0

Il était tard cette nuit-là… j’ai mis du temps à trouver le sommeil. Mon esprit gambadait, entremêlé de toutes les pensées qu’on avait échangé. J’ai tourné et tourné, pensant que le sommeil finirait bien par me gagner.

 

Je ne sais pas combien de temps il s’est écoulé, mais j’ai entendu un bruit, une porte s’ouvrait, et je t’ai vu entrant dans la chambre tout doucement. Les lueurs de la nuit se réfléchissaient faiblement sur ton corps entièrement nu. J’étais immobile sur le lit. Les draps ne couvraient pas entièrement mon corps. J’ai vu tes yeux me contempler alors que tu étais encore sur le pas de la porte. Moi je te regardais, épiant le moindre de tes gestes, me demandant ce que tu allais faire.

Tu es entré et tu t’es approché doucement. Ton corps se dessinait petit à petit sous mes yeux. Tes jambes se sont rapprochées du lit. J’ai levé les yeux sur ton sexe tout gonflé. J’aimais quand tu restais nu toute la journée, et la nuit encore plus. J’ai longuement regardé ton sexe, il me faisait envie et je ne doutais plus de tes intentions. Tout ton corps me faisait envie mais tes mains ont été plus rapides.

Tu as enlevé le reste du drap qui me cachait un peu, dévoilant ma nudité sous tes yeux gourmands. Tu t’es penché et tes mains ont commencé à me caresser. Tes doigts tout chauds se sont posés sur mon dos, venant me chauffer un peu plus. Ils ont parcouru ma colonne vertébrale lentement, descendant au creux de mes reins, parcourant légèrement mes petites fesses bombées. Quelques caresses se sont faites entre mes fesses, ta curiosité faisait son entrée dans ce moment tendre. Mes jambes ont connu les mêmes caresses. Je te sentais joueur, taquin. Je profitais quelques derniers moments de la vue sur ton sexe puis tu as disparu de mon champ de vision.

Je t’ai senti grimper doucement au bas du lit. Ta langue est venu caresser mes jambes, s’amusant de les chatouiller tout du long. Je te sentais monter doucement, t’attardant parfois. Mes cuisses ont succombé également. Ta langue se faisait de plus en plus chaude et posée. Les caresses se sont intensifiées. Ton appétit grandissant rendait mon excitation plus irrésistible. Tes mains se sont calées sur mes cuisses et je t’ai senti les écarter doucement. Ta langue a continué son chemin, venant découvrir mon intimité… je l’ai senti venir me titiller doucement, avant de venir s’introduire timidement en moi. Je n’ai pu retenir quelques petits gémissements. Je savourais ton envie de plaisir tout en te laissant faire.


French thinks 350-3

Je pensais à toi, me faisant du bien, ma tête creusait mon oreiller et ton corps se rapprochait du mien. Ta langue prenait possession de mon corps de plus en plus, mon excitation grandissait, la chaleur de la nuit devenait presque étouffante. De longues minutes de plaisir se sont écoulées avant que je décide de me retourner. Je t’ai senti remonter et venir te coller à moi. Ton sexe bouillant est venu se faire sentir contre moi aussi. Humide de plaisir nous l’étions tous les deux. J’ai senti ton souffle venir réchauffer mon cou, ton torse saillant est devenu mon point d’appui. Mes cuisses se sont enroulées autour de ta taille, nos deux corps se sont unis, j’aimais le contact de ta peau sur la mienne, une étreinte charnelle, chaude et sensuelle.

Ton sexe vibrait littéralement, ton envie devenait plus pressante, je sentais littéralement tes soubresauts et j’aimais la sentir monter. Ta langue est revenue me caresser le cou, remontant lentement vers l’oreille, puis redescendre le long de ma joue. Elle est remontée lentement vers le bord de ma bouche. Tu as léché mes lèvres lentement, tentant parfois une approche plus intime, venant à la rencontre de la mienne.

La pression montant de plus en plus et m’aidant de ton torse, j’ai opté pour une descente lente le long de ton torse, venant embrasser doucement tes tétons, chacun son tour pour les humidifier quelques secondes et j’ai continué ma descente.

Ton sexe m’appelait et je te sentais presque à cran. Bien en vue de ton sexe si gonflé, ma langue est venu caresser le bout de ton sexe. Je te goûtais au rythme de tes râles de plaisir. Je ne voulais pas utiliser autre chose que ma langue pour t’exciter un peu plus, je t’ai laissé petit à petit introduire ton sexe dans ma bouche… j’aime le goût de ton sexe si robuste… j’aime te goûter mais tu le sais… tu en joues…


JNRC 728-2

Ta main est venue se poser sur la base de ton sexe, je t’ai regardé le prendre en main et faire quelques petits va-et-vient. Ta jouissance est devenue mienne, j’ai un peu ouvert la bouche et je t’ai regardé savourer ton orgasme. Ton jus s’est mis à couler abondamment sur mon visage, sur ma bouche et sur ma langue que je n’ai pu garder longtemps cachée. De puissants jets, interminables. J’aimais ta générosité dans tes saccades de plaisir. Ton sexe est resté bien en place le temps que tu finisses de jouir, je l’ai repris en bouche, savourant au passage les derniers jets toujours aussi généreux. La saveur de ton sexe était encore meilleure et je me suis refait plaisir en finissant par quelques coups de langue.

Quel délice en pleine nuit. J’ai ressenti ton corps se coller au mien, venant me réchauffer dans un nouveau petit moment de tendresse que j’ai savouré tout autant ; enserres-moi dans tes bras et finissons cette nuit, ensemble, l’un contre l’autre.

Je te souhaite une douce nuit…

Vidéos gay

[column width=”50%”][/column] [column width=”50%”][/column]

Découvrez également notre site pour découvrir nos vidéos hot : Club Jimmy Gay X

[ninja-inline id=174906]

sex shop gay 728

Images insolites #37

Article précédent

Cam Clash – Le serveur homophobe

Article Suivant

Vous aimerez aussi

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus dans Gay