GayHistoires Gay

Histoire gay – Conte d’été (1/5)

Vues

Je me souviens encore de ces vacances d’été. J’avais quatorze ans et, avec mes parents, nous avons passé deux semaines dans un club de vacances, dans le Sud de la France.

Nous avions un bungalow au bord de la plage, un vrai petit paradis. Quelques semaines avant, à peine, j’avais découvert comment maîtriser mon sexe pour éviter les accidents nocturnes. Il a suffi d’une fois pour que je devienne accro à la branle, même si jusque là je me contentais des photos de mecs en sous-vêtements sur la page consacrée de La Redoute ou des 3Suisses, ma mère était abonnée aux deux…

Quand j’étais petit, ce que j’aimais sur la plage, c’était simplement faire des châteaux de sable, les détruire et les reconstruire. Cet été-là, je me suis trouvé un nouveau centre d’intérêt. Je ne pensais pas être autant excité par ces hommes en maillot de bain ! Après tout, ils étaient comme dans les catalogues, sauf qu’ils étaient bien vivants, c’est mieux… Je me suis focalisé sur les beaux mâles virils, au slip bien rempli. Je n’en pouvais plus, il y avait trop de beaux corps à mater.

Le deuxième jour, l’un des gentils organisateurs du club est venu me voir. Il s’occupait de notre section de bungalows. Je suis tout de suite tombé sous le charme. Il devait avoir une vingtaine d’années, super mignon, bien foutu, avec une belle voix grave. Et puis, il était très gentil. Pas seulement parce que c’était son job, on sentait qu’il aimait ça.

— Avec les jeunes du club j’organise une partie de beach-volley, tu veux y participer ?

À l’époque je n’aimais pas le sport. La seule pratique du volley que je connaissais c’était pendant les cours d’EPS et je n’y brillais pas vraiment. Sauf que déjà là, je n’ai pas pu dire non à un si joli garçon.

C’est donc pour lui, plus que parce que j’en avais envie, que je me suis joint au groupe. Uniquement des jeunes de mon âge, filles et garçons. Même si je me suis pris plusieurs fois la balle en pleine tête, j’ai apprécié ce moment. Je n’étais pas du genre à me faire des amis facilement, sauf que cet été là, j’allais y arriver. C’est sans doute plus facile pendant les vacances, quand on sait que ça ne va durer qu’un temps limité.

Le soir même, j’étais trop chaud. Difficile d’avoir son intimité quand on est toute une famille, avec mes parents et ma sœur, dans un si petit espace. Alors, j’ai pris plus de temps que d’habitude pour me préparer, pour que les autres partent rejoindre la salle de dîner avant moi et que je me retrouve seul. Je me suis allongé nu sur le lit et j’ai commencé à me masturber frénétiquement, je n’en pouvais plus, il fallait que je me soulage. À cet âge, ça ne me prenait pas beaucoup de temps…


Bel ami article 19

Alors que j’étais bien excité, j’ai senti une présence. J’ai tourné la tête. Sur le pas de la porte, il y avait un des potes avec qui j’avais joué au beach-volley l’après-midi. Il me regardait fixement, sans rien dire. Comme il était en caleçon de bain, j’ai pu voir qu’il avait aussi la trique, ça faisait un joli pic. Il fallait que je dise quelque chose, là, queue en main, bien chaud.

— Tous ces seins sur la plage, ça m’a excité.

À quatorze ans, je n’assumais pas du tout mes préférences. Je savais qu’il valait bien mieux un petit mensonge pour ne pas me faire traiter d’homo pendant toutes les vacances.

— Ouais, y a des sacrées paires de nichons.

Il a simplement baissé son short de bain et a commencé à se masturber. J’ai continué ma branle et nous avons joui ensemble.

C’était la première fois que je partageais ce moment. La première fois que je me laissais mater. J’ai autant adoré le fait de me laisser regarder que de jouer le voyeur en observant ce pote se faire du bien. Je n’ai pas su pourquoi lui était excité. Moi, c’était de voir sa queue raide et sa main s’agiter frénétiquement. Lui bandait vraiment en pensant aux seins des femmes. S’il s’est branlé avec moi, c’est juste qu’à cet âge on est chaud et on a tout le temps envie de juter.

Je suis allé rejoindre mes parents et ma sœur pour le dîner. J’ai plusieurs fois croisé le regard du pote avec qui je venais de me branler. Rien que ça, ça me faisait de nouveau avoir la trique. Puis il est venu vers moi. J’ai eu peur pendant un moment. Il n’allait quand même pas tout révéler en public !

— Avec les autres on fait une fête sur la plage, tu viens ?

Soulagé, j’ai accepté. Mes parents étaient contents que je me fasse enfin des amis. Ce n’était que le début des vacances et je n’avais pas idée des litres de sperme que j’allais encore déverser…

A suivre…

Tous les épisodes du Conte d'été

 

Vidéo gay
 

Laisser un commentaire