0
French thinks 728-1

Je ne saurai comment décrire le réveil qui a suivi cette soirée triviale…

Dimanche, peu après 9h du matin, j’ai ouvert les yeux, sortant d’un sommeil parfait. Je suis resté tranquille dans le lit, regardant dans le vide et repensant à tout ce que j’avais vécu la veille au soir…

Cette soirée improbable pour moi il y avait quelques mois avait été parfaite. Jamais je n’avais connu une telle excitation et une telle intensité d’émotions en tout genre. J’avais quand même réussi à mettre mes craintes de côté (après quelques verres cela avait été encore plus facile). J’avais dormi comme une masse, exténué après cette soirée… et j’étais déjà bien en forme dès le réveil… mais le téléphone m’a remis sur le chemin de la réalité, c’était Denis qui m’appelait… Aussitôt un dimanche…

  • Allo ?
  • Salut Dan, c’est Denis
  • Oui j’ai vu, salut, tout se passe bien ?
  • Oui oui, pourquoi ?
  • Il est tôt pour un dimanche matin je pensais qu’il y avait eu un souci
  • Ah non pas du tout, je venais prendre des nouvelles, savoir si tu étais bien rentré, si tu avais bien dormi…
  • C’est adorable de ta part. Oui je suis bien rentré et je me réveille à peine. J’ai passé une nuit parfaite.
  • Je suis content de l’entendre alors ; tu n’as pas été traumatisé de trop par la soirée alors
  • Non du tout, pas traumatisé, j’ai passé une soirée mémorable et inoubliable c’était intense, beaucoup plus que j’aurai osé imaginer.
  • Je suis content que ça se soit bien passé et tu sais les avis ont été unanimes, tu as tapé dans l’œil de tout le monde hier soir, ils m’ont tous félicité de t’avoir invité.
  • C’est vrai ? Oh bah ça me fait d’autant plus plaisir alors. Ils n’ont peut-être pas remarqué mes petits malaises de démarrage.
  • Tu sais on a tous eu notre première soirée donc ils comprennent facilement ne t’en fais pas
  • C’était surréaliste quand même quand j’y pense…
  • J’avoue que pour une première fois, le programme a été chargé pour toi mais c’était magnifique je confirme.
  • Quand j’y pense… tu me l’as mise quoi hahaha
  • Je t’ai suivi dans tes envies, tu avais l’air partant
  • Oh je l’étais, je l’étais, ce n’était pas un reproche loin de là.
  • Bon je t’appelais aussi pour te dire que j’avais déjà eu des sollicitations pour certaines personnes, qui étaient très demandeuses d’une nouvelle invitation.
  • J’ai vraiment fait de l’effet alors.
  • Je confirme, si jamais tu es partant, je peux t’inclure directement dans le groupe et te prévenir à chaque fois qu’il y a une soirée d’organisée.
  • Arrêtes tu vas me rechauffer alors que mon érection matinale n’est même pas encore retombée…
  • Hey là c’est toi qui me chauffes !
  • Ahahah c’est de bonne guerre… mais plus sérieusement je te dirai bien oui de suite, même si je ne sais pas si je serai prêt à y retourner déjà
  • Ah non t’en fais pas je disais juste ça pour te tenir au courant, pas de souci. Tu sais il faut du temps aussi pour réaliser et intégrer ne t’en fais pas. On comprendrait aussi que tu ne veuilles pas revenir.
  • Ah non je ne dis pas ça…L’envie est là ça c’est indéniable, mais oui peut-être me laisser quelques jours pour que je réalise pleinement toutes ces nouvelles choses.
  • Il n’y a aucun souci, c’est normal. Prends ton temps mais saches que tu as plein de nouveaux amis qui t’adorent et qui sont pressés de faire ta connaissance dans un cadre plus ‘traditionnel’ dirons-nous.
  • Ça marche, tu peux les rassurer en leur disant que je suis 100% d’accord et que ça sera avec plaisir.
  • Je transmettrai. Allez, vas t’occuper de ton érection alors et je te dis à bientôt.
  • Salut Denis
  • Salut Dan, je t’embrasse.

