AccueilGayHistoire gay – Nicolas aide Adrien à faire son sport

Histoire gay – Nicolas aide Adrien à faire son sport

Je m’appelle Nicolas, je suis sur Grenoble actuellement. J’ai 28 ans et suis encore célibataire.

 

Par encore, entendez de nouveau plutôt. Mais bon, j’étais dans une phase où ça m’allait bien et je prenais du bon temps tout seul et avec mes amis.

Il y a quelques mois j’avais prévu une après-midi cinéma avec Adrien, un très bon ami. Cela faisait plusieurs semaines qu’on n’arrivait pas à se capter, on avait finalement procédé comme au travail, en prenant un rendez-vous. Le jour en question, je me suis pointé chez lui en tout début d’après-midi. J’ai sonné et je l’ai entendu répondre en hurlant le bon vieux « C’est ouvert, entre », la méthode de fainéant pour ne pas venir ouvrir la porte.


Hotcast 600

Je m’étais dit que l’après-midi commençait bien, il devait être en retard. Je suis entré dans l’appartement, j’ai passé le premier couloir j’ai regardé dans la cuisine, personne, le salon, personne… j’ai continué un peu plus loin et je suis arrivé dans sa chambre. Il était allongé par terre en train de faire des abdos. J’ai été surpris en premier par le fait qu’il puisse faire des abdos sachant qu’on avait prévu de glander au ciné cet après-midi là. Et la deuxième chose qui m’a surprise était son look. Il portait un short, enfin je crois… un short qui devait être une antiquité vu le flottement qu’il avait. Je le regardais faire ses abdos et ne pouvais pas m’empêcher de me dire « vas-y, vas-y, continues avec un peu de chance, je verrais ton entrejambe dépasser… ». il m’a salué en me disant qu’il avait oublié de faire son sport du matin et qu’il ne voulait pas manquer sa séance. Je lui ai rappelé l’heure mais ça n’a pas eu l’air de le déranger.

J’ai enlevé mon manteau, mon pull, et je lui ai proposé mon aide en venant me mettre à ses pieds pour les lui tenir pour qu’il réussisse mieux ses exercices. Oui je sais, y a mieux comme excuse mais je n’ai eu que ça sur le moment. Il n’a pas dit non bien au contraire. Je le voyais torse nu descendre et remonter en torturant le ventre. Mes yeux étaient juste concentrés sur son short ample à souhait. Et j’ai vite eu confirmation de ce que je pensais puisqu’au fur et à mesure qu’il remontait, le bout de sa queue à fait son apparition. Nu sous son short en train de faire de l’exercice… j’ai pas résisté longtemps à vouloir en voir plus.

Il a changé de série d’exercice. Il a écarté légèrement les jambes, a plaqué ses mains au sol le long de son corps et a entamé une série où il remontait son bassin jusqu’à l’extension. Autant dire que j’en voyais encore plus et j’adorais ces mouvements là. Je commençais à être fin excité et complètement serré dans mon jean’s. Je lui ai proposé une alternative à son exercice. Il s’est arrêté quelques secondes, surpris. Je me suis relevé, j’ai fait sauter les chaussures, chaussettes, t-shirt et pantalon. Il m’a demandé ce que je faisais, je lui ai répondu que je me mettais en tenue de sport pour l’aider. La trique dans mon boxer ne lui a pas échappé, il m’a d’ailleurs prévenu que si je voulais enlever mon boxer je pouvais. Je l’ai fait descendre lentement devant lui, libérant ma queue de sa prison textile.

Il est resté là à me regarder un moment. En me remettant de nouveau à ses pieds, mes mains se sont attardées sur le haut de son short et je l’ai enlevé doucement, le mettant à nu aussi. Il a repris ses petits mouvements de bassin et je suis venu m’asseoir. A chaque fois qu’il descendait son bassin, il sentait ma queue venir frôler son petit trou. Je lui ai dit « attention faut que tu maintiennes les efforts sinon tu vas y avoir droit ». Mes mains étaient restées sur lui, et je le caressais en même temps. Je massais ses couilles tout en le voyant essayer de se muscler. Les effleurements de son petit cul se faisaient de plus en plus réguliers. Soi il commençait à ne plus tenir les efforts soit il avait envie de quelque chose d’autre.


