AccueilGayHistoire gay – Mon coloc prend les choses en main

Histoire gay – Mon coloc prend les choses en main

Les choses devenaient de plus en plus intéressantes avec Nicolas. Il régnait une ambiance de sexe quasi permanente dans l’appartement.

On avait eu notre premier réveil crapuleux ensemble, ça avait fait démarrer notre journée d’un bon pied, c’était rien de le dire.

Les jours d’après se sont enchaînés rapidement. Le boulot avait repris, le rythme de la semaine avec, les soirées entre amis de temps en temps à l’appartement. On se lançait souvent quelques petits regards complices en souriant. Moi je me disais… « putain si vous saviez quel genre d’occupation on s’est trouvé avec Nico ». Je pense qu’il y en aurait eu plus d’un que ça aurait fait bondir. Nicolas avait sa réputation de coureur de jupons, moi j’avais plutôt l’image du gay qui voulait pas se caser parce qu’il ne trouvait personne d’assez bien pour lui, un brin sauvage quoi…

Une autre semaine est passée, on n’avait rien fait de nouveau… manque de temps ou alors c’était un délire qui était juste passé. Le week-end approchait. Samedi matin je me suis réveillé, complètement excité, je pense que le manque se faisait sentir déjà, les frissons et les sensations de le sentir contre moi, le sentir me lécher et jouir contre moi… pas de toute j’étais bel et bien en manque… je suis resté un petit moment dans le lit, laissant mon cerveau se réveiller doucement. En me levant pour aller déjeuner j’ai trouvé un mot sur la table de la cuisine.



Avec mon esprit optimiste, j’ai tout de suite pensé qu’il était parti de l’appartement justement à cause de ce qu’on avait fait… je me suis fait un café avant et j’ai lu son mot :

« salut mon p’tit mec,

j’ai pas voulu te réveiller avant de partir tu avais l’air de dormir profondément. Je dois partir chez mes parents pour le week-end, ça me fait chier mais j’ai pas le choix. J’aurai préféré rester ici et voir si nos petits jeux auraient pu reprendre.

On en a pas parlé plus que ça, j’ai pas envie qu’il y ait d’ambiguité ou de faux espoirs mais j’ai envie qu’on continue si tu le veux bien évidemment…j’aime jouer avec ton petit cul, j’ai même eu une envie dingue de te le bouffer l’autre fois et j’aime te regarder me pomper mais surtout j’aime quand tu me laisses jouir la queue entre tes fesses. Je sais que cette moitié de confidence te fera plaisir, j’espère juste qu’elle sera partagée et j’ai hâte que tu me refasse du bien. J’ai un appétit pour la masturbation assez grand et si ça te va, je suis partant pour continuer. J’ai envie que ça reste entre toi et moi alors tu peux brûler ce mot quand tu l’auras fini. Envoies moi un texto si tu es partant et prends soin de ton petit cul en attendant que je rentre.

Nico »

J’étais complètement surpris de ce mot… mon érection matinale qui avait réussi à passer tranquillement s’est repointée en trois secondes à peine… je le savais coquin, je le savais porté sur le cul mais j’aurai jamais imaginé qu’il veuille continuer voire même le faire aussi souvent… et fatalement, j’étais plus que partant la question ne se posait même pas. Il voulait se servir de moi comme pote de masturbation, comme sextoy j’en savais rien mais je m’en foutais… je savais que pour lui c’était juste prendre son pied aussi souvent qu’il en avait besoin et ça m’allait tout à fait. Je suis retourné dans ma chambre avec mon téléphone. Je l’ai placé sur la commode faisant face au lit et j’ai lancé une petite vidéo. Je me suis remis torse nu, j’ai baissé mon boxer jusqu’en bas de mes pieds et je me suis jeté sur le lit. J’ai remonté mes jambes donnant une vue nette et plongeante sur mon petit trou. J’ai joué quelques secondes avec ma queue et je prenais quelques poses bien coquines. Je me suis relevé pour éteindre la vidéo. Je me suis amusé à la regarder, plusieurs fois, pour être sûr de trouver le parfait arrêt sur image pour lui. J’ai fait une capture d’écran et hop, petit mms à Nico en lui rajoutant un « Mon Nico, je suis partant à 100% pour te suivre dans tes délires masturbatoires et je ne poserai pas de questions je te laisserai nous guider. Bisous », et hop, j’ai cliquer sur ENVOYER !