 

be lami articles 1

 

Une fois raccroché, je n’ai pu m’empêcher de sourire et je me suis même mis à rigoler tout seul. Ces bonnes nouvelles m’avaient fait très plaisir. J’avais plu à plusieurs personnes. Les sensations d’extase que j’avais connues avaient été visiblement partagées et je me suis senti tout d’un coup heureux comme jamais et presque fier d’avoir eu autant de succès… mon érection matinale a duré une bonne partie de la matinée mais j’avais décidé de ne pas m’en occuper. Au contraire, je m’étais levé nu, et j’avais démarré ma journée à poil dans mon appartement, presque investi d’une nouvelle puissance sexuelle et j’avais besoin et envie de rester nu et fier. C’était la première fois que je ressentais ce sentiment. Par la force des choses, des centaines de mini questions sont arrivés jusqu’à moi… cherchant à tout prix ce que j’avais apprécié le plus dans cette soirée triviale…

Après deux cafés et un petit déjeuner complet, j’avais toujours aucune réponse. J’avais aimé la totalité de la soirée… même de voir des hommes nus aussi près de moi ne m’avait pas choqué. Certes j’avais adoré les multiples contacts avec les femmes, ça c’est certain. Mais dans la folie de la soirée, je dois avouer que faire l’amour aux deux sexes avaient été une expérience encore plus torrides. Chaque sexe apporte son lot de petits plaisirs. La douceur d’une femme et la vigueur d’un homme. Je me suis trouvé cliché tout d’un coup mais c’est comme ça que j’avais ressenti les choses sur le moment. Ce qui m’avait plu par-dessus tout je pense c’est d’avoir été l’objet de convoitise de tout le monde pendant cette soirée. Etre désiré par tant de personne à la fois, m’exposer nu devant eux et les voir me regarder, me désirer, me toucher, me caresser et me goûter de plus en plus intimement. C’est ça que j’avais aimé par-dessus-tout … et cette expérience là, oui, je voulais la revivre et j’étais déterminé. Je n’ai pas perdu une seconde et j’ai repris mon téléphone pour envoyer un message à Denis : « si une prochaine soirée se présente et si la place centrale de fruit défendu est à prendre, je suis partant ». J’ai envoyé le message sans réfléchir, de peur de le modifier ou d’hésiter… j’en avais assez de me prendre la tête alors j’ai foncé. La réponse ne s’est pas trop fait attendre. J’ai reçu un sms qui confirmait ma demande avec un autre message « regardes tes mails, j’ai envoyé un message de groupe ». J’étais officiellement dans la liste des membres… et les mails se sont succédé comme jamais cela ne m’était arrivé. Chaque membre de la soirée d’hier soir m’a envoyé tour à tour un petit mot de remerciement pour la soirée de la veille. Il y avait des noms que je n’arrivais pas à replacer… j’étais surpris de voir tous ces mails, sur le coup je m’étais demandé si j’avais réellement couché avec autant de monde hier…

Ah cette matinée de lecture de mail était géniale !! Moi qui d’habitude passe le dimanche limite au fond de ma grotte sans parler à personne à essayer de faire le moins d’effort possible…pour une fois, j’étais de bonne humeur, j’ai passé la journée sur l’ordi à envoyer des mails puis papoter, je suis resté à poil toute la journée… j’étais dégoûté de devoir reprendre le travail le lendemain… mais bon il fallait bien. Et puis ce n’est pas tout les jours qu’on se fait autant d’amis d’un coup…

La semaine a redémarré sereinement. La moitié de ma tête est restée remplie d’idées coquines en tout genre, de flashbacks torrides, des corps nus partout, des positions osées et des cris d’orgasmes à tout-va… Donc oui, autant dire que niveau concentration, j’étais moyen… mais les changements d’expression sur mon visage n’ont échappé à aucun de mes collègues. Chacun y allait de ses petites spéculations sur « Qu’est ce qui le rend heureux comme ça ? »… Sérieusement, ça a du être LE sujet de conversation de la semaine chez les collègues… Je m’étais même dit « Je devais faire une sale gueule vraiment avant ». Certaines de mes collègues étaient venues discuter avec moi directement, sans passer par les ragots des autres, me demandant le nom de la femme qui me rendait si souriant « ah les filles si vous saviez … »… Je me suis amusé un certain temps avec ces indiscrétions, les laissant imaginer n’importe quel scénario, toujours de plus en plus fou, et sachant pertinemment qu’ils ne trouveraient jamais « ce qui me rendait si heureux ».

