Notre voyage était donc planifié. J’en revenais toujours pas de cette folie qu’il avait prévue pour moi. Il était complètement fou mais ça me plaisait tellement que je m’étais fait facilement à l’idée de partir.

On était toujours en contact quasiment tous les jours. Je laissais les journée passer, travaillant sans réelle concentration. Je m’imaginais tout ce que j’allais pouvoir faire là-bas. J’avais vraiment déjà envie d’y être.

Un soir, j’ai reçu un petit sms de Chris me disant qu’il allait monter quelques jours sur la capitale. Il voulait se faire un week-end prolongé « détente » (quand c’est entre guillemets, je doute à chaque fois) et que si je voulais le rejoindre j’étais le bienvenu. Je me suis installé sur mon canapé, prenant un peu de temps car je savais qu’il y avait un truc caché la dessous et je voulais tout savoir !



  • Week-end prolongé de combien ?
  • Je sais pas, mini une semaine de sûr, j’ai quelques jours de vacances à écluser
  • Tu seras seul ? Tu vas loger à l’hôtel ? Tu sais ce que tu veux faire ?
  • Alors je serai seul oui, du moins au début. Je loge chez un ami qui me laisse son appartement et pour tout te dire, si je te propose c’est pas pour rien.
  • Oh je m’attends toujours à quelque chose quand tu mets des guillemets, surtout sur la « détente ». Allez, lâche le morceau !
  • Arf il peut pas y avoir de surprises avec toi ?
  • Non ! Enfin si mais pas autant, j’aime bien savoir au moins la trame de base
  • Bon si tu veux tout savoir, y a un mec que j’ai rencontré y a quelques mois, on papote beaucoup et il aimerait avoir une première initiation avec un mec et j’ai bien l’intention de lui faire découvrir deux trois trucs
  • Sérieux ? Putain mais pourquoi ça m’arrive pas à moi ça ?!
  • Bah tu vois je pense à toi, je t’en fais profiter aussi
  • Il est au courant qu’on sera deux ?
  • Pas encore, autant lui garder une surprise potentielle aussi
  • Putain oui je suis partant, si on se voit un jour avant toi et moi
  • Oh, je suis partant aussi !
  • Tu y vas quand ?
  • La semaine du 8 au 14 déjà de sûr. Il a aussi quelques jours de libre sur cette semaine là du coup il peut monter trois jours lui. Moi j’y serai toute la semaine.
  • Ça tombe carrément bien j’ai rien cette semaine-là, ni celle d’avant tiens.
  • Je vais voir si je peux monter le vendredi d’avant alors histoire de mieux tout préparer
  • Entre ça et San Francisco tu n’arrêtes pas dis donc !
  • Bah autant se faire plaisir dès qu’on peut non ? Et en plus le partager avec toi, c’est bonus !
  • Ah bah si tu me lances, moi je fonces !

On a continué un peu la conversation. J’avais eu raison de prendre mes aises sur le canapé vu le temps que ça a duré. Pour finir on s’est appelé parce que même si cette semaine était plus proche que San Francisco, j’avais besoin d’en apprendre un peu plus sur le mec en question.

Franck était un mec d’une trentaine d’année à peine, hétéro ou bi (oui ça Chris il s’en tape, du moment qu’il y a plaisir ou recherche de plaisir, la sexualité primaire il s’en occupe pas et c’est quelque chose qui me fascinait). Selon Chris il était pourvu d’un appétit et d’une détermination très importante. Il paraissait être autant doux que soumis, autant dévoué que coquin.$

Il avait un joli petit cul (ça j’ai pas pu juger mais je faisais confiance à Chris pour ça). Et le plus important c’était le côté initiation. J’avoue que cet aspect là me plaisait pas mal, autrement que prendre mon pied avec deux mecs aussi même si on allait peut-être se confronter à vouloir la même place, je voulais bien m’adapter, surtout pour prendre du plaisir. A force de lui parler, Chris s’était bien rendu compte qu’il était assez ouvert sur le plan sexuel quand même, la parole était assez libre, pas de tabous apparents ou flagrants, il se doutait que ma présence serait sûrement plus qu’appréciée.

