0

Les ultraviolets artificiels des cabines de bronzage ou des lampes à UV n’ont aucun bénéfice pour la peau autre qu’esthétique. Pire, ils augmentent les risques de cancers et de vieillissement de la peau.

Les idées reçues ont la vie dure. Alors que la dangerosité des UV artificiels ne fait plus aucun doute scientifiquement, certains continuent à penser que les séances en cabines vont les aider à préparer leur peau en vue d’une exposition future au soleil en bronzant rapidement. Aucun bénéfice autre qu’esthétique n’est à espérer avec de nombreux risques en contre-partie. Explications.

Pourquoi les UV ne préparent pas la peau au soleil
“Le soleil émet trois types de rayonnement: les UVC, arrêtés par l’atmosphère, les UVB, en partie filtrés et les UVA qui ne sont pas filtrés. Or, les ‘boîtes à soleil’ émettent principalement des UVA, le spectre solaire n’est absolument pas représenté en entier. Ces séances en cabines ne peuvent donc en aucun cas préparer la peau”, martèle, Claudine Blanchet-Bardon, présidente du Syndicat national des dermatologues-vénéréologues.

En effet, une exposition au soleil va se cumuler à l’exposition en cabine, multipliant les conséquences négatives. Les UVA touchent les couches les plus profondes de la peau sans engendrer de synthèse de vraie mélanine. Or, ce qui nous protège véritablement du soleil, c’est l’épaississement cutané, dû aux UVB. Un autre danger est de moins se protéger face au soleil par la suite en pensant ne pas en avoir besoin. Or, les UV artificiels ne prémunissent en rien des coups de soleil.


Caméra cachée dans une cabine UV afin de lutter contre le bronzage UV en cabine! by Mister Buzz

Les risques que vous encourez
En plus de n’avoir aucun bénéfice en termes de préparation de la peau, les cabines à bronzer ne sont pas sans danger. “Elles augmentent les risques de cancers cutanés et de vieillissement prématuré de la peau qui se ride et se tache. C’est dangereux, criminel même. Récemment, les scientifiques ont démontré qu’il existe une association entre l’irradiation UVA et le mélanome malin, le plus grave des cancers de la peau”, accuse le Dr Blanchet-Bardon qui a fait de la demande d’interdiction son cheval de bataille. Le risque de présenter un mélanome avant 60 ans augmente de 75% lorsque l’on a été exposé aux UV artificiels avant 35 ans, prévient l’Institut de veille sanitaire. Et entre 566 et 2 288 décès peuvent être attendus dans les trente prochaines années si les expositions des Français aux cabines UV ne changent pas, toujours selon la même source. “Les gens qui vont dans des cabines de bronzage mentent car ils n’assument pas. Mais c’est difficile de nous le cacher en consultation. Une femme de 35 ans, mais qui a la peau d’une quinquagénaire, on sait pourquoi.”

Tolérance zéro
A partir de combien de séances faut-il s’inquiéter? Quelques heures sous une lampe à UV peuvent-elles s’avérer dangereuses? “Une séance d’UV est déjà délétère. C’est proscrit dès la première fois, ne commencez pas. D’autant que c’est comme la toxicomanie, c’est complètement addictif”, assure le Dr Blanchet-Bardon. Plus votre peau est claire et sensible, plus vous devez vous en tenir éloignés. Nous ne sommes pas tous égaux face aux rayonnements UV, le capital solaire est une notion subjective qui varie selon votre phototype. Comme dans de nombreux cancers, vos actions présentes peuvent avoir une conséquence sur votre santé future. Il faut être conscient des risques, même si les conséquences ne seront pas visibles avant des années. “Ne forcez pas la nature, cela ne vous apportera que des ennuis. Si vous ne bronzez pas, c’est que votre peau n’est pas programmée pour. La prudence est importante car on ne sait jamais ce que va donner un coup de soleil quelques années plus tard.”

Comment préparer votre peau?
Aucune recette miracle pour être prêt pour cet été. Pensez simplement à manger équilibré, à hydrater votre peau, et, une fois face au soleil, allez-y progressivement. Les dermatologues le répètent: l’objectif est de ne jamais prendre de coups de soleil. Pour éviter la phase brûlures et peau couleur écrevisse, les règles de bonnes conduites consistent à éviter de s’exposer entre midi et 16 heures, à privilégier les vêtements comme protection et à défaut la crème solaire, et consulter un dermatologue en cas de doute. Et si tous ces arguments ne vous ont pas convaincus, pensez à ces cultures où le bronzage n’est pas valorisé, comme les Asiatiques qui cherchent au contraire à avoir le teint le plus clair possible.

Les Parisiens : Edwina et Roland

Article précédent

Images insolites #13

Article Suivant

Vous aimerez aussi

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus dans C'est la vie