 

 

Les jours qui ont suivi ont été parsemés de sms de mes nouveaux amis, souvent coquins et taquins, ils me chauffaient tous autant, les femmes comme les hommes, tous y allait de bon cœur et j’adorais ça. Une question revenait assez régulièrement : « Quand est-ce qu’on aura le plaisir de te revoir ? ». Petit à petit ils dissipaient mes craintes et alimentait mon désir de les revoir aussi. Nous allions tous être satisfaits en même temps car une nouvelle soirée exceptionnelle était sur le point d’arriver… Je pense que devant la pression des membres, Denis s’est vu un peu obligé d’organiser une soirée avant la prochaine officielle… Moi cette fois-ci, aucune angoisse mais juste de l’excitation… et en effet, quelques jours à peine après j’ai reçu un message « Vendredi, même heure, même endroit, tout le monde t’attend avec impatience et le week-end risque d’être chaud ».

J’étais ébahi… le week-end risque d’être chaud ?, le Week-end ? Une soirée triviale pour la première et un week-end complet d’extase des sens, de sexe avec de multiples partenaires… la seule chose que j’ai pensé c’est « pourquoi on commence pas ce soir ??? »…

Devant cette nouvelle… j’ai carrément posé deux jours de congés, bien décidé à passer le  jeudi et le vendredi à prendre soin de mon petit corps afin de m’offrir au mieux pour ce week-end de délices ! Et j’avais fait les choses bien puisque, au comble de ma gourmandise, j’avais envoyé plusieurs photos de moi à ces nouveaux amis, histoire de les garder en appétit… j’assumais de plus en plus le fait de plaire aux femmes mais aux hommes aussi qui ne restaient pas de marbre. J’étais leur petit nouveau j’en avais bien conscience mais je l’assumais et ça m’allait parfaitement. Si cela leur faisait plaisir de me désirer, en couple ou individuellement, alors je n’allais pas leur enlever ce plaisir mais au contraire, le nourrir et le décupler.

Jeudi matin, prise en main et prendre soin de mon corps à tout niveau… le check-up comme jamais. J’étais d’une motivation sans faille pour prendre mon pied pendant deux jours… La journée s’est passée assez vite finalement, toujours accompagnée de ses flots de messages… je savais déjà que cinq personnes m’attendait de pied ferme… deux femmes et trois hommes de sûr… et un petit nouveau que j’allais découvrir, un qui n’avait pas pu être présent lors de ma première apparition…

Vendredi, le week-end des délices pouvait commencer à présent !! J’avais fait une belle grasse matinée (obligé il fallait que je prenne du sommeil en avance)… petite matinée du coup c’était aussi bien… et message de Denis : « Je quitte le travail à 14h et je serai chez moi vers 15h, si tu veux venir en premier, rejoins-moi directement, après tout tu as une place de choix, autant tout savourer dès le début ».

Comme par magie… je me suis exécuté et j’étais pile en bas de chez lui à 14h50, j’avais même pris quelques affaires si vraiment la soirée s’étendait sur le week-end, quand on est prévoyant on l’est dans toutes les situations !!

Il est arrivé quelques minutes après moi et a ouvert la porte. On est entrés et on s’est dirigé jusqu’à l’endroit où les festivités auraient lieu. Une fois la porte fermée, il s’est retourné et est venu me prendre dans ses bras et m’embrasser furtivement. Il s’est excusé de pas l’avoir fait avant mais ne voulait pas créer de malaise en dehors pour respecter notre intimité ‘et le secret m’étais-je même dit’… je lui ai dit qu’il n’y avait aucun souci, ça m’allait d’autant plus qu’avant qu’il n’arrive j’avais aperçu une collègue de travail plus loin dans la rue…

