AccueilCultureKylie Minogue et Fernando Garibay

Kylie Minogue et Fernando Garibay

Un an après leur première collaboration, Kylie Minogue et Fernando Garibay se retrouvent à nouveau pour un nouvel superbe EP qui s’appelle tout simplement : Kylie + Garibay.

Kylie Minogue continue de travailler, à enregistrer des titres, et surtout, à les sortir de façon totalement aléatoire, à chaque fois par surprise, depuis une douzaine de mois. On ne sait pas trop où elle veut en venir, mais on s’en fout : depuis l’échec de Kiss Me Once, jamais les titres de Kylie n’avaient été aussi bons.

On le sait, Kylie avait balancé l’année dernière sur Soundcloud quatre titres produits par Fernando Garibay, un DJ relativement peu connu du grand public, mais qui avait fait des merveilles aux commandes de l’album Born This Way de Lady Gaga. Ce Sleepwalker EP avait beaucoup fait parler de lui, naviguant entre ballades électroniques et bangers lancinants, à mille lieues des pop songs sages cousues de fil blanc du mal aimé Kiss Me Once. Et voilà qu’un an après, le duo Kylie – Garibay remet le couvert sur un nouvel EP de 3 titres.

Le premier morceau, « Black And White », démarre comme un pop banger classique du répertoire de Kylie, du genre « Wow » ou « Love At First Sight ». Mais très vite, il devient bien plus indomptable que prévu (avec notamment un final assez épique, lorsque la chanson dérape joyeusement vers des sonorités rave des 90s). On ne sait pas vraiment ce que Shaggy vient apporter à l’histoire, mais « Black And White » est à la fois ultra dansant et résolument mélancolique, bref la recette éprouvée d’une Kylie song réussie.

Sur « If I Can’t Have You« , c’est le compatriote Sam Sparro qui démarre les festivités. Les fans de cette deep house tropicale qu’on entend partout en ce moment vont être ravis, les autres peut être un peu moins, mais le titre permet à Kylie de se reconnecter avec ce que les cool kids veulent entendre sur le dancefloor et qui avait tant fait défaut à son dernier album.

A lire aussi
La semaine en GIF #31

Enfin, le vrai plat de résistance de cet EP s’intitule « Your Body« , et démarre par la voix chaude d’un vieux latin lover félin et ronronnant : le maestro disco Giorgio Moroder, avec qui Kylie avait déjà collaboré cette année sur « Right Here, Right Now ». Co-produit par Giorgio et Fernando, le titre ressemble davantage aux précédents travaux de Garibay, avec son ambiance italo disco lente et fiévreuse, mais boostée avec de la synthpop ultra contemporaine.

Voilà. En s’acoquinant avec l’apprenti sorcier pop Fernando Garibay, metteur en son de « Dance In The Dark » et « Heavy Metal Lover » de Lady Gaga (des titres de prêtresse des enfers qui lui vont comme un gant), Kylie Minogue semble enfin prête à prendre des risques à nouveau, loin des chemins balisés de la pop FM. On peut voir ces deux EP comme des sortes de faces B en passe de devenir cultes, des trésors destinés aux hardcore fans, pas forcément ce que le grand public est prêt à entendre de sa part, mais qui n’en sont pas moins de véritables tueries pour les vrais amoureux de pop.

Kylie va-t-elle sortir tout un album de bombes du même tonneau, d’autres doivent-elles encore voir le jour ? Une chose est certaine : si on rassemblait tous les titres parus jusqu’à maintenant, ça donnerait probablement le meilleur disque de Kylie depuis Fever.

Pas de commentaires

laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.