AccueilGayHistoire gay – Jeff revient à la charge

Histoire gay – Jeff revient à la charge

On avait passé trois mois sans faire mention de cette petite soirée, soirée à laquelle je m’étais fait prendre à mon propre jeu.. Chauffer mon collègue de boulot avait été une idée risquée mais j’y avais quand même pris du plaisir.

Le boulot avait repris, les habitudes aussi et j’étais longtemps resté un peu comme un con sans oser faire quoi que ce soit. Je devais apparaître comme super gêné ou mal à l’aise. Je ne l’étais même pas forcément mais je ne savais pas comment aborder le sujet.

Les jours passaient et au bout de quelques temps, notre petite complicité est réapparue mine de rien, au fur et à mesure sans qu’on en parle forcément.

Et c’est grâce à lui car c’est un après-midi que tout a recommencé, furtivement, une petite caresse passagère et discrète, il est passé derrière moi pendant que j’étais à la caisse et j’ai senti une caresse sur mes fesses. J’ai tourné la tête rapidement pour voir ce qu’il se passait et je l’ai vu esquisser un petit sourire en coin, faire comme si de rien n’était. Je suis reparti à ma concentration, tout content qu’il ait fait le premier pas, on allait peut-être pouvoir se marrer et se taquiner à nouveau…

C’est là que je me suis rendu compte que tout ça me manquait, même pas forcément l’intensité de la soirée, mais les petits jeux à côté, les regards complices et taquins, les petites caresses cachées de tous, les allusions tendancieuses…

La fin de journée s’est passée de manière plus relaxante. En rentrant j’étais content de la journée. Je me suis posé tranquillement devant un petit café, quelques petits en-cas, un peu de musique en guise de fond sonore, je me posais après la journée de travail.

 

 

Une petite heure plus tard, j’ai reçu un petit message.

« Je suis content de cette journée, j’espère que tu as passé une bonne journée et que tu n’es pas trop fatigué ».

Je me suis empressé de répondre :

« La journée s’est mieux terminée qu’elle n’a commencé et tout cela pour mon plus grand plaisir ».

C’était bel et bien reparti, enfin c’est ce que je pensais et cette idée m’a réconforté largement. On a continué quelques petites minutes à échanger par sms histoire d’assurer le retour des jeux. J’ai passé une nuit assez paisible malgré les idées qui me sont passées par la tête. Les souvenirs de notre première fois étaient encore assez vifs et je les avais bien gardés en tête, mes rêves en ont été bien remplis. Je le revoyais nu, à mes genoux, avec ma queue dans sa bouche, les allers et venues le long de ma raideur, cette douche plus chaude que prévue. Je confirme, ma nuit a été bien chaude…

Mais bizarrement le retour au taf s’est fait tranquillement. Bon ok, il y avait trois fois plus de regards et les tentations sont revenues et une semaine plus tard, en plein après-midi, il est venu me trouver près de la réserve et m’a demandé s’il pouvait m’envoyer un mms ce soir, juste pour lui donner mon avis sur quelque chose. J’ai répondu par l’affirmative sans hésitation et j’ai passé le reste cette foutue journée à me demander de quoi il voulait parler. Je l’avais déjà vu me sucer, à poil de surcroît, ma curiosité était piquée à vif mais j’ai du prendre mon mal en patience car il n’a rien voulu me dire de plus.

La journée enfin finie, je suis rentré, presque blasé, toujours curieux, attendant patiemment le fameux mms (qui n’est arrivé qu’en fin de soirée) mais à ma grande surprise, c’était une photo de lui m’avait-il assuré, j’ai reconnu de suite nos locaux, il avait le pantalon baissé, pleine vue sur son petit cul tout rebondi avec le petit sous-texte : je te présente mon jock-strap préféré et accessoirement c’est celui que je portais aujourd’hui au travail… voici donc ce que tu as raté ! »

J’étais sur le cul c’est le cas de le dire. Alors ok, j’ai adoré la photo de nu au taf, le jock-strap je connaissais pas plus que ça mais oser me dire que j’ai raté quelque chose, j’ai presque failli répondre sur le vif et je me suis ravisé car finalement. J’ai passé un putain de long moment à mater son petit cul sur mon téléphone et finalement oui, j’avais bien manqué quelque chose car j’aurai bien aimé le mater de mes propres yeux et c’est ce que je lui ai finalement répondu un long moment après….

Avant de me coucher j’ai eu droit à la réponse : « si tu es sage, demain j’en remets un, tu as de la chance j’en ai plein d’autres encore plus sexe ».

Sage comme une image, je n’ai pas répondu, croisant les doigts pour que j’ai vu juste.

Le lendemain, une nouvelle journée commençait. Devinez un peu qui s’était levé de bonne humeur et était arrivé avec une large avance pour prendre son poste.

