Mercredi soir… une envie de sexe pas possible. La soirée avec les amis était bien arrosée mais sans plus, juste de quoi me mettre encore plus dans tous mes états.

J’étais accompagné de Lucas, un mec que j’avais rencontré il y a presque un an entre deux soirées d’amis commun. On avait vite bien accroché tous les deux et on rigolait assez souvent ensemble. Mentalement il me plaisait bien, c’était le genre de mec réglo, bien dans ses pompes, presque trop courtois mais sur qui on pouvait compter.

Physiquement par contre, il était bandant à souhait et on avait juste envie de lui faire l’amour n’importe où, enfin selon les goûts évidement. L’homme était bien charpenté et on avait plutôt envie de se coller contre son torse qu’autre chose.

On était donc chez nos amis commun qui avaient décidé de faire une petite « fête » pour célébrer je ne sais plus trop quoi. Personnellement j’étais venu parce que je n’avais pas envie de rester seul chez moi et que je pouvais boire à l’œil. Question ambiance par contre là j’avais vu mieux et je crois que Lucas aussi s’est assez vite ennuyé. Du coup, on s’est mis à boire presque en même temps. Je ne regrettais qu’une chose c’est que Marc ne soit pas des nôtres.


FT 600-7

Marc, lui par contre je le connaissais depuis plus longtemps, on s’était cherché sexuellement quelques mois avant de finalement se trouver. On couchait de temps en temps ensemble, un excellent sex-friend au demeurant. La soirée ne décollant pas niveau ambiance, et vu que j’avais les clés de ce cher Marc, j’ai proposé à Lucas, vers la fin de (leur) soirée, de partir en direction de chez Marc pour lui faire une surprise un peu particulière.

Lucas n’arrêtait pas de rigoler en chemin, il me demandait où j’allais. Il était assez éméché et n’avait alors aucune idée du plan dans lequel je l’entraînais. Une fois sorti de chez nos amis, je l’ai recadré quelques secondes et je lui ai expliqué qu’on allait faire une petite surprise à Marc puisqu’il n’était pas venu avec nous. Vu l’heure qu’il était il devait dormir, mais que j’avais très envie de le réveiller d’une manière spéciale. Tout en marchant et en me suivant il s’est mis à flipper à haute voix :

  • Mais il est 3h du matin, il doit être en train de dormir
  • Et alors ?
  • Tu vas débouler comme ça chez lui, il va nous tuer…
  • T’inquiètes j’ai un moyen de le réveiller doucement…
  • Tu vas faire quoi ? Envoies-lui un sms au moins avant s’il te plaît
  • Mais non ça va gâcher ma surprise
  • Mais tu vas faire quoi, s’il nous entend on va avoir la trouille…
  • T’inquiètes pas je te dis, je le réveillerai avec une bonne pipe, il dort toujours à poil
  • Quoi ???? Tu es sérieux ?
  • Grave oui, le mieux serait qu’il dorme sur le ventre comme ça je m’attaque direct à son petit cul, oh oui ça aussi ça me plairait
  • Tu vas pas faire ça ?
  • T’inquiètes pas, c’est pas la première fois que je le sucerai… il adore quand je m’occupe de sa queue, et j’adore sa queue autant que son petit cul
  • Mais tu te fous de moi…
  • Allez viens… si jamais ça te chauffe, je pourrai toujours te sucer aussi si tu veux…
  • Quoi ??? Non mais allez Carl, tu déconnes, tu es sûr de toi ?
  • Pour Marc carrément, pour toi je sais pas encore
  • Tu es chaud bouillant ou quoi…
  • J’ai une envie de cul tu as même pas idée… et j’ai bien l’intention de baiser ce soir, alors, tu viens avec moi ou alors je pars baiser Marc tout seul?
  • Tu es un grand malade, mais tu m’as titillé aussi, j’ai envie de voir comment ça va finir même si ça doit être à cause de l’alcool
  • Oh tu es chaud aussi, l’alcool à bon dos… tu me laisseras te sucer si j’ai envie ?
  • Ouais… si tu me laisses jouer aussi avec toi et qu’on est à poil
  • Allez, viens vite, on va le retrouver, sinon je vais avoir envie de te faire l’amour dehors

En moins de temps que je ne pensais, j’avais enrôlé le petit Lucas dans mon délire du soir. Il m’avait pas fallu en dire trop pour qu’il démarre au quart de tour. Visiblement, il avait bien envie de sexe aussi et me dire que j’allais me taper deux queues et surtout deux petits culs, moi j’étais aux anges.