Je trouvais ça complètement dingue de sa part, mais pour autant je l’ai suivi dans son délire sans trop de réticence. Il avait vraiment le don de me pousser dans mes fantasmes, il me donnait l’impulsion qui me manquait, effaçant mes dernières peurs. Je m’imaginais à la place de Franck. Moi j’étais déjà excité à cette idée là. Lui devait déjà être fin chaud de faire son initiation avec UN mec, mais dans quel état il serait avec DEUX ?!


FT 300-3

J’avais quand même demandé à Chris qu’il tâte plus ou moins le terrain pour savoir si un plan à trois le gênerait ou pas, histoire de pas le mettre mal à l’aise et qu’on puisse profiter vraiment sans soucis.

La petite semaine approchait, j’avais toujours aucune idée de comment était Franck. La tension sexuelle était largement présente tous les jours, j’en pouvais littéralement plus. Franchement des plans à trois je suis pas contre, mais prévu aussi longtemps à l’avance, c’est pas bon pour les nerfs (ça c’est un mémo pour moi pour les prochains). Heureusement, on était vendredi…

Je m’étais rendu Gare de Lyon, comme convenu, pour accueillir mon petit Chris. A peine le train arrivé à quai, j’ai commencé à mater les gens qui descendaient. Et je l’ai vu arriver. Je pense que j’ai du devenir tout rouge mais il m’a vu, son sourire à éclairer son visage et il s’est tapé un phare de dingue qui m’a réconforté. Il est devenu tout rouge et tout sourire. Il a lâché son sac sur le quai et a ouvert tout grand ses bras en arrivant à mon niveau. Ça m’a surpris sur le coup mais c’est tellement agréable de faire plaisir à quelqu’un comme ça que je lui ai rendu son câlin sans sourciller, pour me rassurer peut-être aussi un peu, et finalement c’est réconfortant de saluer quelqu’un de cette façon. On était tous les deux très contents de se voir.

Il a repris son sac et on est partis en direction de l’appartement, affrontant cette foule de dingue et ce métro parisien. On a commencé à papoter de notre semaine en mode presque furtif. Il nous fallait une bonne demi-heure pour rejoindre l’appartement et être tranquille pour en parler mais on a pas pu attendre, c’était trop lent. Une fois arrivés finalement à l’appart, il m’a tendu son téléphone en me disant « tiens, c’est son profil si tu veux voir à quoi il ressemble ». Il n’avait pas voulu envoyer de photo sans l’autorisation de Franck et je respectais ça. Je le reconnaissais bien là. Je l’ai laissé poser ses affaires et s’installer, et je me suis poser en matant le profil de Franck.

J’ai été plus que largement et agréablement surpris en le découvrant. Son profil était assez soft mais je l’ai trouvé mignon direct. Un beau brun comme je les aime, un peu barbu, allez ça allait être un plan trois barbus, j’adorais déjà. En parcourant son profil je suis tombé sur une photo dénudé. J’ai eu plaisir à voir que tout comme moi, il appréciait le plaisir de l’exhib en extérieur donc j’étais encore plus content… et ce petit cul, j’ai de suite fait une réflexion à Chris en lui disant qu’effectivement, vu le petit cul qu’il avait, l’initiation était compréhensible !

Chris est arrivé encore tout sourire en me disant « alors tu vois, j’ai bien fait de te proposer de te joindre à nous ». Il s’est pointé sur le canapé, m’a enjambé pour venir s’asseoir sur moi, reprenant son téléphone et en le jetant sur le coté du canapé, ses mains sont venues prendre mon cou et il m’a embrassé doucement. Je ne m’attendais pas à ce baiser mais je l’ai accueilli comme il se devait. Il m’a fait frissonner d’un coup. Mes mains sont venus lui encercler le dos alors qu’on s’embrassait encore.

Un bon moment de tendresse partagée, la sensualité dans ce baiser était telle qu’on l’a fait durer de longues minutes tout en se déshabillant doucement. La chaleur de l’appartement est montée d’un cran. Je sentais ses mains parcourir mon corps que je dévoilais. J’ai senti sa main toucher ma peau ce qui m’a juste donné envie d’intensifier mes baisers.

Plus je me déshabillais plus j’avais envie de me laisser à lui, chasser l’espace d’un instant cette tension, j’avais envie de sexe, de tendresse, sentir la chaleur de son corps contre moi. On s’est vite retrouvé nus l’un contre l’autre, profitant des retrouvailles de la manière la plus excitante qu’il soit. J’ai empoigné son sexe sans le lâcher, j’ai croisé son regard. Je voulais qu’il comprenne que je voulais sa queue quoi qu’il arrive. Quand on se connaît bien, on arrive vite à se capter car son sourire et ses yeux m’ont vite fait comprendre qu’il était d’accord.