Je suis arrivé un peu en avance et j’ai presque tout préparé (enfin son poste à lui hein) pour que, quand il arrive, il ait du temps pour lui et qu’il apprécie cette petite attention. Ça n’a pas manqué, il était très content de voir que je l’avais avancé. On était dans le fond des locaux, près de la réserve. Je lui ai demandé si c’était assez sage pour lui que je n’ai pas répondu à son sms d’hier soir. Il m’a regardé en souriant et tout en regardant de l’autre côté de la pièce, il a déboutonné son pantalon et l’a fait lentement descendre en me tournant le dos. Son petit cul bien bombé est apparu et wouah… je dois avouer que de le voir en vrai, c’était encore mieux que le savoureux mms de la veille. Je me suis approché rapidement de lui. Je lui ai demandé si je pouvais le toucher. Il m’a répondu que je pouvais faire ce que je voulais.

A lire aussi
Les bogosses du jour (8/10/2013)

 

Bel ami article 7

 

Mes mains se sont posées toutes les deux sur ses petites fesses fermes et rebondies. Ce petit sous-vêtement faisait bien son effet. Il m’a laissé le caresser le plus possible. On surveillait tous les deux l’entrée des yeux. Je le caressais encore quand j’ai senti sa main se poser sur mon paquet. Visiblement je n’étais pas le seul à avoir envie de caresser quelque chose. Sans perdre trop de temps j’ai ouvert le haut de mon jeans pour lui laisser me palper un peu. Il a directement sorti ma queue de mon boxer. Et on est resté quelques minutes à se caresser gentiment, dans l’arrière salle, quel bon début de journée, le meilleur de la semaine.

Début de journée malheureusement gâché par l’arrivée des collègues sans parler de l’ouverture. Mon érection a mis du temps à partir, mais vu que je n’étais pas en première ligne ce matin-là, ça a été très gérable. Et surtout je pouvais le mater de là où j’étais, bon il était habillé, mais ce que j’avais vu ce matin m’avait suffit pour imaginer de nouveau et le déshabiller du regard,ce qu’il n’a pas manqué de remarquer à plusieurs reprises.

Mais en plus de l’avoir remarqué, ce salopard s’est amusé toute la matinée à passer et repasser derrière moi, se frottant à moi prétextant un manque de place, laissant passer ses mains sur moi, aucune plainte de ma part, j’adorais ce côté allumeur. Au bout de la sixième fois je lui ai murmuré « toi il va t’arriver des bricoles avant la fin de la journée » et tout en me regardant droit dans les yeux avant de repartir il m’a répondu « oh, chiche ! » .

Quel affront (bon cela-dit, c’était bien joué) avec le boulot et la foule qui passait, c’était facile de jouer mais je n’avais pas dit mon dernier mot et à plus forte raison car sa réflexion est resté un long moment dans ma tête, jusqu’à ce que mon érection devienne un peu trop présente. Je n’arrivais presque plus à la contenir. Je suis venu jusqu’à lui, avec un plateau rempli de sandwich et autres plats préparés, je me suis frotté légèrement à lui pour qu’il me sente légèrement et je lui ai glissé à l’oreille : « rejoins-moi dans la réserve… maintenant ! ».

Je suis reparti direction la réserve, sans me retourner, espérant qu’il me suive sans trop tarder. Je suis entré dans la réserve, dans un coin bien tranquille, et je me suis désapé. Enfin je me suis juste mis à l’aise, rien que d’ouvrir mon pantalon et libérer ma queue a été salvateur. Quelques secondes à peine après m’être mis la queue à l’air que je l’ai vu arriver. Il a rigolé en me disant « tu vois, là, c’est pas à moi qu’il va arriver des bricoles, mais à toi ! ».

Et il s’est approché sans hésiter et il est venu se mettre à genoux, content visiblement de retrouver ma queue et moi mon plaisir est revenu en quelques secondes. Je prenais de nouveau plaisir à le voir jouer avec ses mains autour de ma queue, sa langue tournant autour de mon gland qu’il s’amusait à découvrir et recouvrir. Le temps nous était compté, on pouvait se faire surprendre à tout moment mais il est resté planté sur ma queue sans trop bouger. Me faire pomper comme ça dans la réserve. CA, c’était un pur moment ! Je pensais pas le vivre avec un mec mais j’avoue que lui, il se donnait un malin plaisir à me faire du bien.

Men.com 2

Cette fois-ci, il est resté sur ma queue, sentant le plaisir monter, ma jouissance se faisait de plus en plus évidente. Sa langue s’est posée sous mon gland et je me suis vu jouir sur sa langue, il me branlait comme s’il voulait vraiment récupérer la moindre goutte de mon jus et c’est ce qu’il a eu.. Il a repris ma queue pour me sucer quelques secondes de plus… avalant mon jus au passage… et une fois terminé, il s’est levé sans dire un mot de plus, juste me regarder et me sourire, je suis resté quelques secondes la queue à l’air, savourant ce moment de plaisir et de détente…

Je plongeais de plus en plus dans de nouveaux fantasmes… et je m’y abandonnais tranquillement…

Avec Les histoires de Chris

Vidéo Gay

 


 

Article précédent
Article suivant
Pas de commentaires

laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.