J’étais complètement fier de ma réponse et de me voir poser comme ça pour lui, j’ai posé le téléphone, je me suis débarrassé de mon boxer et je me suis branlé quelques minutes, pensant à la langue de Nico entre mes fesses et j’avoue je n’ai pas pensé qu’à sa langue. J’étais tellement excité qu’il ne m’a pas fallu très longtemps pour me jouir dessus. Mon week-end allait être long si je restais tout seul à l’appartement.

Une fois ma petite affaire finie, je suis parti sous la douche histoire de m’activer un peu. En sortant de la douche et en finissant de me préparer, j’ai entendu mon téléphone sonner. Je suis allé voir et c’était une réponse de Nico qui disait « j’ai hâte de rentrer si tu savais »… avec une photo de sa queue déjà toute tendue…

Mon petit MMS avait fait son effet, ça m’a donné la pêche pour toute la journée et j’ai passé un week-end tout content finalement, attendant avec impatience quand même le retour de mon colocataire !

Samedi soir… petite soirée à la maison, potes, bouffe, alcool, une série en fond pour faire du bruit et console après pour faire les cons… soirée au top, bon, même si j’ai abusé du rhum et que je ne me rappelle plus qui est parti en dernier ou qui a fermé la porte de mon appartement… le réveil du dimanche matin a piqué un peu mais j’avais passé une bonne soirée alors j’avais pas le droit de me plaindre…

J’ai tout fait pour retrouver un état normal assez rapidement, le petit déjeuner est passé plutôt bien, et je me suis occupé du rangement une bonne partie de la journée… oui c’est pas les potes de la veille qui s’en seraient occupé avant de partir, bien sûr que non… bref la journée est passée assez vite finalement, je n’avais eu aucune nouvelle de Nico, je ne savais pas si son week-end s’était bien passé. Je savais que ça allait être compliqué chez ses parents mais j’avais pas envie de faire le curieux sur cet aspect là de sa vie. Du coup je ne l’ai pas contacté du week-end.

 

Vidéo gay
 

La fin d’après-midi approchait, c’était dimanche glandouille devant la télé. J’avais assez travaillé pour la journée et j’étais passé en mode « poses-toi et souffles ». Je zappais tranquillement entre deux ou trois séries quand j’ai entendu la clé tourner dans la serrure… Il rentrait ! J’ai rien fait, je n’ai pas bougé, je ne savais pas s’il était de bonne humeur ou pas et j’avais promis de le laisser guider… mais dès que je l’ai entendu entrer, j’ai eu envie de lui !

Il est entré dans le salon, presque tout pimpant, bien habillé, bien coiffé… j’aurai cru qu’il serait rentré débraillé fatigué presque énervé… mais on aurait dit qu’il venait de commencer sa journée, il avait l’air de bonne humeur. Il m’a regardé, m’a fait un beau sourire en me saluant. Il m’a demandé si j’allais bien, je lui ai répondu que oui et que j’étais content de le voir. Il a posé ses affaires, a enlevé son manteau, a jeté ses chaussures dans un coin du couloir. Et il a continué… le pull et la chemise et tout en s’approchant de moi, il a ouvert son pantalon qu’il a doucement fait glisser à ses pieds avant de l’enlever. Il s’est approché de moi, jouant avec son boxer. Il est monté sur le canapé, un pied de chaque côté de mes cuisses et a fait descendre son boxer sous mes yeux bien ouvert… « moi aussi je suis content de te voir, j’étais pressé de rentrer » m’a-t-il dit, dévoilant une queue bien raide. Son boxer a valsé devant le canapé et il s’est installé à califourchon sur moi tout doucement. Se baissant petit à petit, pour que sa queue se rapproche doucement de ma bouche. Je l’ai attrapé dès que j’en ai eu l’occasion pour la goûter avant qu’il ne se retrouve assis sur moi. Il était nu pour moi, mes mains se sont tout de suite posées sur mon corps, le caressant un peu, mais elles sont vites parties en direction de sa queue. Il s’amusait à me la tendre tout en se frottant contre moi. Je l’ai laissé jouer un peu selon ses règles, après tout, on devait jouer ainsi. Il s’est contenté au début de mes mains qui le branlaient doucement. Les siennes étaient posées sur mes cuisses et sa queue me faisait de plus en plus envie. Un beau moment de retrouvailles…

