Suivez-nous sur

C'est la vie

L’herbe rend-il les hétéros temporairement gays ?

Serait-ce vraiment une surprise que des gars hétéros «découvrent» leurs fantasmes homosexuels en étant perchés ?

Publiée

le

Rencontre rapide

Serait-ce vraiment une surprise que des gars hétéros «découvrent» leurs fantasmes homosexuels en étant perchés ?

Il ne fait aucun doute que les drogues ouvrent nos esprits pour desserrer nos egos. Ils limitent nos filtres mentaux de telle sorte que nous sommes en mesure de découvrir des vérités incroyables sur qui nous sommes et où nous voulons aller.

Sur Reddit , la question a été soulevée et vous pourriez être surpris par certaines des réponses. « Je suis très attiré par les filles et pas du tout par les hommes quand je suis sobre » écrit-il, « mais quand je suis sous influence, je veux juste une grosse b*** à sucer et un homme qui me b ****   … Je suis toujours attiré par les filles ,  mais j’ai parfois des sentiments étranges envers des potes, dont je ne suis normalement pas attiré.  »

Fumer de l’herbe sera une expérience différente pour tout un chacun, mais parce que nous sommes des hommes, ça influera toujours sur notre stimulation sexuelle. Le corps tout entier est connecté à travers les nerfs et  tendons; et puisque nos esprits ont tendance à se plier à la volonté de nos pensées intuitives plutôt que par nos limites imposées culturellement ou socialement, il est possible que nous subissons moins ce lavage de cerveau pendant que nous sommes sous influence.

Lorsque vous êtes influencé par une substance qui inhibe l’activité normale du cerveau, la libération normale de la dopamine, la sérotonine, ainsi que d’autres récepteurs, fonctionnent anormalement. C’est la partie amusante d’être élevé ou en état d’ébriété, mais ça peut aussi nous rendre paranoïaques quand nous pensons à quelque chose que nous ne faisons pas normalement.

Nos cerveaux fonctionnent de telle manière que toute pensée, bonne ou mauvaise, authentique ou sans importance, est recueillie et conservée à l’intérieur d’un espèce de classeur mentale. Plus nous recueillons ces mêmes pensées, plus elles auront de point, mais, vulnérable lorsque notre égo est mis à la porte ou bien lorsque  nos barrières sont mises à mal.

Il y’a eu d’innombrables études qui prouvent et réfutent la théorie que la marijuana baisse le niveau de testostérone chez les hommes. En fait, le cannabis empêche la testostérone d’être produite, ce qui peut limiter notre colère, l’agressivité et la masse musculaire, mais peut-il aussi nous faire avoir des pensées et des sentiments associés normalement avec de l’oestrogène? Qui diable le sait, mais quand les choses se gâtent, la plupart des gars hétéros connaissent ces «sentiments homosexuels» et disent souvent que c’est de courte durée. D’autres fois, pas tellement.

« Un bon ami à moi a réalisé qu’il était bisexuel lorsqu’il était sous acide», écrit Brainstream420.

«Les drogues forcent à faire ressortir nos problèmes, comme la sexualité chez certaines personnes, en particulier ceux qui sont aux prises de doutes », a déclaré Pokepat460.

PapaTua répond en disant que son cercle d’amis est un « très bon mélange d’hétéros et Gays lorsqu’ils ne sont pas sous influence. (…)  Lorsque [le sexe] s’est produit ça n’a jamais été un gros problème, car il a est survenu quand tout le monde était sur la même longueur d’onde, dans une sexualité positive. »

Un autre utilisateur dit: «Le shit m’a fait réaliser que j’aime les pénis, et être également pénétré. Mais l’idée d’être avec un homme et être intime à un niveau romantique est un peu dur à avaler …. J’aime fumer un pétard, et utiliser un gode devant du porno transexuel « .

Qu’en pensez-vous ? laissez nous un commentaire.

A lire aussi
Du marc de café à recycler

bogoss-logo1

Continuez la lecture
Partenaires
Cliquer pour ajouter un comentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Life style

De bonnes raisons pour continuer à manger de la viande

Voici les bonnes raisons de ne pas être végétarien (ou de rester carnivore, il parait que c’est pareil). Bref, continuer à manger de la viande !

Publiée

le

Parce que Yin et Yang, lune et soleil, blanc et noir, fille et garçon, Gilbert Montagné et Ray Charles…Voici les bonnes raisons de ne pas être végétarien (ou de rester carnivore, il parait que c’est pareil). Bref, continuer à manger de la viande !

Parce que le foie gras. On pourrait presque s’arrêter là.