Lucas n’avait jamais encore vu Marc à poil, et encore moins imaginé faire quelque chose avec lui. Ce soir, j’allais improviser un plan à trois, espérant secrètement que Lucas ait un petit fond de soumission suffisamment grand pour moi, pour que je puisse le mener aussi bien que Marc.

On est arrivés peu de temps après devant la porte de chez Marc, tentant de ne faire aucun bruit, enfin comme deux mecs chauds de plaisir et un peu enivrés. En se postant devant la porte, j’ai pas pu résister, ma main s’est dirigé vers le petit cul de Lucas, venant tâter le terrain directement dans son pantalon et voir s’il était réceptif. Il n’a pas bronché et m’a même aussitôt tendu son cul, comme un réflexe et il s’est laissé faire gentiment, se faisant tâter sur le pas de la porte. Effectivement, il était bien chaud à souhait. Son petit cul était bien galbé et j’ai adoré qu’il se laisse tripoter sans trop rien dire.

J’ai senti sa main frôler doucement mon entrejambe alors que je plaçais la clé dans la serrure. Je me suis fait palper sans rien dire non plus, je le laissais prendre son pied gentiment. On est entrés dans l’appartement sans faire trop de bruit. Lucas a enlevé ma ceinture et j’ai commencé à me déshabiller. Il s’est mis à m’imiter et on s’est foutu à poil dans l’appartement de Marc.


citebeur 5 800

Bizarrement, une fois nus, on s’est à moitié jetés l’un sur l’autre, s’embrassant à pleine bouche au milieu du couloir. Il est directement venu m’attraper la queue, pendant que mes mains serraient son petit cul bien bombé. Sa langue plongeait dans ma bouche. J’ai aimé son côté affamé à la seconde où il m’a embrassé. Moi qui venait chauffer Marc, finalement, Lucas était encore plus en demande. Mais je n’avais pas oublié mon premier objectif pour autant, je me suis juste fait plaisir avec des préliminaires inattendus mais tellement savoureux.

J’ai écarté quelques secondes le beau Lucas, me dirigeant avec lui vers la chambre de Marc. Je le sentais littéralement dans mon dos alors qu’on se rapprochait du beau Marc qui, comme je l’espérais, dormait tranquillement dans sa chambre. Le drap sur les genoux, le corps totalement dénudé. Il était sur le dos, son sexe bien en vue. Je me suis approché tout doucement et je me suis penché délicatement sur lui. Ma langue avait à peine touché le début de ses couilles que j’ai senti Lucas venir commencer à me sucer lentement. Il avait déjà bien pris ma queue en main et s’amusait a lécher mon gland avant de la prendre en totalité, toujours aussi affamé mais c’était un plaisir de l’avoir sur ma queue.

J’ai pris mon temps pour venir me poser sur le lit. Lucas était toujours placé entre mes cuisses, savourant déjà ma queue à pleine bouche. Je me suis installé délicatement et j’ai commencé à lécher Marc doucement, savourant sa queue qui au fil des secondes, grossissait sous mes yeux. elle était bien épaisse et j’adorais la voir se dresser petit à petit.

Quelques minutes de chauffe et me voilà sur le bout de sa queue, la décalottant avec la langue, libérant son beau gland bien rose. Il se raidissait de plus en plus et je le dégustais littéralement, le sortant de sa torpeur doucement et sensuellement.

 

Il s’est bien fait sucé pendant une bonne dizaine de minutes avant d’ouvrir les yeux et de se décider à se réveiller, petit moment de surprise mais léger. Il m’a reconnu assez vite (et puis il ne m’avait pas laissé ses clés pour rien non plus). Il s’est redressé légèrement, me faisant monter sur le lit, faisant suivre Lucas du coup aussi…

  • Hey mais tu n’es pas venu seul je vois…
  • Ouais, ce soir j’étais avec Lucas et il avait envie de venir avec moi, ça t’embête pas… ?
  • Tu plaisantes, ton réveil était parfait, tu sais que j’aime quand tu t’occupes de ma queue comme ça… mais faudra pas oublier mon petit cul
  • J’ai pas envie de l’oublier non plus t’en fais pas
  • Tu vas avoir deux culs pour toi ce soir ou c’est moi qui aurait deux langues ?
  • Je sais pas encore mais je t’avoue qu’il se débrouille vraiment bien avec ma queue.
  • Reviens me goûter alors et on verra bien, vas-y reprends ma queue.

Et je me suis repenché sur lui, plus à l’aise pour le sucer comme il faut. Lucas toujours coincé sur mon entrejambe, me pompant de plus en plus. Je sentais ses doigts commencer à jouer avec mon petit trou. Je le trouvais de plus en plus joueur et j’aimais le chemin qu’il prenait. Je lui ai ouvert un peu mes cuisses, lui laissant plus d’espace pour jouer.