Je l’ai laissé descendre doucement le long de mon corps, ses lèvres sont parties le long de mon cou et sont descendues tendrement le long de mon torse. Je sentais sa langue jouer avec mes tétons. Je le regardais faire, savourant chacun de ses baisers, plus il descendait et plus j’étais excité. Mon bas-ventre se réchauffait de plus en plus. Je le sentais m’embrasser tandis que ses joues frôlaient chacune leur tour ma queue qui sur le coup était très en demande aussi. Il est venu me la lécher de tout son long, plusieurs de fois de suite, avant de la prendre d’une traite pendant quelques minutes. J’ai approuvé directement sa façon de me goûter.

J’ai agrippé ce que je pouvais sur le canapé tellement ma queue réagissait bien à ses coups de langue. Par chance, il ne s’est pas attardé de trop et il a continué à descendre pour se retrouver entre mes fesses, écartant mes cuisses gentiment. Sa langue est venu m’explorer dans un de mes râles les plus profonds. Mes cuisses remontées vers moi j’étais complètement à sa disposition et absorbé par le bien qu’il me faisait au fur et à mesure où sa langue allait et venait en moi. Et là il s’est attardé, il savait que j’aimais ça, il devait savoir que c’est de dont j’avais envie. Il m’a longuement léché pour mon plus grand plaisir avant que je lui fasse clairement comprendre que je voulais plus et qu’il pouvait y aller. J’ai pas pu retenir le « viens en moi stp ».

Je voulais sentir sa queue toute chaude en moi le temps d’un va et vient sans forcément durer des heures mais là, j’en avais littéralement besoin. Il est remonté doucement et au moment où ses lèvres ont rencontré les miennes, j’ai senti sa queue s’enfoncer doucement en moi. Nos langues se sont confrontés et mes mains ont pris ses fesses pour les retenir tout contre moi. Il était enfin en moi et je me suis laissé aller encore plus, sentant sa chaleur m’envahir.


Hotcast 728-2

L’assouvissement primaire d’un besoin. Il me connaissait bien, il savait ce qui me plaisait, ce qui me faisait du bien. Je frissonnais de partout et c’est comme ça que plusieurs minutes après je me suis laissé jouir en hurlant presque comme un sauvage. Je n’avais aucune envie de me retenir et encore une fois, j’avais eu raison de ne pas trop penser et de me lancer tête baissée dans cette aventure d’une semaine. Je l’ai senti sortir et venir me jouir dessus quelques secondes après. Je l’ai regardé jouir, il transpirait d’efforts et j’ai adoré l’expression de satisfaction sur son visage. Il s’est posé à coté de moi, on s’est embrassé plus doucement une nouvelle fois et on est resté longtemps comme ça, nus, se caressant et continuant de parler de notre future semaine.

Le soir venu on est allé chercher à manger dans le quartier et on est revenu se poser tranquillement, planifiant un peu la première soirée avec Franck. Tout se profilait plutôt bien ça risquait d’être chaud à souhait. Ce soir-là, j’ai longuement hésiter à rester dormir avec lui, j’aurai pu, il n’était pas contre au contraire, mais je me suis ravisé. Encore aujourd’hui je ne sais pas pourquoi j’avais tant hésité ce soir-là.

Le jour d’après, Chris devait passer la journée à voir quelques amis sur Paris, j’avais mes propres occupations de mon côté. On s’est donné quelques nouvelles par sms. De mon côté je m’étais préparé physiquement à la rencontre prochaine. Prendre soin de mon corps, le faire tout beau et tout doux pour un max de plaisir. Non content de ça, ça m’avait fait une petite journée de repos à prendre soin de moi, ce qui n’était pas désagréable.

Le samedi soir en question, il m’envoie un petit message pour me dire que Franck arrive bien dimanche soir. Il doit aller le chercher à la gare aux alentours de 17h donc il fallait que je sois à l’appartement avant histoire d’être présent pour son arrivée et surtout pour la surprise qu’on avait prévue. Un petit coup de tension est venu directement mais c’était bon signe.

