Histoire gay – Mathieu ne se branle jamais seul (partie 2)

Deux jours après notre petite soirée un peu coquine, Antoine était revenu tranquillement à l’appartement, sans trop de crainte, enfin c’est ce que je me disais, un peu pour me rassurer. [...] 6 min


80
11 shares, 80 points

Deux jours après notre petite soirée un peu coquine, Antoine était revenu tranquillement à l’appartement, sans trop de crainte, enfin c’est ce que je me disais, un peu pour me rassurer.

 

Je l’avais accueilli torse nu, mais j’avais gardé tout le bas. La soirée était déjà en mode détente alors je l’ai fait entrer. Il arpentait un large sourire, je pouvais presque sentir ses petites idées coquines le suivre dans l’appartement. Il s’est posé, s’est mis à l’aise, je lui ai servi un verre et on a trinqué. On s’est installé dans le canapé et de fil en aiguille, j’ai pris un peu les devants en lui demandant ce qu’il avait pensé de notre récente soirée. Il avait bien aimé, il avait été surpris que je lui fasse faire ces choses-là mais il avait adoré. Il m’a même confié qu’il n’avait pu résister et qu’il s’était masturbé directement en rentrant chez lui, il était encore trop excité.



J’avais réussi à le mettre dans tous ses états et j’en étais presque content. J’ai aussitôt enchaîne en lui demandant si ça lui plairait qu’on repasse un petit moment coquin voire plus ce soir. Il m’a regardé d’un air perturbé. Est-ce que j’étais sérieux ? Comment devait-il le prendre ?

Je l’ai rassuré en lui disant que j’étais complètement sérieux mais que comme l’autre soir, j’avais envie de me faire désirer, de le chauffer, de le pousser dans ses retranchements et le faire monter petit à petit en pression. Il ne savait pas trop ce qui l’attendait et c’est ça qui me plaisait.

Je lui ai dit qu’il pouvait directement torse nu dans un premier temps, et tant qu’il y était, il pouvait aussi virer ses chaussettes. Je voulais déjà du plus sexy pour commencer. Je lui ai demandé de rester comme ça, debout devant moi et de commencer à danser tout en essayant de me chauffer. Je lui ai resservi un énorme verre pour qu’il se donne du courage et qu’il commence à se mettre dans l’ambiance. Il avait l’air tout gêné et ne savait pas trop comment faire. Je me suis amusé de le voir un peu hésitant mais la musique a commencé à l’entraîner et plus les secondes passaient et plus il commençait à se caresser doucement. Ses mains jouaient dans un premier temps avec son torse.

J’ai pris un putain de plaisir à le regarder, petit à petit, se chauffer et commencer à vraiment essayer de me faire plaisir. Il a ouvert le bouton de son pantalon offrant un début de vue plongeante sur son pubis. Je lui ai demandé d’aller doucement pour le bas, je voulais prendre mon temps et surtout, le voir bouger, se tourner, admirer son petit cul tout bombé et se cambrant un peu. Ses mains jouaient aussi bien avec son devant qu’avec sa face arrière. Je voyais ses mains s’enfoncer de plus en plus dans son pantalon, dévoilant de plus en plus quelques centimètres de peau.

Le spectacle était vraiment sensuel à souhait et j’adorais ça. A vrai dire, j’étais déjà raide dans mon pantalon mais je voulais pas lui dire de suite. J’ai continué à le mater tranquillement, il se laissait aller pour mon plus grand plaisir. Il laissait de plus en plus d’espace entre son pantalon. Il s’est retourné un moment, continuant à danser, son pantalon se baissait de plus en plus, ouvrant la voie sur son petit cul. J’aimais cette façon de me chauffer et j’avoue que m’occuper de son petit cul ne me dérangeait pas, au contraire, je commençais à bien en avoir envie.

A lire aussi
Ciné gay - Switch

be lami articles 1

Il s’amusait largement à se montrer de plus en plus et quand il se retournait, il remontait son pantalon et recommençait son petit jeu avec sa face avant. La vue était splendide, je le voyais me dévoiler sa queue doucement mais sûrement, il était raide comme pas permis. A vouloir me chauffer doucement, il s’était mis dans un état pas possible.

Je l’ai laissé danser, profitant des vues multiples qu’il m’offrait et au bout de quelques minutes avant qu’il se désappe totalement, j’ai attendu qu’il me regarde et je me suis déshabillé devant lui, ôtant mon jeans sans tarder et lui offrant ma nudité totale, rien que pour lui. Ma queue toute raide était offerte à ses yeux gourmands. Son plaisir a été immédiat devant ma trique. J’ai tendu le bras pour lui interdire de venir de suite, je voulais qu’il continue de danser un peu. Je voyais sa langue parcourir ses lèvres alors qu’il continuait de danser mais de manière encore plus sexe.

Il a sorti sa queue totalement, continuant de se caresser et il s’est retourné un peu, dévoilant totalement son petit cul pour au final enlever complètement son pantalon, il était nu, enfin, devant moi, dansant et se caressant. Ses mains se faisaient de plus en plus joueuses et baladeuses sur son corps, son petit trou se faisait chauffer par quelques uns de ses doigts habiles.

