GayHistoires Gay

Histoire gay – Premier trio avec mon copain

Mon chéri et moi (surtout moi) parlions depuis plus de 2 ans de plans à plusieurs. En ayant déjà fait, j’étais très pour… Mais lui est très timide et complexait un peu à cause de ses formes

Nous avons essayé une fois avec un jeune couple, qui ne remplit pas nos espérances… qui ne remplirent rien du tout d’ailleurs, car belles gueules mais petits engins dont un mou. C’est la vie.

Et puis samedi dernier, je remarque sur Hornet un joli bear qui n’est pas présent habituellement. J’en avise Julien, qui remarque: « C’est Arthur, mon ancien plan cul… » Ohoh. Voilà qui demandait à être creusé. En lisant l’historique des conversations, j’ai remarqué qu’ils se parlaient encore et que mon petit chéri timide essayait de me faire une surprise depuis plusieurs mois… Qu’à cela ne tienne, je propose au gars de venir! Après une conversation riche en négociations, nous convenons d’un rendez-vous le dimanche matin. Ouch! Mais j’avais l’occasion de réaliser un fantasme, et une occasion pareille ne se manque pas.

Description des protagonistes : Julien est très grand et ce qu’il convient d’appeler un « chubby ». Il est quasiment imberbe et châtain clair. Arthur est plutôt poilu, mais bien entretenu. Il est un peu enrobé et porte la barbe. Il est brun. Sa queue doit mesurer 16cm, lisse, droite et épaisse.
Moi, je suis de taille moyenne, plutôt musclé par la pratique quotidienne du vélo. J’ai les cheveux bruns, courts, avec une barbe courte. Poilu moyen, et ma queue fait 16 (vrais) cm sur 6, donc bien épaisse. Elle est veinée et pointe vers le haut.

Arthur et moi sommes actifs (mais pas sectaires) et Julien est 100% passif.

Le jour dit, après la douche et le lavement de circonstance, nous attendions dans le canapé. Habitant dans un quartier où les places sont rares, l’heure du rendez-vous fut un peu dépassée. Puis un message hornet arriva: « Je suis devant la grille ». Je laisse Julien y aller, il le connaît déjà…

Moi j’attendais sur le canapé, excité de voir enfin mon fantasme réalisé. Ils arrivent, la bise de circonstance (joli barbe, pas Vicking mais négligé propre) et petite conversation. Après s’être renseigné sur ce qu’il faisait et où il travaillait, arrive le petit blanc qui annonce le verdict : on le fait, on le fait pas ? Julien, après lui avoir proposé verre d’eau et autre, prends l’initiative :« Bon… on vas dans la chambre ? ». J’y croyait pas. Et ça rajoutait à mon excitation ! Mon chéri qui enfin se montrait aussi coquin que moi…
Arthur, qui avait l’air d’être habitué à ce genre de situation, répondit : « Oui, bien sûr ! ».

Et Julien de partir vers la chambre, moi lui emboîtant le pas. Julien demanda à Arthur : « Tu en penses quoi de notre lit King Size ? ». Pas de réponse. Arthur était resté dans le salon où il avait enlevé pantalon et haut, n’ayant gardé que le slip. Mon rire devant l’air déconfit de Julien découvrant qu’il parlait dans le vide le détendis un peu, et Arthur arriva dans la chambre où nous retirions nos vêtement à notre tour.

N’ayant pas pratiqué depuis que je suis avec Julien (eh oui, la fidélité c’est bandant), mes premiers gestes furent assez maladroits. Dans le peu d’espace qu’il restait dans la chambre (ce lit était vraiment énorme) nous nous caressions mutuellement, Julien semant des petits bisous sur le corps d’Arthur, qui me regardait avec envie caresser Julien.

Envie de rencontrer un mec ? Cliquez ici

Puis Arthur, décidément rodé à ce genre d’exercice, grimpa sur le lit et nous laissa s’occuper de lui. Ma foi, je suis un actif moderne, je ne vais pas m’offusquer d’un comportement que je puis avoir moi-même ! Je vint donc avec Julien distribuer des petits bisous, et caresser les poils du torse de notre invité, qui fermait les yeux et soupirait de contentement.

Julien n’a pas tardé à libérer la bête du caleçon d’Arthur. Joli morceau ! Un peu comme la mienne, remarquais-je, mais en beaucoup moins veinée et plus droite (je suis assez veiné et recourbé vers le haut). Je découvrais avec plaisir que Julien prenait déjà son pied à le sucer. Des gémissements se faisaient maintenant entendre, de Julien, Arthur et moi.

Retrouvant de vieux réflexes, je descendis vers la queue de notre invité, lui bouffant d’abord le buisson (qui sentait bon le mâle), puis les couilles pendant que Julien descendait et remontait le long de la hampe dressée.

Je vins ensuite seconder mon copain, qui après une courte période ou il me laissa sucer seul remonta avec moi. Ce n’est pas évident de s’embrasser tout en suçant ! Mais c’est excitant…
Puis, laissant Julien à sa tâche, je remontais vers Arthur pour tester ses talents de suceur. Je n’ai pas été déçu ! Décidément, ce mec reste célibataire seulement parce qu’il le veut bien… Il gérait très bien ma queue pourtant pas facile à sucer car assez large et recourbé dans le mauvais sens. Parfois, il faisait une pause et me branlait. Je ne sais pas si c’était lui qui était trop fort ou moi trop excité, mais même ses masturbations semblait révéler une grande habitude à donner du plaisir. Délicieux !