Ma langue, elle, est repartie sur la queue de Marc et plus je le suçais et plus il écartait ses cuisses aussi. J’aimais sa façon de s’ouvrir et il le savait. Il aimait que je le suce mais il aimait encore plus quand ma langue plongeait entre ses fesses, et c’est ce que j’ai fait après quelques minutes, venant mouiller son petit trou avant d’entrer ma langue, sans hésiter, en lui.

Je l’ai léché et rapidement je me suis attardé sur son petit trou déjà frétillant de désir et à moitié ouvert. Ses gémissements quand j’entrais ma langue en lui étaient divins et invitaient à plus de vigueur. Mais plus j’entrais en lui et plus je sentais les doigts de Lucas entrer en moi aussi. Une double préparation était en train de se jouer ici !

Je me suis laissé enivrer quelques instants, partagé entre la chaleur de sa queue bien dure et la douceur de ses fesses que je dégustais sans retenue. J’étais maître de ses désirs et de ses émotions pendant un court instant, j’adorais cette place de choix. Mon appétit l’avait rendu presque fou de plaisir, tellement fou que ses cuisses étaient à présent bien ouvertes. Je me suis relevé un peu, libérant ma queue des lèvres de Lucas et je suis remonté vers Marc, prenant soin de garder ses cuisses ouvertes. J’ai parcouru son ventre et son torse avec ma langue toute humide et je suis venu me placer au dessus de lui. Ses jambes calées sur mes épaules, j’ai léché le bord de ses lèvres délicatement, il a ouvert la bouche sans tarder pour me rendre un premier baiser plein de fougue.



Ma queue est venue se caler entre ses fesses et je suis entré en lui doucement, le faisant gémir de plus belle. J’avais à peine fait quelques va-et-vient que j’ai aussitôt senti les mains de Lucas venir écarter mes fesses. Il n’a pas voulu perdre de temps et alors que je commençais à prendre Marc, il est venu enfoncer sa langue entre mes fesses, prenant le relais de ses doigts. Je la sentais entrer doucement en moi, ses mains serraient vigoureusement mes fesses, cette sensation d’être désiré me plaisait drôlement.

J’étais toujours allongé sur Marc, continuant de l’embrasser tout en le prenant de plus en plus intensément et plus il gémissait et plus je sentais Lucas entreprenant. Sa langue forçait de plus en plus le passage. J’ai tourné la tête quelques secondes pour le regarder faire. Il y mettait tout son cœur et sa queue avait presque triplé de volume. Je me suis ouvert encore un peu plus pour lui autoriser l’accès. La vue de sa queue si raide m’avait donné envie de l’accueillir et il était si dévoué à me faire du bien que finalement j’avais bien envie d’encore plus.

Je me suis remis plus sur Marc, cambrant les fesses au rythme de quelques saccades plus prononcées et je me suis enfoncé en lui au maximum lui arrachant des gémissements plus gourmands encore. J’ai senti Lucas bouger, je me suis arrêté dans mes mouvements de bassin, regardant Marc dans les yeux je lui ai murmuré « Je crois qu’il a envie de me la mettre ». Il a esquissé un petit sourire coquin et il m’a attrapé les fesses, me les ouvrant un peu plus, donnant tout accès à Lucas qui s’était redressé. Il s’est mis à genoux et s’est collé à moi. J’ai senti très vite le bout brûlant de sa queue venir se positionner devant mon petit trou. Il m’a attrapé les hanches. Marc tenait toujours mes fesses ouvertes et petit à petit il est entré en moi.

J’ai senti sa queue bien large entrer sans mal en moi. Marc me regardait pour ne par perdre une miette de mon plaisir. Sentir sa queue entrer redonnait encore plus de vigueur à la mienne. J’ai attendu qu’il soit bien au fond pour recommencer à bouger. Je ne savais plus où donner de la tête. Pris entre le plaisir de baiser Marc et le plaisir de me faire baiser en même temps par Lucas. Je suis devenu un pur égoïste pendant quelques secondes et j’ai fait place à mon plaisir ultime pendant l’espace d’un moment.

J’avais tout ce que je voulais : un bon petit cul et une bonne queue, coincé entre les deux je me suis mis à faire des va-et-vient de plus en plus rapides et profonds. J’ai commencé à ne plus pouvoir retenir mes cris de jouissance et plus je sentais Lucas en moi et plus je gémissais. Plus je criais et plus Marc redoublait de plaisir aussi.

