Histoire gay : Le cinéma

Notre histoire gay se déroule au cinéma. Le lundi était son jour de congé. Marc aimait se rendre l’après-midi dans certains cinémas de la ville où il était sûr de pouvoir se livrer à sa passion.

Dans ces occasions là, le garçon s’enduisait entièrement le corps d’une crème  onctueuse en s’appliquant à la faire pénétrer sur toutes les surfaces sensibles. Puis il enfilait, pour seuls vêtements un pantalon de survêtement avec un pull ample.

Ce jour là Marc se rendit dans son cinéma préféré. Le film n’avait aucune importance. Le spectacle était dans la salle. Peu de spectateurs, tous des hommes, beaucoup d’âge mûr. La mise en scène était toujours la même. Une fois installé, il attendait que ses yeux s’habituent à l’obscurité. Lentement, il commençait à se caresser l’entrecuisse. Ses gestes étaient destinés à attirer le regard de ses voisins. Une fois capté leur attention, sa main se posait sur son sexe. Délicatement il baissait son pantalon à la ceinture élastique pour dégager son sexe déjà raidi et entamait une sensuelle masturbation.

Cette fois son voisin de droite était un homme d’une cinquantaine d’année. Bel homme, certainement un bon père de famille venu prendre un petit plaisir. Cette salle était un lieu d’habitués des rencontres brèves. Sans hésiter l’homme posa sa main sur le sexe du garçon. Celui-ci le laissa faire et savoura la caresse. À ce moment le voisin de gauche, un homme plus âgé se pencha sur la belle tige dressée et l’engloutit avec gourmandise.

Au contact de la bouche chaude, Marc ferma les yeux et laissa échapper un soupir. « Tu aimes ça on dirait » lui souffla l’autre homme qui avait saisi la main du garçon pour la poser sur son sexe qu’il avait sorti lui aussi. Le garçon jeta un coup d’oeil sur l’objet qui lui était offert. Le sexe était épais, gros avec gland rond, rose et gonflé. « Tu aimerais le sucer, hein? »

Marc baissa la tête et l’homme le plaqua contre lui en lui tenant fermement la nuque. Marc s’appliqua à lui administrer une fellation qui arracha des gémissements de plaisir à l’inconnu. Pendant ce temps la bouche de l’autre homme s’activait furieusement sur sa tige.

boy2013-06-27_23-28-07.jpgSentant qu’il allait jouir, Marc se dégagea. Il ne voulait pas jouir tout de  suite. Il se souleva de son siège en tournant le dos à l’écran et présent à son  postérieur à l’homme de droite qui lui baissa son pantalon pour exposer ses belles fesses rondes et imberbes. Il sentit un doigt se glisser dans sa raie pour venir titiller sa rose palpitante. Deux mains écartèrent ses fesses et une langue chaude et humide le lécha. La bouche pleine, Marc ne pouvait rien dire.

Une fois bien humectée de salive sa rose se dilata pour laisser le passage du doigt qui le pénétra. Ce doigt inquisiteur entama un mouvement circulaire. Le doigt s’enfonçait de plus plus profond. Le premier homme, poussa un rugissement en lâchant son sperme dans la bouche de Marc. Marc se retira la bouche pleine. Il aimait le goût du sperme et l’avala. L’homme se réajusta et quitta son siège sans demander son reste.

Maintenant, un deuxième doigt avait rejoint le premier pour le fouiller encore plus largement. Son anus était bien dilaté. Et le vieux l’abandonna. Un autre homme s’était installé à sa gauche. C’était un arabe avec un sexe énorme et dressé. Marc le regarda avec envie. Il voulait ce pieu en lui. L’arabe lui fit signe de venir. Le garçon retira complètement son pantalon pour venir s’asseoir sur lui et se faire embrocher. La pénétration fut facile. Le vieux n’avait pas quitté son siège et se masturbait en regardant la scène en le traitant de
« salope ». Oui Marc était une salope qui aimait se faire défoncer.

Il s’activa pour précipiter l’éjaculation de l’homme qu’il chevauchait. Sa soif de sexe était loin d’être étanchée. Il lui fallait vite une autre queue pour combler le vide. Ce n’était pas les queues qui manquaient. Marc changea plusieurs fois de rangée, passant d’un partenaire à l’autre sans même prendre la peine de chercher à les identifier. Il savait que nombre d’entre eux étaient des habitués qui avaient déjà profité de son corps lors de ses venues précédentes. La projection était continue laissant la salle dans l’obscurité en
permanence. Il avait tout son temps.

Un jour il avait rencontré un autre garçon qui semblait partager les mêmes goûts que lui pour ce jeu délirant. Ils s’étaient lancé un défit, à celui qui se ferait le plus baiser. D’autre fois il aimait se rendre aux toilettes pour voir s’activer les mecs qui se paluchaient en groupe. Après un après-midi bien rempli il rentrait chez lui, prenait un bain chaud, un somnifère avant de plonger dans un sommeil sans rêve. Le lendemain matin, il enfilait son costume gris de jeune cadre dynamique pour se rendre à la banque. Le temps passait
lentement derrière son guichet et aucun client ne pouvait deviner son passe-temps favori. Sauf moi. Il gérait mon compte et je fréquentais son cinéma. Je ne manquais jamais la séance du lundi après-midi.

Publicités

Laiissez un commentaire

Ne manquez plus aucune info gay
et devenez VIP du Club Jimmy
Votre email ne sera jamais communiqué à des tiers
Ne plus me montrer