AccueilGayHistoire gay : petit coquin

Histoire gay : petit coquin

Mon cousin dort chez moi, cette nuit. Je le lui ai proposé car ça fait un petit moment qu’on ne s’est plus vu. Trois ans plus précisément. Il a cinq ans en moins que moi. La dernière fois que je l’ai vu, il ressemblait encore à un enfant. Maintenant, c’est presque un homme.

Il a toujours sa tête de poupon. Il est toujours imberbe. Malgré qu’il soit adulte, on dirait que la puberté ne l’a pas encore atteint. Nous passons la journée à parler de tout et de rien. On se raconte ce qu’on a fait ces derniers temps. Durant la conversation, nos regards ne se quittent pas. Je ressens une forte connexion entre nous. On s’était beaucoup manqué. Le soir, au moment d’aller dormir, nous décidons de partager le même lit. – Je te préviens, me dit-il, j’ai l’habitude de dormir nu. – Oh ne t’inquiètes pas, moi aussi !

Rencontres entre mec
 

Nous nous sourions et enlevons nos vêtements. Torse nu, je peux admirer les fins traits des ses abdos. Et une fois totalement nu, je contemple son sexe imberbe. Ce n’est pas la première fois que je le vois nu, mais j’avais le souvenir d’un pénis plus petit. Forcément, il était plus jeune.

– Je vois que ta bite a enfin eu sa poussée de croissance, lui dis-je.

– Oui, mais apparemment, elle n’égale pas la tienne. Et je n’ai toujours pas de poil, c’est énervant.

– Je trouve les bites plus belles sans poils. Ca donne justement un côté innocent.

– Mais ça ne fait pas très viril.

– On s’en fout de la virilité non ?

Je prends alors une pose très féminine, ce qui le fait rire.

– Ca te va très bien, plaisante-t-il.

– La ferme et au dodo.

– Je suis plus un gamin, je me couche quand je veux.

– Tu es chez moi et je suis plus vieux, obéis !

beaux-gosses-gay-clubjimmy-060515-0010

Je le couche de force dans le lit et je me retrouve au-dessus de lui. Il se débat et essaye de retourner la situation à son avantage mais n’y arrive pas. Je finis par le libérer et lui souhaite de bien dormir. Nous nous couchons et j’éteins la lumière.

Plus tard, dans la nuit, je ne dors toujours pas. Je le sens gesticuler de manière régulière. J’entends également qu’il respire un peu plus fort. Je devine qu’il se masturbe. A mon tour, je commence à me toucher. Je ne mets pas longtemps à entrer en érection. Je suis sûr qu’il a remarqué que je me branle aussi. Alors, je me retourne, je passe ma main par dessus ses hanches et j’attrape son pénis. Je le masturbe doucement et il se laisse faire.

Nous nous redressons et j’allume la lumière. Sans se parler, nous nous positionnons pour faire un soixante-neuf. Je prends directement son sexe en bouche tandis qu’il lèche le mien. Nous nous suçons pendant un long moment. Nous gémissons plutôt fort pour augmenter notre plaisir.

Je le place maintenant à quatre pattes au-dessus de moi et je me redresse pour être face à ses fesses. Je suis très heureux de voir que, là aussi, il est encore imberbe. Lui continue de me faire une fellation. Moi, je commence à lécher son anus. Du bout de la langue, je caresse son entrée. J’en fais le contour et je tente de lécher un peu son intérieur. Mon cousin gémit plus fort, je dois lui faire beaucoup de bien.

A lire aussi
Rencontres des mecs sexy !

Je suçote mes doigts pour les mouiller un peu. Puis, j’insère lentement mon majeur dans son anus. Mon cousin s’est facilement dilaté et je n’ai aucun mal à enfoncer mon doigt jusqu’au bout. Je fais des mouvements de va-et-vient, je plie mes articulations, je fais des cercles … Je fais tout pour le préparer au maximum. J’introduis ensuite mon index et je fais le même rituel. Puis également mon annulaire. Et c’est en mettant mon troisième doigt qu’il arrête de me sucer pour gémir à pleine voix.

beaux-gosses-gay-clubjimmy-060515-0000

Nous changeons ensuite de position. Pendant qu’il s’installe sur le dos en écartant les jambes, j’enfile un préservatif. Je me place ensuite correctement en entourant ses jambes autour de ma taille. Mon gland rentre rapidement dans son anus mais pour le reste, je sens qu’il se crispe. J’attends donc un peu le temps qu’il reprenne son souffle. Il se dilate à nouveau petit à petit et, quand je sens que je peux bouger, j’enfonce tout mon sexe en un coup. Sa réaction est immédiate. Il balance sa tête en arrière tout en inspirant grandement pour ensuite lâcher un énorme râle.

– Je sentais que je devais faire ça vite, pour ne pas te faire trop mal, lui dis-je.

– Merci …

Il me sourit et je commence mes mouvements du bassin. Je commence directement par des allers-retours longs mais rapides. Chaque coup de reins est accompagné d’un petit cri, ce qui a le don de m’exciter encore plus. J’accélère encore plus, ses gémissements se font plus longs et plus forts. De ses mains, il s’accroche à la barre du lit derrière lui.

Mes va-et-vient sont à leur vitesse maximale. Je suis au bort des crampes mais je ne lâche pas. Mon cousin recommence à se branler, les yeux fermés. Et après quelques râles plus insistants, il éjacule. De puissants jets atterrissent sur son torse.

boy-gay-clubjimmy-18032105-0010

Je sens que je ne vais plus tarder non plus. Je me retire de son anus, j’enlève le préservatif et je viens me placer à califourchon au-dessus de lui. Après m’être un peu masturbé, je laisse ma semence sortir et s’étaler sur son visage. Apparemment, il ne veut pas avaler car il garde la bouche fermée.

Je me couche à ses côtés, reprenant mon souffle.

– C’était ma première fois avec un mec, m’avoue-t-il.

– J’espère que ça t’a plu.

– Oh oui … C’était vachement bien.

Nous rions de bon coeur. Nous partons essuyer le sperme et nous nous couchons ensuite. Il se blottit dans mes bras et nous nous endormons dans cette position.

FT live

Pas de commentaires

laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.