1998, San Diego (États-Unis). Vilayanur Ramachandran tend une drôle de boîte en bois percée de deux trous, à l’un de ses patients. Il lui demande d’y glisser les bras. Perplexe, l’homme s’exécute.

Lorsqu’il regarde dans la boîte, surprise : il voit deux mains. Étonnant, lorsqu’on sait que l’homme est amputé de la main gauche…

Non, il ne s’agit pas d’un simple tour de magie, mais d’une toute nouvelle thérapie ! En effet, depuis son amputation, le patient de Vilayanur ressent encore la présence de sa main. Pire, il souffre de fortes douleurs.

L’homme n’est pas fou, comme 80 % des personnes amputées, il a des douleurs dites “fantômes”.

Tout se passe au niveau du cerveau. Lorsque l’on reçoit une tape sur la main, une zone spécifique (le cortex) reçoit le signal “contact sur la main”.

 



Le souci, c’est qu’après une amputation cette zone ne reçoit plus aucun signal en provenance du membre amputé. Deux processus entreraient alors en jeu.

Le premier, c’est qu’en l’absence de nouvelles du membre amputé, le cerveau garderait en mémoire la dernière information reçue (dans les cas d’amputations à la suite d’un traumatisme, cela peut être la douleur).

Le second, c’est que la zone inutilisée du cortex va être colonisée par les zones voisines. Et cela peut créer des confusions : une piqûre sur le visage ressentie sur la main fantôme par exemple.

Et malheureusement, les antidouleurs classiques ne fonctionnent pas ! C’est donc là qu’intervient la drôle de boîte de Vilayanur.

Bien sûr, elle n’a rien de magique. Il s’agit d’une simple illusion : un miroir reflète le membre sain et fait croire au cerveau que l’homme a bien deux mains.

Lorsqu’il bouge sa main, son cerveau a ainsi l’impression que la main fantôme bouge également.
Avec de la concentration et de l’entraînement, les patients parviennent ainsi à diminuer les douleurs fantômes. Comme quoi une simple illusion peut tromper notre cerveau !

 

La boutique du Club Jimmy 728
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ne manquez acucune info gay

et recevez immédiatement un cadeau !

Vous aimerez aussi

Etre gay, un handicap professionnel potentiel

Plus de la moitié des étudiants ou jeunes diplômés homosexuels estime que son orientation sexuelle peut être un “inconvénient” si elle est connue de ses collègues ou de sa hiérarchie

Coming-out, comment le gérer ?

Révéler son homosexualité à ses proches reste compliqué mais se solde par un certain soulagement.

Nos rêves ont des fonctions essentielles

Les neuroscientifiques commencent à comprendre comment naissent les songes et quel rôle…

Un artiste gay qui a combattu les nazis

Willem Arondeus était un peintre néerlandais ouvertement gay qui a bravement résisté aux nazis lorsque ces derniers occupaient les Pays-Bas.