J’avais bien fait de me reposer et de prendre soin de moi. Je serai frais comme il faut pour le jour suivant. Autant vous dire que le dimanche est arrivé super vite, j’ai quasi rien dormi de la nuit et j’ai été réveillé super tôt. Je me suis activé dès le matin, j’ai préparé un sac avec quelques affaires (au cas où ça se passe super bien pendant le séjour de Franck). Toute la journée, Chris me tenait informé des nouvelles qu’il avait de Franck, non content de me mettre la pression, il s’assurait aussi que je sois chaud bouillant le soir venu. Il savait parfaitement que je le serai, mais il me taquinait à mort. En retour de ses nouvelles je lui envoyais de temps en temps quelques nus histoire de lui mettre la pression aussi. S’il pouvait bander toute la journée j’aurai été presque vengé !

Je suis arrivé à l’appartement vers 15h30, Chris était déjà parti. J’ai rangé vite fait mes affaires, je me suis mis presque déjà à l’aise en enfilant un de mes plus beaux jockstrap, comment dire, j’étais plus que chaud et bouillant avec une envie de baiser complètement folle. Je tenais plus en place. J’ai continué mon petit jeu en prenant un max de photos dans l’appart, il fallait bien que je passe le temps.



Peu après 17h, je reçois un petit message de Chris : « il est bien arrivé, il est descendu en premier de son wagon, on arrive, tiens toi bien caché, je vais préparer le terrain sur le chemin ». Puis un second message, un mms. Ils se sont fait un selfie sur le quai. Il était encore plus craquant que sur son profil. J’ai un peu rangé le bordel que j’avais semé et je suis parti me cacher.

C’était le plan, tant que je savais pas s’il allait bien prendre le fait qu’on soit deux, je devais jouer les voyeurs. D’où j’étais caché, j’avais une pleine vue à la fois sur le salon, et un peu moins bien mais je voyais quand même une des chambres de l’appartement. C’était presque une première où j’avais ce rôle de voyeur, mais c’était foutrement excitant. Attendre patiemment qu’ils rentrent tous les deux et espionner ce qu’il allait se passer.

Heureusement pour moi je n’ai pas eu à attendre très longtemps. Je les ai entendus entrer dans l’appartement, visiblement ils rigolaient déjà. Le courant avait l’air de bien passer c’est déjà ça. Je les ai vus arriver dans le salon, se mettre à l’aise. Chris ne lui a pas laissé le temps d’arriver qu’il lui a direct dit qu’il allait prendre une douche vite fait et aussi sec Franck a répondu « si tu veux de l’aide, je peux venir hein ». Comme je l’aurai parié, Chris à répondu par l’affirmative. Je les ai suivi du regard partir à la salle de bains, passant devant la chambre où j’attendais.

Chris l’a fait entrer dans la salle de bains, prenant bien soin de laisser la porte ouverte. Petit diable qu’il était. J’ai eu le plaisir à les voir se déshabiller et ooohh ce petit cul était encore plus joli en vrai et j’ai adoré découvrir sa belle queue également, il était déjà bien excité. J’ai eu du mal à ne pas sortir de la chambre pour les rejoindre direct mais la main de Chris a été la plus rapide. Je l’ai vu prendre la queue de Franck, ils se sont collés l’un à l’autre, s’embrassant doucement. Je retrouvais la douceur de Chris, il prenait tout son temps.

L’initiation de Franck commençait sous mes yeux et de ce que je voyais il prenait quand même du plaisir, en tout cas il réagissait très bien. Sa queue gonflait à vue d’œil et elle commençait à me donner de plus en plus faim. Mon jockstrap était tendu comme pas possible. J’ai fini par l’enlever quand ils sont entrés sous la douche où les caresses se sont enchaînées. Mon Chris est passé à genoux à peine entré dans la douche, venant goûter la queue bien raide de Franck. Il s’était appuyé contre les vitres de la douche à l’italienne qui ornait la grande salle de bains. De là où j’étais je l’entendais gémir de plus en plus fort, Chris ne ménageait pas sa langue autour de sa queue.