Parce que dans l’échelle de l’évolution, il y a de bas en haut : le moustique, la loutre, Eric Besson, le phacochère, le bœuf, le cheval, et l’Homme (ok, on a lu Darwin très rapidement mais l’idée générale est là)
Et en prenant en compte cette classification (un poil subjective), on ne voit pas pourquoi une espèce de rang supérieur ne pourrait faire son casse-croute d’une espèce de rang inférieur. Une pensée pour le phacochère peut-être ?

Parce qu’il y quand même des bêtes qui nous boufferaient si on ne les bouffait pas : le guépard, le lion, le bœuf… Comment ça, on ne mange pas de guépard ou de lion ? Comment ça le bœuf est herbivore ?

A lire aussi
Nous sommes entrés dans la sixième grande extinction de la vie sur Terre

Parce que si on ne mange plus de viande, on verra s’évanouir au moins la moitié de notre culture culinaire.  Le sandwich jambon-beurre deviendra le sandwich beurre, le steak-frites deviendra le frite… Et avec quoi on farcira les tomates ? Et avec quoi carbonarera la tagliatelle ?

Parce que si on arrête tous de consommer de la viande, les hommes vont voir disparaitre une des seules tâches ménagères dont ils ont le monopole (et faut dire qu’on en fout pas lourd) : le barbecue.

Parce que la nature a toujours raison, et qu’elle nous a pourvus de canines pour déchirer, déchiqueter, dépecer… Bref, pour être un prédateur, surtout devant une entrecôte sanguinolente et sans défense.

Parce que les bouchers votent déjà tous Front National et que s’ils se retrouvent au chômage, et ben… Ils continueront à voter Front National.

A lire aussi
Comment rendre nos mots de passe inviolables

Parce que cela nous privera de débats passionnants sur les Quick Halal et autre halalisation de la viande. Et donc d’interventions pleines de bon sens de Brigitte Bardot sur les moutons égorgés dans les baignoires.

Parce que Charal n’a toujours pas fini de « nous faire aimer la viande ». Ils sont forts les bougres.

Parce que de toute façon, y’aura bientôt plus de thons rouges. Et on va quand même pas laisser les derniers aux japonais.

Bon appétit !

Et vous, vous en voyez d’autres ? Réagissez à cet article en nous laissant un commentaire, en cliquant ici

(c) Topito

Nos vidéos

Continuez la lecture

C'est la vie

Le nombre de rapports sexuels idéal pour être heureux ?

Le nombre de rapports sexuels idéal pour être heureux? Tout dépend de celui des autres. Combien de fois par semaine faut-il faire l’amour pour être heureux?

Publiée

le

Le nombre de rapports sexuels idéal pour être heureux? Tout dépend de celui des autres. Combien de fois par semaine faut-il faire l’amour pour être heureux? A priori, la réponse à cette question devrait être subjective, mais cette étude publiée dans la revue Social Indicators Research permet une tentative de définition du nombre de rapport idéal.

« Avoir plus de relations sexuelles augmente le bonheur, mais ce qui rend les gens encore plus heureux c’est de penser que notre fréquence de rapports est supérieure à celle des autres, » explique Tim Wadswort, professeur de sociologie à l’université du Colorado, le principal auteur de l’étude. D’après ses résultats, nous serions généralement plus heureux quand la fréquence de nos rapports sexuels se trouve légèrement au-dessus de la moyenne nationale.

Si l’on se base sur la moyenne nationale en France qui est de 8,9 rapports par mois, selon nos calculs les Français devraient donc faire l’amour environ trois fois par semaine pour être parfaitement heureux. Pour quelles raisons? Explications.

Question de comparaison

couple gay

couple gay

Afin de comprendre comment la vie sexuelle des autres nous influence, Tim Wadsworth s’est intéressé au cas de 15.000 américains dont les habitudes de vie ont été recensées entre 1993 et 2006. Ces sondages nationaux lui ont permis de déterminer dans quelle mesure la fréquence des rapports sexuels influençait le bien être. La première conclusion à laquelle il est parvenu en analysant ces chiffres? Plus les rapports sexuels étaient fréquents, plus le bonheur rapporté était élevé.

A lire aussi
Amazon vous livrera bientôt des produits que vous désirez avant même que vous ne les achetiez

Mais si l’étude s’arrêtait là, on n’aurait rien appris de nouveau. Car ce qu’a également découvert notre chercheur, c’est que plus les autres ont de rapports sexuels, moins on est heureux. Pour être vraiment satisfait de sa vie sexuelle, il faudrait donc avoir un peu plus de rapports sexuels que la moyenne. Bref, nous réagirions un peu comme cet écolier qui, malgré un 15 en maths ne serait pas content parce que la plupart de ses camarades auraient 16.