  • Elle t’a vu ?
  • Non non je pense pas, sinon elle aurait été capable de me coller
  • Une prétendante ?
  • Non absolument pas… mais curieuse oui… chacun se demande ce qui a pu changer dans ma vie pour que je me mette à sourire sans raison
  • Sérieusement ?
  • Oui je t’assure, et la j’ai posé deux jours de repos je te raconte pas, ils y vont bon train dans les rumeurs
  • S’ils savaient…
  • Mieux vaut pas non… je suis sur que la moitié voudrait participer ou poseraient trop de questions.
  • C’est pour ça qu’on essaye de garder le plus grand secret, on préfère profiter en tranquillité
  • Vous avez raison et je n’ai rien dit à personne de toute façon, j’ai trop envie de garder ça pour moi aussi
  • Je t’abandonne quelques minutes je file prendre une douche, tu peux te servir un verre et te mettre à l’aise, tu connais les lieux maintenant
  • Pas de soucis

Il m’a demandé de me mettre à l’aise et de faire comme chez moi. Je comptais bien me mettre à l’aise, ça il n’y avait pas de souci, mais je comptais bien aussi commencer à me faire plaisir avant tout le monde. Je me suis déshabillé rapidement histoire de me mettre à l’aise comme on me l’avait demandé.  Je l’ai suivi discrètement jusqu’à la douche. Je l’ai regardé passer sous l’eau et je suis venu m’allonger sur le lit histoire de profiter de la vue.

Je l’ai regardé pendant quelques minutes avant qu’il se retourne et me découvre nu sur son lit. Il a été surpris mais s’est vite félicité d’avoir un premier spectateur…

  • Je t’ai même pas entendu me suivre
  • J’ai tout fait pour oui, après tout c’est le week-end des délices alors autant le commencer à la moindre occasion
  • Je vois ça oui, j’avoue c’est plaisant. Mais tu devrais peut-être repasser dans le salon au cas où
  • Au cas où quoi ?
  • Au cas où quelqu’un sonnerait à la porte…

 

Vidéo gay : Le petit voyeur

Voir Le petit voyeur en intégralité

Le Week-End des délices était officiellement commencé. Il m’avait piqué dans ma curiosité. Je suis revenu dans le grand salon, toujours nu et à moitié bandant. Je regardais tout autour de moi pour voir le décor tant qu’il n’y avait encore personne. C’était bien entendu relativement triste quand il n’y avait personne mais ça restait quand même un endroit magnifique. Quelques secondes à naviguer seul dans ce grand salon se sont écoulées avant que la sonnette sonne… pendant un court instant je me suis retrouvé bloqué, ne sachant pas si je devais aller ouvrir, surtout dans cette tenue. J’ai entendu Denis crier « Tu peux ouvrir n’aies pas peur ». Je suis allé ouvrir timidement à la porte… et j’ai eu le plaisir de découvrir… Antoine… J’ai de suite réalisé que Denis avait tout fait pour que je ne sois pas le seul en avance et que le week-end commence plus tôt que prévu. Antoine arborait un large sourire et j’étais également heureux de le retrouver. Il faisait partie des cinq avec qui j’avais papoté pendant de longues heures. Il est entré sans hésiter et m’a regardé de haut en bas en approuvant sans délai ma tenue. Il m’a pris dans ses bras et m’a embrassé pour me saluer. J’ai de suite senti ses mains se balader sur mes fesses. Ses lèvres étaient chaudes et déjà très gourmandes. J’étais heureux de le savoir aussi content de me retrouver.

Denis n’était pas encore revenu de sa douche mais je me suis chargé de l’accueil d’Antoine. De manière presque assurée, je l’ai amené dans une pièce de l’appartement où il a déposé les quelques affaires qu’il avait apporté et j’ai commencé à le mettre à l’aise également. Je me suis donné un malin plaisir à le déshabiller doucement, quel plaisir de le mettre à nu. Une fois son torse parsemé de poils dévoilé,  je me suis baissé pour m’occuper du bas histoire de me retrouver face à son entrejambe au fur et à mesure où je la mettais à nu… son excitation était déjà bien présente, j’ai adoré le moment où sa queue déjà tendu sortait de son boxer pour apparaître pleinement. J’ai déposé un bisou assez tendre sur le bout de sa queue en guise de politesse. Il était à peine nu qu’on sonnait déjà à la porte. Je me suis relevé en collant, nos deux corps se sont caressés quelques secondes, je l’ai embrassé furtivement et je le l’ai laissé me regarder me rediriger vers la porte pour accueillir les nouveaux arrivants.

