Suivez-nous sur

C'est la vie

Sept organes du corps sans lesquels ont peut continuer à vivre

L’homme est une espèce complexe dont la science ne cesse de dévoiler les secrets. […]

Publiée

le

L’homme est une espèce complexe dont la science ne cesse de dévoiler les secrets.

Bien que tout ce qui compose un humain soit important, il est possible de vivre sans sept organes du corps. Tous les organes du corps humain ne sont pas vitaux.

La polyvalence de la rate

Cet organe se situe en dessous du diaphragme, à gauche, un peu derrière l’estomac. Plus souvent enlevée à la suite de blessures qui peuvent dans certains cas être mortel. La rate a deux couleurs différentes et agit comme une sorte de filtre et de stockage pour les globules rouges et les globules blancs. Elle peut être retirée sans aucune séquelle.

Le mécanisme de l’estomac

L’estomac remplit quatre fonctions principales : la digestion mécanique, la digestion chimique, puis l’absorption et la sécrétion. En soi, l’estomac est une sorte de réservoir pour retenir et digérer la nourriture. L’estomac est parfois enlevé chirurgicalement à cause d’un cancer ou d’un d’un traumatisme.

Les organes reproducteurs sont jumeaux

Il est parfaitement possible de vivre sans eux. Leur disparition n’est pas fatale. Respectivement, le mâle a des testicules et la femelle des ovaires. Le retrait d’un ou des deux organes reproducteurs survient généralement à cause d’un cancer ou d’un traumatisme

A lire aussi
Future : Ca roule pour l'électrique !


Colon ou le gros intestin

Il comporte un tube d’environ 1,8 mètre de long et comporte quatre segments distincts. Il y a l’ascendant, transverse, descendant et sigmoïde. Ces derniers consistent à réabsorber l’eau, pour ensuite compacter les celles.

Une ablation est nécessaire suite à un cancer, mais le rétablissement est rapide malgré quelques changements dans le transit intestinal.

La vésicule biliaire favorise la dégradation de la graisse

Le foie produit en permanence un liquide qui s’appelle la bile. Celle-ci est nécessaire à la digestion mais pas forcément, dans ce cas, la bile est stockée dans la vésicule biliaire.

Toutefois, dans le cas ou le taux de cholestérol est trop élevé, le retrait de la vésicule biliaire est nécessaire via une cholécystectomie. Une procédure qui vise à débloquer les minuscules tuyaux conducteurs de bile.

À savoir qu’au Royaume-Uni environ 70 000 personnes par an subissent cette intervention. Mais le record appartient à une femme indienne qui s’était fait retirer 12 000 calculs biliaires.

L’appendice un petit organe en forme de ver

L’appendice est situé entre le gros intestin et l’intestin grêle. C’est un refuge où les bonnes bactéries de l’intestin peuvent se repeupler en cas de besoin. L’appendice est ouvert d’un seul côté et fermé de l’autre, ce qui fait que parfois des contenus intestinaux y pénètrent.

A lire aussi
Les bonnes raisons de faire les ponts

Sans échappatoire, ces derniers entraînent une inflammation de l’appendice, d’où l’appendicite. L’appendicectomie, est nécessaire pour les cas graves. Mais le retour d’une appendicite est possible et peut causer une appendicite sur moignon appendiculaire.

Les reins, c’est comme un tamis

Tout humain normalement constitué possède deux reins, mais certaines personnes n’en possèdent qu’un seul. Un rein maintient l’équilibre hydrique, électrolytique et acido-basique. Il se débarrasse des choses inutiles au corps en les transformant en urine.

En majorité, le retrait d’un rein est dû à une maladie héréditaire, des infections, la drogue ou l’alcool. Dans le cas d’absence des deux reins, une dialyse est indispensable pour évacuer les déchets hors de son corps.

Toutefois, l’espérance de vie d’un patient sous dialyse varie, son âge, son sexe, et les autres maladies possibles dont il souffre. Une personne peut vivre entre 5 et ans sans aucun rein, selon des recherches récentes.

Continuez la lecture
Partenaires
Cliquer pour ajouter un comentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

C'est la vie

Le nombre de rapports sexuels idéal pour être heureux ?

Le nombre de rapports sexuels idéal pour être heureux? Tout dépend de celui des autres. Combien de fois par semaine faut-il faire l’amour pour être heureux?

Publiée

le

Le nombre de rapports sexuels idéal pour être heureux? Tout dépend de celui des autres. Combien de fois par semaine faut-il faire l’amour pour être heureux? A priori, la réponse à cette question devrait être subjective, mais cette étude publiée dans la revue Social Indicators Research permet une tentative de définition du nombre de rapport idéal.

« Avoir plus de relations sexuelles augmente le bonheur, mais ce qui rend les gens encore plus heureux c’est de penser que notre fréquence de rapports est supérieure à celle des autres, » explique Tim Wadswort, professeur de sociologie à l’université du Colorado, le principal auteur de l’étude. D’après ses résultats, nous serions généralement plus heureux quand la fréquence de nos rapports sexuels se trouve légèrement au-dessus de la moyenne nationale.