Au bout de quelques minutes je me suis rallongé, sans trop bouger et j’ai laissé Lucas me prendre à sa guise, lui laissant toute liberté de mouvement. Je voulais qu’il me prenne comme il le voulait et que ses coups de queue fasse plonger la mienne plus profondément en Marc. Et ça à carrément bien marché. La fougue de Lucas s’est déchaînée entre mes fesses. Il s’est mis à me prendre tellement fort que Marc et moi gémissions en même temps, il nous faisait jouir en même temps, ça n’en rendait ses coups de queue que plus puissants et il a adoré ça. Je l’ai laissé se faire plaisir entre mes fesses docilement, prenant mon pied au passage en prime.

Au bout de quelques minutes de pure baise bien sauvage, je sentais sa queue de plus en plus raide, je l’entendais jouir de plus en plus fort et je l’ai entendu crier un « Je vais venir… je vais venir » alors qu’il s’enfonçait encore en moi. J’ai agrippé sa taille pour ne pas qu’il se retire de moi et tout en fixant Marc dans les yeux j’ai laissé Lucas jouir en moi dans un râle puissant. J’ai littéralement senti sa queue déverser son flot de sperme en moi. Ma langue parcourait le cou de Marc, mes mains étaient rivées sur sa queue, sentant encore Loïc jouir en moi j’ai susurré à Marc « je veux te sentir aussi jouir en moi »… Brûlant de désir il m’a fait signe que oui de la tête.

Une fois que Lucas avait bien fini de jouir en moi, je l’ai laissé se retirer. Je me suis retiré de Marc et lui ai fait remettre ses jambes à plat. Je l’ai chevauché rapidement et sous les yeux de Lucas, je suis venu m’empaler sur sa queue bien humide et toute raide. Il est entré sans mal en moi. On a entendu Lucas nous lancer un « Oh tu t’en prends une deuxième, c’est bon ça ! ».

Marc m’a attrapé les fesses et il n’a pas tardé à prendre une vitesse de croisière en moi. Ses coups de queue étaient plus que généreux et il m’a bien baisé quelques minutes avant de savourer son orgasme en m’enfonçant sa queue tout au fond. Je l’ai embrassé alors qu’il jouissait en moi et je me suis mis à jouir à mon tour sur son torse alors qu’il était toujours en moi.

Ce soir-là, j’ai été plus que doublement comblé. J’avais un appétit débordant qu’il fallait assouvir et j’ai été plus que satisfait avec Marc et Lucas pour combler mes besoins du soir…



Lucas s’était posé sur un coin du lit pour se remettre de ses émotions. Je me suis installé entre les deux pour reprendre mon souffle aussi. On s’est mis à rire et à se caresser mutuellement, se félicitant de cette fin de soirée et ce milieu de nuit pour Marc, qui entre deux commentaires nous a dit « putain on m’avait jamais réveillé comme ça ».

Je crois que c’est comme ça… c’est comme ça que mon couple à trois s’est formé. Sur un coup de tête, sur un plan à trois, sur une partie de baise qui s’est drôlement bien passée. Chacun de nous était célibataire. Marc et moi étions clairement au fait de notre sexualité. Lucas se cherchait un peu mais il n’a pas tardé à adhérer au concept. L’idée à fait son chemin tranquillement mais sereinement aussi. Nous étions partant tous les trois, les attirances étaient égales de toute part. On se foutait de qui était passif ou actif et de qui ne l’était pas. On voulait prendre du plaisir tous les trois, ensemble et pendant le maximum de temps qu’on pouvait alors on s’est lancé !

Nous allions vivre des moments de pure extase niveau sexe ça on le savait et c’est ce qui nous excitait aussi bien entendu et pour le reste, on voulait pas trop réfléchir ! Nos sentiments étaient là et on voulait profiter du moment !

Vidéo gay

 

Sket Boy 728
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ne manquez acucune info gay

et recevez immédiatement un cadeau !

Vous aimerez aussi

Histoire gay – Mon job d’été

Au moment où cela s’est passé, j’avais dix-huit ans et je pense que j’ai vécu une expérience qui a sans doute conditionné ma manière d’aimer le sexe

Histoire gay : Sur une aire d’autoroute

Histoire gay : Nous sommes tous les deux trentenaires, mariés depuis 7 ans. Moi bisexuel peu assumé mais une libido débordante, elle bisexuelle résignée hétéro, mais une libido inexistante depuis 6 mois.

Histoire gay – Le kiné

Cela fait maintenant plus d’un mois que j’ai eu mon accident et une bonne semaine que je suis rentré chez moi.

Histoire gay – Les policiers du bonheur

Voici une histoire de policiers, racontée par Thomas qui a 22 ans, châtain, yeux bleus, plutôt grand et bien bâti. 

Histoire gay – Le jeune homme de la piscine

Comme toutes les semaines je viens effectuer ma séance natation à la piscine olympique.