Pour parvenir à cette conclusion, le sociologue a créé plusieurs groupes à partir des données fournies par ces 15.000 américains, chacun des groupes jouant le rôle d’une sorte de classe sociale, de la même manière qu’on compare les revenus en fonction des catégories socioprofessionnelles.

En introduisant donc cette notion de groupe, le chercheur s’est ainsi rendu compte que le bonheur était pondéré par l’appartenance à tel ou tel groupe. Finalement, le bonheur ne serait donc pas lié uniquement à la fréquence des rapports mais aussi à ceux qu’on imagine ou dont on sait être ceux de son entourage.

A lire aussi
La technologie de l'OLED

Le rôle des médias

Cependant, à l’inverse des signes extérieurs de richesse et des bonnes notes en maths, le sexe est (en général) une affaire privée. Alors comment estimer le nombre de rapports sexuels qu’ont nos voisins ou nos amis?

D’après Tim Wadsworth, ce sont principalement les médias qui nous éclairent sur le sujet. « Les magazines tels que Glamour ou Cosmopolitan publient fréquemment des sondages sur le sexe », rappelle-t-il.

La télévision et le cinéma pourraient aussi jouer un rôle, d’autant que les informations sont relayées par le bouche-à-oreille. « De multiples études démontrent que les gens sont informés du comportement sexuel des autres grâce aux discussions qu’ils ont avec leurs amis », indique Tim Wadsworth, avant d’ajouter : « Ainsi, si un individu a 2 ou 3 rapports sexuels par mois mais pense que ses amis en ont 4 par mois, sa probabilité de se sentir heureux chute de 14%. »

« L’humain est une créature sociale; toute conscience de soi, toute identité, est dépendante du regard des autres », conclut Tim Wadsworth. Voilà pourquoi avec une moyenne de 8,9 rapports sexuels par mois en France, trois rapports sexuels par semaine pourraient faire définitivement oublier le légendaire pessimisme des Français.

[poll id= »16″]

En attendant, voici quelques bonnes raison de se hisser au-dessus de la moyenne:

Continuez la lecture

C'est la vie

Recette de la garbure, un plat typique gersois

Découvrez en images la recette traditionnelle de la garbure.

Publiée

le

Découvrez en images la recette traditionnelle de la garbure.

 

Plus de vidéos cuisine

A lire aussi
La technologie de l'OLED
Continuez la lecture
Men.com 4

Ne manquez aucun article gay



FT 600-5

Ne manquez pas

Life styleIl y a 7 heures

De bonnes raisons pour continuer à manger de la viande

Voici les bonnes raisons de ne pas être végétarien (ou de rester carnivore, il parait que c'est pareil). Bref, continuer...

Beaux GossesIl y a 7 heures

Beaux gosses du Brésil

Made In brazil présente 11 nouveaux modèles masculins qui font leur début dans la mode...

L'actu brutIl y a 10 heures

Ces évangéliques fondamentalistes américains qui soutiennent la politique de Trump en Israël

"Nous remercions tous les jours Dieu de nous avoir donné un président qui se tient du bon côté de l'Histoire."...

Humour & BuzzIl y a 12 heures

Les vacances des people

Voici un résumé des vacances des people sur Facebook

CultureIl y a 16 heures

Stupéfiant ! L’interview de Julien Doré

L’occasion pour le chanteur de revenir sur plusieurs moments marquants des douze derniers mois.

Humour & BuzzIl y a 19 heures

Les people qui ont inspiré des verbes

Certains people français ont un caractère tellement particulier qu'il faudrait leur consacrer un mot, un verbe de préférence.

Humour & BuzzIl y a 1 jour

Gonzague – Lendemain de soirée sur Facebook

Cherche bien tous les trucs cachés dans la vidéo de Gonzague !!!

Humour & BuzzIl y a 1 jour

What The Fuck France – L’Humour en France

Hi! My name is Paul Taylor. I'm English, but I live here in France and one of the things that...

L'actu brutIl y a 1 jour

Les tiques : que nous veulent-elles ?

Elles attendent patiemment leur proie avant de s'y accrocher. Leur but : se gorger de sang. Du printemps à l'automne,...

CultureIl y a 1 jour

Des logos détournés avec des Emojis

Parfois, sans le savoir, des logos de marque peuvent avoir les mêmes symboles que les emojis.

Partenaires

So gay !

Les plus lus !