Gay

Des hétéros qui fantasment sur une relation gay

Vues

Ce n’est pas parce qu’une personne se dit hétérosexuelle qu’elle est forcément droite dans ses bottes. Une partie des hommes et femmes interrogés dans le cadre d’une étude fantasment d’avoir une relation sexuelle avec un partenaire de même sexe.

Un homme sur cinq

Copains comme cochons? Si l’on savait déjà plus ou moins que les femmes étaient plus ouvertes à l’idée de câliner une autre femme, les hommes hétérosexuels ne sont pas loin derrière. 20,6% d’entre eux avouent penser coucher avec un autre homme (pour 36,9% des femmes). Ils sont d’ailleurs plus de 15% à vouloir le faire avec deux ou plusieurs hommes.

Par exemple, l’acteur James Franco partage volontiers ses moments de spooning, autrement dit dormir enlacé contre un ami…


L’étude menée par des scientifiques de l’Université de Montréal démontrent que plus d’hommes hétéros que l’on pensait fantasment d’avoir une relation sexuelle gay: «Et nous savons que pour les hommes, fantasmes = souhaits», indique Christian Joyal, auteur principal de l’enquête, au site Gay Star News. Autrement dit, les hommes voudraient voir leurs fantasmes réalisés, contrairement aux femmes qui le voudraient moins.

Pensées normales ?

Les scientifiques, via leur recherche, voulaient déterminer quels fantasmes étaient considérés comme normaux ou non. Les 799 hommes and 718 femmes interrogés sur internet devaient noter divers fantasmes selon s’ils étaient normaux ou non. Et les rêveries coquines typiques comprenaient le sexe oral ou une relation avec une autre personne que son partenaire.

La nature des fantasmes sexuels est variée parmi la population générale. Très peu de fantasmes peuvent être considérés comme statistiquement rares, inhabituels ou typiques.

Néanmoins, sans surprise, cette étude confirme que les hommes ont plus de fantasmes et les rapportent avec une plus grande intensité que les femmes. Cette recherche nous apprend également qu’une proportion importante de femmes (30% à 60%) évoque des thèmes associés à la soumission (ex. être attachée, être tapée sur les fesses, être forcée à avoir une relation sexuelle, etc.).

Marcuse-Boy-Gay-0017

Fait important, contrairement aux hommes, les femmes, en général, distinguent bien les fantasmes des souhaits. Ainsi, plusieurs d’entre elles qui expriment des fantasmes de soumission plus extrêmes (ex. : se faire prendre par un inconnu dominant) spécifient ne jamais vouloir qu’ils se réalisent. Tandis que les hommes, en majorité, voudraient bien réaliser leur fantasme (ex. : triolisme).

Tel qu’attendu, la présence du partenaire amoureux est significativement plus grande au sein des fantasmes féminins que masculins. De façon générale, les hommes en couple fantasment beaucoup plus à propos de relations extraconjugales que les femmes en couple.
« Un des résultats les plus intrigants concerne le nombre non négligeable de fantasmes masculins particuliers, concernant par exemple les shemales, le sexe anal chez les hétérosexuels et l’idée de regarder sa partenaire avoir une relation sexuelle avec un autre homme. Les théories biologiques évolutionnistes expliquent mal ces fantasmes qui, chez l’homme, sont habituellement des souhaits » explique Christian Joyal.

« Globalement, ces résultats nous permettent d’élucider quelques phénomènes sociaux, tels que la popularité sans précédent du livre 50 Shades of Grey auprès des femmes », affirme monsieur Joyal. « Le sujet est passionnant! Nous sommes en train de mener des analyses statistiques avec les mêmes données afin de démontrer l’existence de sous-groupes homogènes de personnes en fonction de combinaisons de fantasmes. Par exemple les gens qui ont des fantasmes de soumission rapportent souvent aussi des fantasmes de domination. Ces deux thèmes ne sont donc pas exclusifs, bien au contraire. Ils semblent aussi associés à un niveau plus élevé de satisfaction générale. » De nouveaux résultats qui risquent d’être très prometteurs.

Laisser un commentaire

Ne manquez plus aucune info gay
et devenez VIP du Club Jimmy
Votre email ne sera jamais communiqué à des tiers
Ne plus me montrer