Mon assurance était de plus en plus grande. J’ai ouvert la porte sans me cacher cette fois-ci…et il y avait du monde, six personnes sont arrivées d’un coup. Ma surprise a été visible mais mon accueil dans le plus simple appareil a lancé tout monde dans l’ambiance. Pour le coup, je n’allais pas pouvoir avoir le temps de m’occuper de tout le monde individuellement mais ce n’était pas grave, je me suis écarté de la porte, laissant tout le monde entrer et je suis resté à quelques pas, disponible pour accueillir tout le monde d’une manière plus intime. Magali est la première à être venue vers moi, tout sourire et elle m’a sauté dans les bras littéralement, et m’embrassant dans la foulée. J’ai senti sa main se poser sur mon sexe, tout droit pour l’accueillir aussi. Elle m’a caressé un moment avant de laisser la place à Laura et Valentin. Le premier baiser à trois de la soirée. Ce petit couple adorable qui faisait tout à deux. Ils se sont baissés ensemble, couvrant mon corps de baisers pour me dire bonjour.

« Bonjour Monsieur Dan ».

Coralie venait de faire son entrée, en petite tenue ultra sexy. Coralie était notre barmaid attitrée. Quel plaisir de la revoir. Nous nous sommes étreints pour nous saluer et je n’ai pu résister à goûter ses lèvres pendant quelques secondes aussi. Cette jeune femme magnifique dégageait un charme supérieur indéniable. Et pour finir cette arrivée, Lisa et Tony ont fermé la marche. Lisa s’est approchée de moi me prenant le visage pour m’embrasser et j’ai senti Tony se glisser derrière moi, agrippant le devant de mes cuisses pour les caler contre lui. Un moment bien chaud…

Je crois qu’à ce moment-là, je me sentais complètement à ma place et c’était définitivement ce que je voulais. Après ces longues minutes de baisers et de câlins pour nous saluer, j’ai pris quelques secondes pour regarder tout le monde se mettre dans l’ambiance. Visiblement, tous m’avaient suivi et nous nous apprêtions à passer deux petits jours complètement nus. Quand la sonnette s’est fait entendre à nouveau… j’espérais que mes petits compagnons que j’avais chauffés pendant quelques jours étaient derrière la porte… et oui… ils étaient là, les quatre restants. De vraies retrouvailles d’amis et de nouveaux de longs baisers et caresses. Angélique et son mari Thibault, suivis de près par Charline et Cyril… qui au passage s’est plus que longuement attardé pour me dire bonjour. Je reconnaissais bien la fougue de Cyril et ses envies étaient toujours aussi présentes. Il m’a pris presque à part dès l’entrée et il s’est déshabillé tout en m’embrassant dans l’entrée, j’ai bien cru qu’on allait aller plus loin avant tout le monde.

 

 

Mais Denis, qui avait finalement fait son entrée a réuni tout le monde vers le bar pour qu’on puisse tous trinquer. Les élans de Cyril se sont calmés malgré lui. Il me regardait avec des yeux emplis de sexe, je savais que nous allions nous revoir très vite. Nous nous sommes dirigés vers le bar, tout le monde était déjà à poil, chacun avait son verre en main et Denis nous a dit quelques mots sur les raisons de ce week-end particulier, n’oubliant pas de me mentionner au passage sous les acclamations des convives et nous avons pu sonner le départ officiel du Week-end des Délices !

A suivre

 

Découvrez également notre site pour découvrir nos vidéos hot : Club Jimmy Gay X

Un gay dans la famille

Article précédent

Des sculptures de skateboards, snowboards et jeux vidéo

Article Suivant

Vous aimerez aussi

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus dans Gay