C'est la vie

La sonde Rosetta s’offre une belle frayeur

Vue

La sonde Rosetta en orbite autour de Tchouri, a eu très chaud lors d’un survol en rase-motte de la comète.

Elle a traversé la tempête et en a réchappé de justesse. La sonde Rosetta, dans sa course en orbite autour de Tchouri, s’est fait en effet une belle frayeur samedi dernier en frôlant la comète. Elle a rencontré de sérieuses difficultés de navigation et a même failli perdre le contact avec la Terre. Désormais, « Rosetta n’est pas prête de revenir si près de la comète », a déclaré jeudi Sylvain Lodiot, responsable des opérations de la sonde au Centre européen d’opérations spatiales.

14 dangereux kilomètres. Rosetta survolait la comète à seulement 14 kilomètres de distance lorsqu’elle a « expérimenté des difficultés significatives de navigation », selon l’Agence spatiale européenne (ESA).

Rosetta déboussolée. La comète Tchourioumov-Guérassimenko qui se trouve actuellement à 293 millions de kilomètres du Soleil, s’en approche de plus en plus. Mais en partie constituée de glace, elle fond et libère alors des gaz et de nombreuses poussières. Lorsque Rosetta s’est approchée, ses deux capteurs d’étoiles qui lui permettent de s’orienter, se sont mis à dysfonctionner. La sonde s’est en quelque sorte retrouvée déboussolée. « Les capteurs ne voyaient plus rien » et prenaient des débris de la comète pour des étoiles, ce qui faussait tout, a rapporté Sylvain Lodiot qui était en première ligne ce jour-là.

Les ingénieurs de l’ESA avaient pourtant déjà observé ce type de problème lors d’un passage de Rosetta à 6 km seulement de la surface de Tchouri. Ils ont donc choisi cette fois-ci de désactiver les capteurs, le temps de ce nouveau survol. Mais quand ils ont voulu les rallumer, les capteurs, qui ne répondaient plus, sont restés éteints. « Pendant toute la nuit de samedi à dimanche, nous avons fait des tentatives très régulièrement » pour les faire redémarrer, poursuit le responsable des opérations de la sonde.

La Terre a failli perdre Rosetta. L’antenne directionnelle de Rosetta a de plus commencé à ne plus pointer en direction de la Terre, ce qui a eu un impact sur les communications. « Dimanche matin, nous étions en train de perdre le signal avec Rosetta. Je le voyais disparaître peu à peu. C’était dramatique », déclare Sylvain Lodiot.

La sonde a alors basculé en mode « sécurité » pendant un moment. Tous les instruments étaient alors éteints afin de donner la priorité à la survie de la sonde et au maintien de son contact avec la Terre. Une fois à 75 kilomètres de Tchouri, les capteurs de Rosetta se sont remis à fonctionner. Ce vol en rase-motte s’il s’est révélé dangereux a cependant été l’occasion de prendre des clichés de la surface de la comète.

Réviser le plan de vol. Après ce week-end mouvementé, Rosetta refonctionne normalement même s’il lui faudra un peu de temps pour reprendre ses activités scientifiques. Mercredi, elle était à une orbite de 400 kilomètres, éloignée de la dangereuse traînée de poussières de Tchouri. « Le vaisseau est en parfait état. Il n’a pas été dégradé », selon Sylvain Lodiot. « On devrait retourner à 100 km de la comète », a-t-il précisé.

Les équipes de Rosetta vont devoir refaire tout le plan de vol de la sonde. Il était en effet prévu que Rosetta frôle à plusieurs reprises la comète afin de « renifler » et d’analyser les gaz et poussières émis par le dégazage. Désormais, cette planification scientifique doit être revue.

Regardez le plan de vol de Rosetta autour de Tchouri dans cette vidéo de l’ESA :

Laisser un commentaire

Ne manquez plus aucune info gay
et devenez VIP du Club Jimmy
Votre email ne sera jamais communiqué à des tiers
Ne plus me montrer