Citebeur 2 800

J’ai humidifié le bout de mes doigts et suis venu les poser sur l’entrée de son petit trou alors qu’il continuait à résister. Au bout d’un moment, il a écarté un peu plus les jambes, il m’a regardé, je lui ai maintenu le bassin et je l’ai fait redescendre en douceur sur le bout de ma queue bien tendue. Elle est restée au bord pendant quelques secondes. Ses mouvements se sont faits beaucoup plus doux. Il jouait avec mon sexe tout raide, le faisant passer le long de son petit trou. De temps à autre il se laissait aller à tenter une petite entrée en douceur. Moi j’en perdais pas une miette, je matais ma queue entrer légèrement en lui en profitant de le voir prendre son pied. Il a fait ca plusieurs fois de suite, alternant les caresses et les petites pénétrations. Je me suis penché sur ma queue pour venir déposer un peu de salive et l’humidifier par la même occasion.

A lire aussi
Durant une fellation, vous pensez à quoi?

Il a bougé un peu le bassin et il est revenu se poser sur ma queue, sauf que je ne l’ai pas laissé remonter et je lui ai baissé le bassin, enfonçant ma queue plus profondément en lui. Il a poussé un cri de jouissance, visiblement cela lui avait fait beaucoup de bien. Une fois bien au fond j’ai maintenu mes mains entre ses cuisses le laissant uniquement bouger un minimum avec ma queue bien en lui. Au bout d’une minute ou deux, j’ai relâché mes mains et je l’ai laissé remonter, lui donnant le contrôle un temps sur les coups de queue qu’il pourrait encaisser.

Il a commencé tout doux mais a vite accélérer la cadence. Quel spectacle, voir son petit cul s’emparer de ma queue bien en profondeur, je prenais un malin plaisir à regarder. Cette petite séance de baise de muscu a duré quelques minutes avant que je ne le change de positon. Le lit étant à côté, je suis venu l’installer juste devant. Il a posé sa tête sur le lit, je lui ai écarté un peu les jambes en le faisant se cambrer. J’ai à nouveau arrosé son petit trou bien ouvert avec ma salive et suis venu placer ma queue devant.

Je l’ai rentrée doucement, très doucement, mais entièrement et je suis resté au fond, le maximum que je pouvais. J’ai posé mes mains sur ses épaules et je me suis fait plaisir en le prenant à quatre pattes et en débutant par des va-et –vient relativement rapide. Je l’entendais tellement gémir que j’ai pas pu m’empêcher d’y aller plus fort que d’habitude. Il recevait tellement bien que je me suis totalement lâché, sans contrôler mes coups de reins. Mes couilles tapaient contre les siennes et il ne m’a jamais arrêté ou dit stop.



Une vraie pure baise où personne ne parle, un cul bien cambré et bien tendu, une queue bien humide et des coups de reins sans retenue. J’ai tenu la cadence pendant quelques minutes et il a commencé à bouger mais pour se mettre sur le lit totalement. Il a attrapé un t-shirt et l’a posé sur le lit, m’a attrapé les fesses et m’a amené avec lui pour s’allonger complètement. Je me suis allongé contre lui, je lui mordais le cou et passait ma langue aussi.

Ma queue s’enfonçait de plus belle en lui. J’ai posé mes mains sur les côté de sa tête et j’ai repris ma cadence de coups de queue. Ce bruit de claquements… il excite encore plus. Il a gémit de plus en plus en me criant des vas-y plus forts à chaque coup de queue. J’ai entendu un « putain je viens ». j’ai continué à le prendre le temps qu’ont duré ses gémissements de plaisir, j’ai retiré ma queue juste avant de venir et j’ai joui tout ce que je pouvais à l’entrée de son petit cul bien chaud et tout ouvert.

Vidéos gay

[column width= »50% »][/column] [column width= »50% »][/column]

Je me suis posé à côté de lui, soulagé, satisfait, et sûrement encore dans l’extase de la baise qu’on venait de se payer. Il m’a regardé, a souri. Il m’a dit qu’on allait être en retard pour le ciné. J’ai explosé de rire et je lui ai dit que ce n’était pas grave, on venait de terminer une bonne séance de sport tous les deux 😀

[ninja-inline id=174906]

 

Pas de commentaires

laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.