Je ne me souvient pas du détail de toutes les positions, hélas. Nous en avons changé pendant environ dix minutes avec notre invité en pacha sur le lit. Puis, profitant que Julien s’occupait de ma queue, Arthur se releva et vint lécher le petit trou de mon chéri. Qui avait l’air de sacrément apprécier ! (ce qu’il me confirmera quelques heures plus tard).
Ce que je voyais me gonflait à bloc. Une belle gueule enfoncé dans le cul de mon chéri, qui lui même me suçait en gémissant de plaisir…
Puis il lui mit quelques doigts. Je remarquais que Julien n’était plus trop fan, alors je pris une capote et la déroula sur mon phallus dressé. On montre l’exemple ! Julien se plaça sur le dos et écarta les jambes. Je m’appuyai doucement sur son anus, ignorant complètement le troisième homme dans la pièce. Ce moment, il n’était qu’à nous deux. Je rentrai centimètre par centimètre, jusqu’à ce que Julien me cramponne le fessier et m’attire à fond dans son cul. Voyant qu’il était bien ouvert, je le pilonnai d’entrée de jeu (il adore ça) pendant que notre invité se branlait en regardant la scène. Quelques instants plus tard, Arthur vient se faire sucer par Julien. D’abord en se plaçant sur sa droite, puis en montant à califourchon sur lui. J’avais donc vue sur un dos, un joli popotin poilu et le ventre de mon chéri. Ma foi, je ne suis pas difficile et j’ai continué comme ça. Parfois, j’entendais Arthur qui bifflait Julien, qui hurlait presque de plaisir.

Ne voulant pas en rater une miette, je me suis un peu penché en prenant le torse de notre invité dans les bras. La sensation d’avoir un corps inhabituel entre les bras, mêlé à cette sensation d’interdit que nous transgressions en couple, m’excitait à fond. Arthur tourna la tête, me tendant ses lèvres. Pourquoi pas ? Julien est un peu jaloux, mais je ne vais pas refuser une offre pareille. J’embrassai donc Arthur, frottant nos deux barbes, tout en caressant son corps pendant que lui était dans la bouche de mon chéri et moi dans son cul.

C’était terriblement excitant. Nous sommes restés longtemps ainsi, puis je me suis retiré pour admirer un peu la scène. Avec, dans l’esprit, l’idée de pousser Arthur à prendre mon chéri. Mais non, il restait à cheval sur lui, se faisant sucer une queue mi-molle, et complètement en sueur. Je lui demandai si il pouvait me remplacer, il répondit : « non, je ne suis pas assez dur ». Soit, je vais essayer de l’exciter un peu. Je lui dis de se mettre à côté, de s’éponger le front et de regarder. Puis je repris Julien, à quatre pattes cette fois. Julien repris Arthur en bouche, qui ne bandait toujours pas à fond. « Tant pis pour lui ! » pensais-je. Je lui donnais mon portable histoire qu’il filme un peu la scène, histoire de garder un souvenir. Après tout, rien ne garantit que Julien souhaite recommencer !

Puis, après avoir demandé une dernière fois à Arthur s’il pouvait prendre mon mec (toujours pas), Julien me fit signe que son anus avait son compte et que je serais bien inspiré de m’y finir rapidement. Je retirais la capote, et remis mon sexe cru dans l’anus de mon homme. J’ordonnais  à Arthur de se remettre à califourchon sur Julien et de le biffler pour l’exciter. J’avais de nouveau un joli cul sous les yeux. Sachant que Julien désapprouvait, je me suis mis à lui caresser l’anus avec le doigt. Excitant ! Pour lui comme pour moi d’ailleurs, je pouvais le sentir. J’accélérais alors. Julien hurlait à nouveau, pendant qu’Arthur le tapait avec sa queue épaisse et que je frottais discrètement mon doigt sur l’anus de notre invité. Si mon chéri n’avait pas été aussi jaloux, je l’aurais bien visité ! Excité comme jamais, j’accélérais encore le rythme de mes coups de reins, jusqu’à ce que le plaisir monte. L’orgasme fut très fort, et je déversais 4 à 5 giclées de sperme dans le cul de mon chéri. J’étais complètement mort, et Arthur s’était rallongé pour se finir à la main. Julien, souhaitant m’exciter une dernière fois, m’ordonna d’aller lui lécher les couilles. Il semble que j’ai un certain talent pour ça… En tout cas, ça lui a beaucoup plu et il a finit par jouir sur son ventre en petites gouttelettes.

Julien ne souhaitait pas jouir par la bite après tant de plaisir par l’anus. Ce qu’il s’est passé ensuite est sans importance ; j’ai juste confié à Arthur que si il souhaitait revenir il était le bienvenu. Et Julien a eu mal à l’anus deux jours après ça.

Une des meilleures expériences de ma vie… Faire ça à trois célibataire c’est une chose, mais c’est autrement plus intense lorsque l’on est en couple !

Andrew Christian 540

En voir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ne manquez plus aucune info gay
et devenez VIP du Club Jimmy
Votre email ne sera jamais communiqué à des tiers
Ne plus me montrer

Un Adblock a été détecté !

Aidez-nous en désactivant votre adblocker. Merci !