Life style

Le porno, c’est mieux au bureau

Vue

Les statistiques dévoilées lors d’un colloque médical à Salzbourg indiquent que la “consommation” de pornographie n’est plus une comportement transgressif marginal, mais une véritable addiction internationale.

Les chiffres présentés par le Dr Christophe Ahlers, spécialiste des thérapies sexuelles sont saisissants. Près de 60 millions d’humains consultent quotidiennement des sites à caractère pornographiques sur Internet. Sachant qu’un tiers de l’humanité est connectée au web d’après une étude récente de l’ONU, et que les “consommateurs” sont essentiellement masculins, cela représente environ 5,17% de la population mâle connectée.

Autre signe du caractère addictif du phénomène : près de deux tiers des connexions sont opérées depuis le bureau. Certes, les sites classés X enregistrent des pics d’audience après minuit, mais c’est en pleine journée, aux heures de bureau, que les statistiques s’envolent.

“Le visionnage de matériel pornographique n’est plus un phénomène marginal, réservé à des individus enfermés dans des cabines de projection isolées”, analyse le Dr Ahlers. “On fait désormais face à un phénomène mondial”.

Article publié pour la première fois le 20/11/2012

Laisser un commentaire

Ne manquez plus aucune info gay
et devenez VIP du Club Jimmy
Votre email ne sera jamais communiqué à des tiers
Ne plus me montrer