Cela dit, vu mon appétit je me serai pas gêné non plus. Ils se sont assagis quelques minutes, s’embrassant tout en se moussant. J’avais presque hâte qu’ils se sèchent pour passer à la suite mais ces deux-là n’avaient visiblement pas le temps car à peine sortis de la douche que les étreintes ont repris de plus belle mais cette fois Franck était passé à l’offensive, à genoux au milieu de la salle de bains, s’affairant sur la queue de Chris. Il accompagnait sa tête gentiment pour lui faire prendre le rythme. Franck était dos à moi, je me suis mis dans l’ouverture de la chambre. Chris a relevé la tête, m’a vu nu et bandant comme un dingue. Il m’a fait un clin d’œil et a hoché la tête… Le moment était bientôt venu.

Je me suis recaché quelques minutes et il a relevé Franck pour l’accompagner dans le salon. L’angle de vue était meilleur pour moi. Il a placé Franck sur le canapé, les cuisses à peine écartés, le cul bien tendu et il s’est empressé de commencer à lécher son petit trou. A peine eut-il commencé que Franck s’est mis à gémir super fort. Autant dire que ça a poussé Chris, enfin sa langue surtout, à poursuivre encore plus fort et a intensifier les entrées. Il se faisait lécher visiblement pour sa première fois. À entrevoir son visage je pouvais voir autant la surprise, un peu de peur, mais beaucoup de plaisir à se faire entreprendre comme ça. Comme je le comprenais !


FT 640

Chris se donnait à fond et il s’est arrêté. Il s’est rapproché de Franck, venant coller sa queue entre ses fesses. Il l’a redressé vers lui. Il était rouge d’envie, bandait comme un dingue, il tenait les fesses de Chris entre ses mains. J’ai vu Chris lui susurrer quelque chose à l’oreille. Franck a hoché la tête et ils se sont embrassés. Sur le moment j’ai pas compris ce qu’il se passait puis j’ai entendu Chris lancé un « Tim tu peux venir s’il te plaît ?».

J’ai littéralement sursauté tellement je m’y attendais pas sur le coup, j’avais pas prévu d’entrée particulière mais au moins j’ai pas eu besoin de prendre le temps de réfléchir. J’ai ouvert la porte plus en grand et je suis apparu en quelques secondes devant mes deux mecs bien chauds. Franck a écarquillé les yeux en me voyant débouler à poil et tout raide et m’a jeté un « Oh putain oui j’ai bien fait de dire qu’il vienne, salut Tim ». Je l’ai salué en retour et me suis approché des deux pour l’embrasser doucement et furtivement. J’ai fait de même avec Chris et je suis venu m’asseoir sur le haut du canapé, écartant les jambes, prêt à offrir ma queue bien raide à Franck.

Je savais pas si Chris était déjà en lui mais Franck s’est remis à quatre pattes presque naturellement, je l’ai vu s’approcher de ma queue, un peu hésitant sur le moment. Sa langue est sortie discrètement et il a commencé à me lécher doucement. Ses mains se sont posées sur mes cuisses et sa tête s’est calée comme il fallait entre mes cuisses. Sa bouche s’est ouverte lentement et il s’est mis à me sucer tout doucement. Je n’ai rien fait, je voulais le laisser apprivoiser ma queue et surtout qu’il le fasse a son rythme.

Soudain il s’est redressé à peine et je l’ai entendu crier brièvement, ses doigts se sont enfoncés dans mes cuisses. J’avais ma réponse, Chris venait d’entrer en lui. J’ai posé ma main sur son épaule pour le rassurer. Il était tellement bouillant et transpirant que ça m’a excité encore plus. Chris a un peu ralenti la cadence, Franck a repris son souffle et s’est petit à petit remis sur ma queue. On s’est regardé avec Chris, petit sourire en coin, je pense qu’on s’est compris sur le coup. Je regardais sa queue aller et venir entre les petites fesses de Franck qui gémissait de plus en plus et lui regardait Franck me pomper. Et honnêtement, pour une initiation, bah il suçait drôlement bien !!!

On est resté un long moment comme ça, liant nos gémissements à tous les trois. Chris claquait le cul de Franck de plus en plus fort au rythme de ses allers et venues en lui, moi il me prenait complètement en bouche. Et comme s’il y avait eu transmission de pensées, pendant quelques secondes tout a ralenti et Franck s’est redressé, comme dans un état de satisfaction démesuré. Il s’est retourné en embrassant Chris, s’écartant de sa queue et à fait demi-tour en se penchant pour se mettre à sucer Chris. Son petit cul s’est retrouvé pile en face de ma queue, l’invitation était plus que claire à ce moment-là. J’ai pas hésité une minute. Je suis redescendu d’un palier, j’ai vu Chris me tendre le bras, j’ai frappé dans sa main. Sur le moment, ce geste nous à fait rire.