Quand j’ai senti qu’il était complètement surexcité et qu’il ne pouvait plus tenir, j’ai ouvert lentement mes jambes, affalé dans le canapé, lui proposant de continuer à jouer entre mes cuisses si l’envie lui disait. Il s’est aussitôt jeté à mes genoux, se cramponnant à mes cuisses et il est venu me lécher doucement la queue, puis les couilles, il revenait sur ma queue et redescendait. J’aimais la sensation de sa langue jouant avec mes couilles. Quelques minutes après ce petit jeu, je lui ai attrapé la tête assez rapidement pour qu’il la prenne tout entière et qu’il commence à me pomper. Il avait bien mérité de passer directement sur ma queue après sa petite danse.

Je me suis mis à le regarder sans quitter ses lèvres des yeux. Je prenais mon pied à le mater me sucer de plus en plus profondément, il me goûtait comme il fallait, bien à fond, en me mouillant la queue comme j’aime. Il se faisait plaisir en ME faisant plaisir, je savourais de plus en plus…

Plus je le voyais me sucer et plus j’avais envie d’en faire plus et en regardant plus loin dans le salon, je me suis aperçu que je voyais son reflet dans les glaces et dans la télé qui était tout autour de nous. Je voyais son petit trou bouger au rythme de ses coups de langue. Cette vue m’a excité trois fois plus et je n’ai plus décroché de cette nouvelles perspective. Je le voyais s’ouvrir de plus en plus et franchement, l’envie de le prendre se faisait de plus en plus pressante.

A lire aussi
Rossy de Palma héroïne du Circuit Festival de Barcelone


En essayant d’être un peu soft, je suis venu cracher dans ma main et venir lui déposer ma salive entre les fesses. Son petit trou était déjà presque prêt mais je voulais voir si l’idée lui disait aussi.

Sans hésiter je l’ai vu étaler ma salive et se rentrer un doigt, puis deux, le faisant gémir de plus belle. Le voir se doigter en me pompant m’ouvrait définitivement l’accès à son petit trou. Sans hésiter plus longtemps je me suis relevé et je l’ai fait monter sur le canapé, les jambes et le dos bien cambré, les cuisses bien ouvertes, son petit trou prêt à me recevoir. Je l’ai installé dans une position plus que lascive et je me suis mis à jouer avec le bout de ma queue, venant taper quelques petits coups sur son petit trou tout humide, ses gémissements ont repris. La sensation d’avoir ma queue juste pour lui avait l’air de lui plaire. A force de taper devant son petit trou, j’ai craqué, je suis entré doucement en lui, sans trop forcer. Il était tellement bien dilaté que je suis entré d’un coup, et profondément. Il s’est mis à crier de plaisir ce qui m’a encouragé à continuer. Son petit trou se resserrait de plus en plus autour de ma queue, je voulais qu’il me sente complètement en lui. Je me suis mis à le prendre doucement pour démarrer mais la vitesse s’est vite mêlé à la fête. Et les coups de reins se sont accélérés…

La partie de baise était bien entamée, on est resté dans cette position un bon moment, plus je le prenais et plus j’avais envie d’y aller fort. J’avais vu juste, son petit trou était bel et bien délicieux.

Au bout de quelques temps il a émis l’idée de changer de position. Je me suis retiré de lui et je suis venu me remettre sur le canapé, allongé de tout mon long. Je l’ai laissé venir se rasseoir, dos à moi, s’empalant de nouveau sur ma queue.

Je bouillonnais de plus en plus mais je voulais lui faire plaisir aussi alors je l’ai laissé contrôler un peu les mouvements. Je le voyais user de ma queue à son rythme. Ses petites fesses venaient rebondir sur moi, et plus il rebondissait et plus il gémissait, il prenait vraiment son pied et c’est comme ça que je lui ai laissé finalement tout le contrôle jusqu’à ce que je me sente venir petit à petit.

Sentant ma queue sur le point de jouir, il s’est retiré et s’est retourné pour continuer à me branler, sa queue collée à la mienne, il nous a branlé ensemble quelques secondes jusqu’à ce qu’il nous fasse jouir de concert dans un flot de sperme bien chaud. Mon torse s’est vu recouvert de jus pour mon plus grand plaisir. Quel orgasme de dingue !

Un des meilleurs jusqu’à maintenant et je ne comptais pas m’arrêter là. J’avais bien envie de continuer à prendre mon pied, en sa compagnie !

Vidéos gay

[column width= »50% »][/column] [column width= »50% »][/column]

 

[ninja-inline id=174906]

Lire la partie 1 de Mathieu ne se branle jamais seul


Like it? Share with your friends!

80
11 shares, 80 points

What's Your Reaction?

Bof Bof
26
Bof
Triste Triste
16
Triste
LOL LOL
10
LOL
J'adore J'adore
5
J'adore
OMG OMG
53
OMG
WTF WTF
42
WTF
confus confus
48
confus
Je n'aime pas Je n'aime pas
26
Je n'aime pas
fun fun
26
fun

0 Comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *