0
Bel Ami 1 728

Après avoir questionné 575 hommes, (287 gays et 288 hétéros) sur leur vie intime, les professeurs Maria Manuela Peixoto et Pedro Nobre de l’Université de Ninho au Portugal en sont arrivés à la conclusion que « plus on est macho, plus on est sujet à des pannes sexuelles »

Quelle surprise ! Et ce qu’il y a sans doute de plus perturbant, c’est que le « macho », tel qu’il est défini dans leurs travaux, ressemble à ce que nous souhaitons être et/ou avoir…

Le « macho« , selon les professeurs Peixoto et Nobre, est celui qui pense qu’un « vrai homme » :
a de fréquentes relations sexuelles,
est toujours prêt pour le sexe,
est capable de maintenir une érection aussi longtemps qu’il le faut pour satisfaire son, sa ou ses partenaires.

Culturellement omniprésent, cet imaginaire machiste ne correspond pas à la réalité psycho-biologique humaine. Quand le « macho » sera sujet à sa première panne, ce qui arrivera forcément, cela prendra chez lui de telles proportions que ça le bloquera par la suite nous dit l’étude.

La solution de facilité est d’avoir recours à des palliatifs médicamenteux pour rester fidèle à l’image d’actif toujours performant. Ce que préconisent les deux universitaires, c’est au contraire de s’attaquer à la racine du problème : déconstruire l’imaginaire machiste en consultant des psycho-sexologues. Hum… Sommes nous réalistes en pensant que la plupart des gens ne veulent pas se prendre la tête ? Et que le fabriquant de la petite pilule bleue peut dormir tranquille ?

Bel ami article 10

Découvrez également notre site pour découvrir nos vidéos hot : Club Jimmy Gay X

Histoire gay – Sous le bureau

Article précédent

Beau gosse – Fernando Skinner

Article Suivant

Vous aimerez aussi

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus dans C'est la vie