CultureMusique

Viens je t’emmène… France Gall

Vues

Elle avait ce tout petit supplément d’âme, cet indéfinissable charme, cette petite flamme. FranceGall 💔

Viens je t’emmène


Toi qui as posé les yeux sur moi
Toi qui me parle pour que j’ai moins froid
Je te donne tout ce que j’ai à moi
La clé d’un monde qui n’existe pas

Viens, je t’emmène
Où les étoiles retrouvent la lune en secret
Viens, je t’emmène
Où le soleil le soir va se reposer
J’ai tell’ment fermé les yeux
J’ai tell’ment rêvé
Que j’y suis arrivée

Viens, je t’emmène
Où les rivières vont boire et vont se cacher
Viens, je t’emmène
Où les nuages tristes vont s’amuser
J’ai tell’ment fermé les yeux
J’ai tell’ment rêvé
Que j’y suis arrivée

Plus loin, plus loin, plus loin que la baie de Yen Thaî
Plus loin, plus loin, plus loin que la mer de corail

Viens, je t’emmène

Derrière le miroir de l’autre côté
Viens, je t’emmène
Au pays du vent au pays des fées
J’ai tell’ment fermé les yeux
J’ai tell’ment rêvé
Que j’y suis arrivée

Viens, je t’emmène
Viens, je t’emmène
J’ai tellement fermé les yeux
J’ai tellemnt rêvé
Que j’y suis arrivé

Plus loin, plus loin, plus loin que la baie de Yen Thaî
Plus loin, plus loin, plus loin que la mer de corail

Viens, je t’emmène
Où l’illusion devient réalité
Viens, je t’emmène
Derrière le miroir de l’autre côté…

 

 

Évidemment

Y a comme un goût amer en nous
Comme un goût de poussière dans tout
Et la colère qui nous suit partout

Y a des silences qui disent beaucoup
Plus que tous les mots qu’on avoue
Et toutes ces questions qui ne tiennent pas debout

Évidemment
Évidemment
On danse encore
Sur les accords
Qu’on aimait tant

Évidemment
Évidemment
On rit encore
Pour les bêtises
Comme des enfants
Mais pas comme avant

Et ces batailles dont on se fout
C’est comme une fatigue, un dégoût
A quoi ça sert de courir partout
On garde cette blessure en nous
Comme une éclaboussure de boue
Qui n’change rien, non, qui change tout

Évidemment
Évidemment
On danse encore
Sur les accords
Qu’on aimait tant

Évidemment
Évidemment
On rit encore
Pour des bêtises
Comme des enfants
Mais pas comme avant

Évidemment
Évidemment
On danse encore
Sur les accords
Qu’on aimait tant

Évidemment
Évidemment
On rit encore
Pour des bêtises
Comme des enfants
Mais pas comme avant
Non non
Pas comme avant
Pas comme avant

Laisser un commentaire

Ne manquez

aucune info gay !

et gagnez immédiatement un cadeau

Abonnez-vous

Merci !

Ne manquez aucune info gay et recevez un cadeau !

Votre email restera confidentiel