Si l’on se base sur la moyenne nationale en France qui est de 8,9 rapports par mois, selon nos calculs les Français devraient donc faire l’amour environ trois fois par semaine pour être parfaitement heureux. Pour quelles raisons? Explications.

Question de comparaison

couple gay

couple gay

Afin de comprendre comment la vie sexuelle des autres nous influence, Tim Wadsworth s’est intéressé au cas de 15.000 américains dont les habitudes de vie ont été recensées entre 1993 et 2006. Ces sondages nationaux lui ont permis de déterminer dans quelle mesure la fréquence des rapports sexuels influençait le bien être. La première conclusion à laquelle il est parvenu en analysant ces chiffres? Plus les rapports sexuels étaient fréquents, plus le bonheur rapporté était élevé.

A lire aussi
Pourquoi trinquer avant de boire l’apéro ?

Mais si l’étude s’arrêtait là, on n’aurait rien appris de nouveau. Car ce qu’a également découvert notre chercheur, c’est que plus les autres ont de rapports sexuels, moins on est heureux. Pour être vraiment satisfait de sa vie sexuelle, il faudrait donc avoir un peu plus de rapports sexuels que la moyenne. Bref, nous réagirions un peu comme cet écolier qui, malgré un 15 en maths ne serait pas content parce que la plupart de ses camarades auraient 16.

Pour parvenir à cette conclusion, le sociologue a créé plusieurs groupes à partir des données fournies par ces 15.000 américains, chacun des groupes jouant le rôle d’une sorte de classe sociale, de la même manière qu’on compare les revenus en fonction des catégories socioprofessionnelles.

En introduisant donc cette notion de groupe, le chercheur s’est ainsi rendu compte que le bonheur était pondéré par l’appartenance à tel ou tel groupe. Finalement, le bonheur ne serait donc pas lié uniquement à la fréquence des rapports mais aussi à ceux qu’on imagine ou dont on sait être ceux de son entourage.

A lire aussi
Voir les veines à travers la peau

Le rôle des médias

Cependant, à l’inverse des signes extérieurs de richesse et des bonnes notes en maths, le sexe est (en général) une affaire privée. Alors comment estimer le nombre de rapports sexuels qu’ont nos voisins ou nos amis?

D’après Tim Wadsworth, ce sont principalement les médias qui nous éclairent sur le sujet. « Les magazines tels que Glamour ou Cosmopolitan publient fréquemment des sondages sur le sexe », rappelle-t-il.

La télévision et le cinéma pourraient aussi jouer un rôle, d’autant que les informations sont relayées par le bouche-à-oreille. « De multiples études démontrent que les gens sont informés du comportement sexuel des autres grâce aux discussions qu’ils ont avec leurs amis », indique Tim Wadsworth, avant d’ajouter : « Ainsi, si un individu a 2 ou 3 rapports sexuels par mois mais pense que ses amis en ont 4 par mois, sa probabilité de se sentir heureux chute de 14%. »

« L’humain est une créature sociale; toute conscience de soi, toute identité, est dépendante du regard des autres », conclut Tim Wadsworth. Voilà pourquoi avec une moyenne de 8,9 rapports sexuels par mois en France, trois rapports sexuels par semaine pourraient faire définitivement oublier le légendaire pessimisme des Français.

[poll id= »16″]

En attendant, voici quelques bonnes raison de se hisser au-dessus de la moyenne:

Originally posted 2014-02-11 17:23:29.

Continuez la lecture

C'est la vie

Recette de la garbure, un plat typique gersois

Découvrez en images la recette traditionnelle de la garbure.

Publiée

le

Découvrez en images la recette traditionnelle de la garbure.

 

Plus de vidéos cuisine

A lire aussi
Les voitures volantes
Continuez la lecture

C'est la vie

Sexy Chef – Biscuit chaud au chocolat

Voici un dessert gourmand et sans matières grasses : Un Biscuit Chaud au Chocolat !

Publiée

le

Voici un dessert gourmand et sans matières grasses : Un Biscuit Chaud au Chocolat !

Une recette simple, rapide et facile à faire à la maison sans culpabiliser.

Ça vous tente ?
Alors, à vos fourneaux et bon appétit !

Ingrédients

• 270 g de chocolat noir
• 250 g de beurre
• 9 œufs
• 360 g de sucre
• 150 g de farine tamisée

Étapes

Casser le chocolat en petits carrés et mettre au bain-marie avec le beurre.

Battre les jaunes et le sucre au batteur jusqu’à obtention d’un appareil bien homogène.

Mélanger les deux premières préparations

Ajouter délicatement la farine tamisée

Répartir dans de petits ramequins à l’aide de 2 c-à-s

Passer au four. 6 min à 180° (Thermostat 7)

Valentin Néraudeau n’est pas désagréable à regarder. Avec lui à l’écran, on se lèche les babines pour ses recettes des plus délicieuses et pour son physique des plus agréables.

French Twinks 350-1

Plus de Valentin Néraudeau

Découvrez également notre site pour découvrir nos vidéos hot : Club Jimmy Gay X

A lire aussi
L'ophtalmologie chez les animaux
Continuez la lecture

Les plus lus !