CultureLes Parisiens

Les Parisiens : Geoffrey et Mathieu

Vues

Fiers de leur capitale, les Parisiens prennent la parole pour exprimer ce qui fait de Paris une Ville Lumière illuminant les rêves de chacun. Car oui, la vie est belle à Paris !

Paris est bien plus qu’une ville : c’est un véritable symbole. De liberté. D’amour. Et que serait Paris sans ses Parisiens ? Ces hommes et femmes riches de traditions, de religions et de cultures différentes mais unis dans le respect des autres.

goeffrey-1

Geoffrey, 23 ans, rencontré sur la Place Cambronne

« Ce qui m’a tout de suite plu en arrivant à Paris, c’est la diversité de ses quartiers et de ses habitants.

Mais c’est aussi la multitude des lieux où l’on peut sortir entre jeunes, pour se rencontrer, échanger et s’amuser ; rendant cette ville vivante, de jour comme de nuit.

Je réside dans le 15ème arrondissement, dans un quartier avec une véritable mixité générationnelle, puisque se côtoient des étudiants, jeunes actifs, familles, et seniors.

J’aime vraiment ce quartier, avec son patrimoine architectural, ses métros aériens, ses parcs et jardins. Aussi, bien sûr, les bars et bistrots à chaque coin de rue, qui participent à l’image d’une ville au cadre de vie agréable, une ville festive, conviviale, ouverte…

Ce Paris que j’aime tant. »

geoffrey-2

mathieu-1

Mathieu, 25 ans, rencontré sur la Place de la République

« Vivre à Paris a toujours été un rêve pour moi.

Tout petit déjà, j’étais fasciné par ces rues, ces monuments, ce flot de personnes auquel on ne peut presque jamais échapper. Je me souviens de mes premières expéditions en solo ; une boule de stress à l’estomac de peur de ne pas savoir comment retrouver l’appartement de ma tante.

Il faut comprendre que je viens de Jarnac, petite ville de Charente comptant à peine cinq-mille habitants et dont la diversité ethnique, du moins au collège, s’est longtemps limitée à trois personnes. Je ne parle ici que de la diversité dans les couleurs de peau. Les réflexions à propos de celle-ci étaient d’ailleurs légion.

Mais quand je venais à Paris, plus personne ne faisait attention à moi, j’étais enfin devenu quelqu’un de normal qui pouvait gambader au milieu de tous sans s’attirer de regards déplacés.

Vivre à Paris est donc devenu un objectif.

Après l’obtention de mon bac, je pensais pouvoir débuter mes études de droit dans la capitale mais le destin en décida autrement et je dus partir pour Bordeaux. Un contretemps de six ans que je ne regrette absolument pas mais je ne me suis jamais dit que je pourrais rester y vivre.

Enfin, me voici en mai 2014, débarquant à Paris pour un stage en création publicitaire. Le droit n’était pas fait pour moi. Par chance, je trouve un très bon plan vers Belleville, ce quartier que j’ai toujours adoré par sa diversité et son ambiance. Un village dans Paris. Il est si agréable d’y vivre que je peux faire ma vie dans un rayon d’un kilomètre autour de mon appartement.

Les prix y sont encore normaux et même parfois extraordinairement bas pour ce qui est des bars. Chose très importante, vous en conviendrez.

Par chance, mes amis aiment ce quartier et y vivent aussi. Nous sommes plus d’une dizaine de Charentais et de Bordelais à vivre à moins de 600m à la ronde.
Nous avons tous été marqués par l’accueil des commerçants, loin du cliché du Parisien que les provinciaux s’évertuent à perpétuer.

Lorsque je fais mes courses, je dois toujours prévoir plus large car je sais que je vais discuter avec mon caissier, puis mon buraliste avant de terminer par un de mes voisins. D’ailleurs, toutes ces personnes sont déjà venues à la maison pour passer une soirée. Je ne pensais pas qu’elles accepteraient mais ils m’ont prouvé le contraire.

Pour ce qui est de mes activités, j’avoue passer beaucoup de temps sur les jeux vidéo, comics, BD, livres en tout genre. Toutefois, je flâne aussi beaucoup dans les rues de Paris pour tenter de découvrir des petites rues, des bâtiments ou des parcs que je pourrai à mon tour faire découvrir à mes amis.

Vous savez, c’est comme dissiper ce brouillard de guerre dans Age of Empire. Plus vous avancez, plus vous découvrez la carte. J’ai d’ailleurs compris que je prenais le métro pendant parfois 15 minutes pour des trajets que je pouvais faire à pieds en largement moins de temps.

J’aime surtout m’asseoir dans le métro et regarder les gens y monter ou en descendre. Je fais ça en terrasse de café aussi. J’aime leur inventer des vies mais surtout, j’aime entendre toutes ces langues parlées autour de moi.

Admirer les styles de chacun en tombant parfois sur des extravagances toutes aussi remarquables qu’assumées.

C’est certain, les gens se regardent, ont des opinions sur les autres badauds mais tous ont certainement cette petite phrase en tête : « Oh et puis on s’en fout, on est à Paris. »

Vivre à Paris, c’est accepter de vivre avec l’autre tout en ayant la possibilité d’être réellement soi. »

mathieu-2

Ce reportage vous est présenté par Mathilde Rochefort, Erwan Roudaut, Alexandre Dobrowolski et Maxime Horbez.

Retrouvez tous les témoignages des parisiens en cliquant ici

Logo_SooCurious

Article publié pour la première fois le 29/12/2015

Laisser un commentaire