A lire aussi
Bryan Hawn - I'm not a boat parody

Il m’a demandé si j’avais déjà pris ma douche. Je lui ai répondu que oui, vu le ménage que j’avais fait, j’avais préféré me poser tranquille mais tout propre…

  • Et tu es tout nu sous ce plaid ?
  • Non, je suis en sous-vêtements
  • comment ça se fait ?
  • J’étais tout seul, j’avais pas besoin d’être à poil…
  • mais je suis là maintenant…et… j’ai envie… j’ai envie de voir ton petit cul… j’ai une envie folle de le voir maintenant

Il s’est relevé assez vite, faisant partir le plaid. Il m’a enlevé mon T-shirt en premier et a pu constater que je n’étais pas en reste niveau érection. Il a plaqué sa main contre ma queue, appuyant légèrement dessus en me regardant droit dans les yeux…

  • C’est moi qui te fais cet effet-là ?
  • Oh que oui
  • tu aimes quand je te la touche ?
  • Oui j’aime ça… fous moi à poil, vite…
  • retournes-toi !


Je me suis relevé de justesse avant qu’il ne fasse tomber mon boxer. Il est allé tellement vite que m’a queue s’est tendue jusqu’à revenir claquer contre mon ventre. Il s’est figé un moment devant ma queue, relevant la tête pour me regarder, sa bouche était à quelques centimètres à peine de ma queue. Il a sourit et m’a retourné sur le canapé agrippant mes fesses fermement. Je me suis appuyé sur le haut du canapé et je l’ai senti investir mon petit trou sans aucune hésitation. Il a écarté mes fesses et a plongé directement pour venir goûter mon petit trou. Sa langue s’est enfoncée en moi sans aucune résistance et je l’ai laissé faire. Ses mains puissantes écartaient mes cuisses pour qu’il puisse s’adonner à ses envies du moment… être en moi et me goûter comme il se doit.

Il imposait ses règles, je jouais selon ses envies, je me suis efforcé de le laisser jouer à sa guise… je prenais un pied monstrueux alors ça n’a pas été difficile de lui laisser tout faire et franchement il se débrouillait très bien sans mon aide… il était concentré sur son plaisir à lui, peut-être même sans avoir conscience qu’il m’en procurait aussi énormément… je crois que c’est pour ça que j’ai aimé me laisser guider et profiter autant de lui qu’il pensait profiter de moi.

J’avais posé ma tête sur le canapé et je le voyais plonger sa tête entre mes fesses. Sa queue paraissait de plus en plus rouge de désir, en tout cas il ne débandait pas d’un pouce. Il était largement plus entreprenant que la dernière fois mais quel pied… moi j’étais aux anges, je le sentais de plus en plus en moi. Il m’a chauffé pendant un sacré long moment jusqu’à ce qu’il se redresse et me fasse redescendre sur le canapé. Avant que je le sente me faire changer de position, je me suis retourné sur le canapé, profitant de son moment de répit et j’ai approché mon visage de sa queue, me contentant au début de la caresser du bout des lèvres.