J’ai saisi les fesses de Franck en les écartant un peu et je suis venu me caler contre lui, ma queue déjà toute humidifiée, j’ai eu à peine le temps de me placer juste devant que je l’ai senti se serrer contre moi. J’ai maté ma queue entrer doucement en lui mais d’une traite. Il s’est remis à gémir, la queue de Chris en bouche. Et les va et viens sont repartis de plus belle. Et oui putain ce petit cul, Chris avait raison depuis le début. Je voyais les marques rouges qu’il avait déjà mais je n’ai pas pu m’empêcher de lui claquer quand même tellement ça me faisait kiffer de l’entendre gémir plus fort à chaque claque sur son cul. J’ai passé sa main entre ses cuisses pour prendre sa queue en main.

Il était trempé. J’ai délicatement passé mon doigt autour de son gland complètement gonflé, le lustrant au passage, et je suis revenu vers son visage. Je l’ai relevé à peine, glissant mon doigt entre ses lèvres et la queue de Chris. J’ai recommencé, mais cette fois, j’ai fait goûter Chris qui a eu l’air d’apprécier vraiment beaucoup.


Bolatino 300

Mes coups de reins se faisaient de plus en plus saccadés, je ne savais pas si je pouvais lui jouir sur le cul si bien que je suis ressorti un peu en mode sauvage. Il avait du sentir que ma queue était sur le point de tout gicler. Il s’est remis sur le dos, s’allongeant de tout son long sur le canapé. Il nous a choppé la queue à tous les deux et nous a amené vers lui. Chris est venu saisir mon visage pour m’embrasser et Franck à commencer à nous branler en même temps.

Il voulait qu’on l’arrose, un final des plus jouissif pour ma part, moi qui aime par dessus tout aussi qu’on me jouisse dessus. On l’a maté pendant de longue minute, ses yeux étaient rivés sur nos queues, il attendait juste sa récompense. Il était chaud bouillant, sa queue était raide comme pas possible. Chris s’est mis à le branler doucement, jouant avec son gland. J’ai glissé ma main sous ses couilles pour venir lui titiller un peu plus le trou.

Les gémissements sont repartis mais carrément plus fort car il s’est mis à jouir se tordant comme un fou sur le canapé. Sa queue à laisser sortir plusieurs longs jets de jus bien blanc et bien chaud. Juste ce que kiffe Chris qui s’est mis à jouir juste après, innondant aussi le torse de Franck et m’arrosant aussi au passage. J’ai juste eu le temps de passer un doigt sur le torse de Franck pour jouer avec leur jus qu’à mon tour je suis venu inonder Franck, délivrant ainsi la dernière dose de sperme bien chaud .

C’est comme ça que s’est terminé ce soir-là, la première soirée d’initiation de Franck. Chris nous a « officiellement » présenté alors qu’on se dirigeait vers la douche tous les trois. Le bonheur d’une douche à l’italienne, où tu as largement de la place pour trois et où une soirée initiatique peut devenir quelques jours de sexe à gogo entre amis…

 


Vidéos gay



 

Avec les histoires de Chris
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ne manquez acucune info gay

et recevez immédiatement un cadeau !

Vous aimerez aussi

Histoire gay – Mon job d’été

Au moment où cela s’est passé, j’avais dix-huit ans et je pense que j’ai vécu une expérience qui a sans doute conditionné ma manière d’aimer le sexe

Histoire gay : Sur une aire d’autoroute

Histoire gay : Nous sommes tous les deux trentenaires, mariés depuis 7 ans. Moi bisexuel peu assumé mais une libido débordante, elle bisexuelle résignée hétéro, mais une libido inexistante depuis 6 mois.

Histoire gay – Les policiers du bonheur

Voici une histoire de policiers, racontée par Thomas qui a 22 ans, châtain, yeux bleus, plutôt grand et bien bâti. 

Fabricio Lima : le sexy barman qui tarde encore à faire son « coming out familial »

A 33 ans, Fabricio Lima est un homme gay totalement assumé.

Christian Soulier : le visage du poly-amour gay

Perversion, polygamie déguisée ou tout simplement trio amoureux assumé ?