Boston, mars 1919. Une foule de gens se presse devant un immeuble. Tout le monde veut confier son argent à la Securities Exchange Company (SEC), pour le récupérer 3 mois après avec 50 % d’intérêts.

Donnez-lui 100 dollars, elle vous en rend 150… C’est du jamais-vu ! Mais comment fait la SEC ?
Vous n’arrivez pas à voir les images ? Contactez-nous sur jean@artips.fr

Au 28 School Street à Boston, les clients font la queue pour investir leur argent dans la compagnie de Charles Ponzi, 1919, Archives du Boston Globes Magazine, Boston
Voir en grand

La société a été créée en janvier par Charles Ponzi, un Italien d’origine modeste devenu riche très vite en investissant dans un timbre spécial, le “coupon-réponse international”.

Il attire les clients en leur promettant que, s’ils font pareil, ils gagneront très vite autant que lui. Les épargnants se ruent chez Ponzi.

En juillet, il a déjà collecté 10 millions de dollars auprès de 30 000 personnes. Des salariés quittent même leur bureau en pleine journée pour aller faire la queue ! Mais tout change durant l’été.



D’abord, les banques s’inquiètent de voir leurs clients retirer leur épargne pour la placer ailleurs, chez un inconnu.

Ensuite, un expert calcule que Ponzi a récolté de quoi investir dans 160 millions de timbres, alors qu’il n’en existe que 27 000 dans le monde entier !

Enfin, la presse révèle que Ponzi a déjà fait de la prison par le passé.

Le scandale éclate : Ponzi n’a rien investi nulle part ! Il est arrêté et condamné. Mais il a donné son nom à un classique de l’arnaque financière : le schéma de Ponzi.

Le principe est simple : on rembourse simplement l’épargnant ancien (sa mise plus les intérêts promis) avec les sommes collectées auprès des nouveaux venus.

C’est un système en forme de chaîne ou de pyramide, car le gain des uns dépend de l’arrivée des suivants. Si l’on ne parvient plus à attirer de nouveaux “investisseurs” (les maillons de la chaîne) pour rembourser les précédents, le montage s’écroule.

Depuis Ponzi, l’arnaque est connue, mais les “gains” sont si alléchants que l’histoire se répète régulièrement, comme avec l’affaire Madoff en 2008 !

JNRC 728-2
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ne manquez acucune info gay

et recevez immédiatement un cadeau !

Vous aimerez aussi

Etre gay, un handicap professionnel potentiel

Plus de la moitié des étudiants ou jeunes diplômés homosexuels estime que son orientation sexuelle peut être un “inconvénient” si elle est connue de ses collègues ou de sa hiérarchie

Coming-out, comment le gérer ?

Révéler son homosexualité à ses proches reste compliqué mais se solde par un certain soulagement.

Nos très “chers” voisins

L’enfer c’est les autres !” Et en tête de liste, nos chers voisins qui rivalisent d’imagination pour nous pourrir la vie.

Les plans à 3 chez les gays

Une rencontre à trois, ça se cherche, ça se provoque et ça se fait avec quelqu’un qui en a envie