0

Qui était vraiment Saint Valentin ? À l’occasion de sa fête, synonyme de fête des amoureux, on vous dresse le portrait d’un homme dont l’existence fut tout sauf un conte de fée.

La Saint-Valentin est fêtée par des personnes romantiques désireuses d’exprimer leur amour, et aussi par les revendeurs pour les énormes gains d’argent qu’elle génère (18,2 milliards de dollars aux États-Unis en 2017) en cartes, en roses, et en articles ornés de cœurs… Mais pour d’autres, c’est un rappel douloureux de l’importance que la société donne aux couples et une occasion de consommer, encore et encore.

Si vous vous sentez concernés par ce dernier groupe, il peut être intéressant de noter que tout ce que vous répugnez de la Saint-Valentin, ce n’est probablement rien à côté de ce que Saint-Valentin a traversé un certain 14 février.

Valentin de Terni, un prêtre chrétien dans l’empire romain, a été battu, lapidé et finalement décapité le 14 février il y a environ 1700 ans à Rome, selon ce site qui rapporte l’histoire des Saints.

Martyr, encore un

Certaines versions de la légende racontent que le crime de Valentin fut d’effectuer des mariages de jeunes hommes et femmes chrétiens à une époque qui favorisait les relations ouvertes. Le mariage jeune a également été désapprouvé parce qu’il était vu comme affaiblissant les combattants. Valentin aurait même tenté de convertir les gens, et même l’empereur Claudius II, au christianisme. Une version de son histoire dit que Valentin a guéri de cécité la fille de son geôlier quand il était en prison en attendant son exécution (dans d’autres versions, c’est la fille d’un juge). Avant de sortir pour mourir, il a écrit à la fille une note signée « votre Valentin ».

Romantique ? Pas vraiment.

Patron de Saint-Valentin

Une histoire floue

L’histoire autour de l’homme lui-même est incomplète, comprenant plus d’une personne : Valentin de Terni et Valentin de Rome, qui ont pu ou non avoir été les mêmes personnes. Même la date de sa mort n’est pas claire : plusieurs versions disent qu’elle a eu lieu en 269, 270, 273 ou 280 après JC.

Le pape Gélase Ier a déclaré le 14 février comme une célébration en l’honneur du martyr Saint-Valentin en 496 après JC. À ce stade, le christianisme était passé du groupe marginal subversif à la religion principale de l’empire romain. Certains historiens pensent que la Saint-Valentin a été instaurée afin de supprimer le rituel païen des Lupercales, un rite dans lequel seuls des jeunes hommes et femmes étaient accouplés dans une sorte de loterie sexuelle.

Tous les saints n’ont pas eu une fin aussi violente, mais la violence et le martyr – un chemin vers la sainteté – vont plutôt de pair, comme le montre cette liste complète des saints martyrs.

Saint-Valentin est le saint patron des couples engagés, des mariages heureux, de l’amour, des amants, des jeunes des voyageurs et des apiculteurs, mais on dit qu’il protège aussi contre la peste, l’épilepsie et les évanouissements.

On vous souhaite tout de même une bonne Saint-Valentin !

Au restaurant, je ne sais pas dire “j’aime pas”

Article précédent

Notre cadeau de la Saint-Valentin

Article Suivant

Vous aimerez aussi

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus dans Gay