 

Je le sentais respirer assez fort, il reprenait son souffle après ses efforts que j’avais bien savouré. Je le regardais tout en tendant ma langue sur le bout de sa queue par moment. Elle était toute chaude, bien tendue, je le caressais doucement comme pour le calmer un peu avant de reprendre un peu… je n’ai pu résister bien longtemps avant de la reprendre en bouche plus généreusement, le sentant gémir de plaisir au fur et à mesure que je l’avalais. Il m’a laissé le sucer suffisamment longtemps pour que je sente le début de sa sève se déposer sur mes lèvres… il n’arrêtait pas de me regarder, souriant et me caressant en même temps…

Au bout de quelques minutes, il s’est allongé sur le canapé venant me remettre assis sur lui, l’accès à mon petit lui avait manqué, il m’a repris en main en me faisant aller jusqu’à lui et il s’est relancé dans une exploration profonde. Sa langue travaillait toujours aussi bien et je la sentais entrer sans forcer. J’avais accès à sa belle queue bien tendue vers moi. Je ne me suis pas retenu pour jouer avec, je la branlais par moment et quand je le pouvais, me repenchais sur lui pour le prendre en bouche et savourer son gland bien gonflé.

 

Plus il m’enfonçais sa langue et plus je m’enfonçais sa queue, je prenais de plus en plus mon pied à le sucer entièrement… qu’est ce que je l’aimais sa queue… plus je le suçais et plus j’espérais secrètement que nos jeux allaient durer longtemps… On est resté un moment dans cette position mais je sentais sa queue se gonfler de plus en plus… je le sentais presque venir alors j’ai ralenti… je savais qu’il aurait aimé que je l’avale directement mais je savais qu’il appréciais aussi son orgasme entre mes fesses. J’ai pris le risque de me dégager de son emprise pour venir m’allonger sur le canapé, le cul bien tendu et offert à une nouvelle position. J’ai bien écarté les jambes pour qu’il se place comme il faut et il n’a pas hésité. Je le savais au bord de l’orgasme alors je me suis prêté au jeu… il aimait jouir entre mes fesses alors je les lui ai offertes avec plaisir. Il s’est placé du premier coup bien en face de mon petit trou et je l’ai senti commencé à faire ses petits va-et-vient. J’ai commencé à gémir de plus en plus, j’aimais la sensation de sentir une queue bien raide entre mes fesses et juste au bord de mon petit trou. Je sentais son gland brûlant tenter de se faire une entrée. Pour lui, il finissait de se masturber, cherchant des sensations de frottement particulières pour lui. Je l’entendais gémir et râler de plaisir. Il était complètement parti dans ses sensations et je ne sais pas s’il sentait les mêmes choses que moi mais je n’ai rien dit… je l’ai laissé se frotter comme il le pensait sauf qu’à plusieurs reprises, et vu qu’il m’avait parfaitement préparé, j’ai senti sa queue entrer en moi furtivement. Il n’est jamais rentré totalement mais j’ai bien senti son gland réussir quelques entrées bien nettes en moi. J’en jouissais presque à chaque fois qu’il réussissait. Je l’ai laissé jouer avec mon petit trou pendant de longues minutes, profitant qu’il me la mette de temps en temps jusqu’à ce que je le sente me jouir sur le dos


Bel ami article 7

Il s’est mis à gémir vraiment fort, son sperme s’est déposé chaudement sur mon dos. Je n’ai pu que jouir et gémir un « remets la devant, remets la devant » alors que je me sentais jouir aussi. Il a remis sa queue entre mes fesses, finissant de jouir avec quelques allers-retours… mon corps s’est écroulé après quelques minutes de pause…

Je venais d’accueillir du mieux que je pouvais et qu’est ce que c’était bon de le retrouver. Je l’ai senti s’écrouler à côté de moi, se délectant de cette réussite. Il m’a pris dans ses bras et m’a collé à lui et m’a murmuré à l’oreille « ça fait du bien de rentrer à la maison… » et il m’a embrassé dans le cou… et on est resté un long moment, nus et transpirant… avant de se décider à repasser à la douche pour bien finir le week-end…

A suivre… peut-être…

<

Découvrez également notre site pour découvrir nos vidéos hot : Club Jimmy Gay X

Pas de commentaires

laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

 

Cet article est réservé aux personnes de plus de 18 ans et est classé dans la catégorie NSFW

 

Pour pouvoir consulter cet article NSFW, vous devez avoir plus de 18 ans.
Si vous avez moins de 18 ans, désolé mais vous devez retourner sur la page d’accueil.
Bonne continuation sur le Club Jimmy 🙂