Grand ménage : on retrouve vraiment n’importe quoi

Voici un inventaire de ces choses inutile que vous gardez et vous vous demandez encore pourquoi....

Ça y est, vous attaquez le grand ménage. Et là, ô surprise, vous avez découvert une collection de petits objets que vous n’avez jamais eu le cœur de jeter et qui ont fait l’objet d’un arbitrage inconscient pendant toutes ces années : certes j’ai vécu tout ce temps sans même soupçonner leur existence, mais ils ne m’encombrent pas assez pour que je m’en soucie, donc remettons à demain le choix de leur destin.

Voici un inventaire de ces choses inutile que vous gardez et vous vous demandez encore pourquoi.

Des piles
Plein. Si elles ne sont plus emballées, elles sont vraisemblablement vides. Mais pour en être sûr, il faudrait les tester. Donc en attendant, on va les remettre dans un carton « divers ». On fera ça plus tard. Ouais, c’est ça, plus tard.

Une carte d’étudiant de 1996
On n’aura plus de réduction au cinéma avec ça. Mais ça reste un document qui a une certaine valeur sentimentale et une preuve indiscutable qu’on a été étudiant. Allez, dans le carton « divers ».

Des stylos
Certes, ces stylos n’écrivent plus, mais il reste un peu d’encre dans le réservoir. Cruel dilemme. Et si, dans le futur, une technologie parvenait à rendre à nouveau utilisable l’encre toute sèche de ce stylo à moitié mâché? Dans le doute, carton « divers ».

Des Pepitos
On ne vous félicite pas, laisser un peu de bordel dans son appartement, c’est acceptable, mais une boite de biscuits réduits en poudre, c’est un peu limite. Ceci dit, on ne jette pas la nourriture chez vous. Vous pourrez toujours donner ça au chien. Si un jour vous en avez un. Carton « divers ».

Deux ou trois reçus du distributeur de billet
Ils sont tout effacés, sont libellés en francs, mais gardent un certain cachet « officiel ». Comment feriez-vous si vous aviez un contrôle fiscal et que vous ne pouviez pas prouver votre retrait de 200 Francs au Crédit Maritime de La Rochelle en 1994 ? Et bien vous iriez chercher ces documents financiers là où vous ne les perdrez pas, dans le carton « divers ».

Des clés
Mais des clés de quoi? Celle-ci, on dirait plutôt une clé de bagnole, mais vous n’avez jamais eu le permis. Quant à celle-là, ça doit être celle d’un antivol qui a disparu en même temps que votre VTT, victime d’un malandrin. Mais on ne jette pas des clés, ce serait irresponsable. Carton « divers ».

Une photo de classe
Vous n’avez pas l’intention d’aller à la pêche aux nouvelles de vos camarades de CE1 sur Copaindavant, mais le fait d’avoir la preuve tangible qu’à un moment de votre existence, vous avez mesuré UN mètre, ça a quelque chose de fascinant.

Un câble péritel
L’objet squatte un sachet Leclerc qui fait office de « réserve multimédia » en compagnie d’une multiprise un peu crade et d’un casque de Walkman orange dont un écouteur est mort (vous dîtes « un écouteur à réparer »). Il y a aussi un clavier IBM blanc, le chargeur de votre premier Alcatel (increvables ces trucs…) et des disquettes avec marquées « à garder » dessus. Ça ne rentre pas dans le carton. Ce sera sur l’armoire.

(Photo credit: Wikipedia)

Des Pin’s
Vous faites partie d’une génération qui ne jette pas des Pin’s. Un peu comme ces gens qui ont connu la guerre et qui ne jette pas du pain, même s’il est assez dur pour qu’on puisse mortellement blesser un agresseur avec. Vos grand-parents auraient mis cette vieille miche de pain dans le carton « divers ». Pareil pour les Pin’s. Ça reviendra bien à la mode un jour, la vie est faite de cycles.

Une Super-NES
Et elle marche toujours. Il y a eu une époque bénie où les consoles de jeu n’avaient pas une obsolescence programmée et survivaient au lancer de manettes et aux coups de pieds. Il suffisait de souffler dans les cartouches. Bon… où vous avez foutu votre Mario Kart?

English: A Super Nintendo (SNES or Super NES) ...

(Photo credit: Wikipedia)

Une équerre et un rapporteur
Parfois même un compas. Pourquoi vous a-t-on forcé à faire l’acquisition d’une « équerre »??? En quoi il était indispensable dans vos années de collège d’être à tout moment en mesure de contrôler qu’un angle était bien droit? Pourquoi pas un niveau à bulle et un fil à plomb?

Un tube de cirage
Tiens, vous avez eu des pompes marron? Quelle drôle d’idée.

Deux vis et une pièce de contreplaquée de 12 cm
le reliquat d’un meuble Ikea. Soit vous avez mal monté votre étagère, soit Ikea, dans une sagesse toute scandinave, a compté un peu large. Dans tous les cas, ces pièces pourront avoir une utilité un jour. Même si vous avez laissé votre étagère au nouveau locataire de votre dernier appartement.

Un ciseau
Non, pas « une paire de ciseaux », juste une lame. Qu’a-t-il bien pu vous inciter à penser qu’un bout de ferraille avec un emplacement pour mettre le pouce pouvait avoir la moindre utilité? En attendant de le découvrir, rangeons ce demi-ustensile dans le carton « divers », avec le reste du bordel.

Plein d’autres trucs « qui peuvent servir »
Des trombones, des élastiques, une vieille gomme toute dure (mais le cœur est peut-être encore exploitable), une balle de baby-foot, un « code de la route » que vous a filé votre oncle quand vous aviez 13 ans, une cassette originale ré-enregistrée grâce à des petits bouts d’adhésif posés sur les coins (mais enregistrer quoi? Pour le savoir, il faudrait avoir un lecteur de cassette), une vierge marie ramenée de Lourdes par votre grand mère, une BD d’Achille Talon offerte pour un plein chez Total et un jeu de 31 cartes (non, pas 32).

Et vous, ça a donné quoi ce grand ménage ? Qu’avez-vous retrouvé, laissez-nous un commentaire.

topito

Article publié pour la première fois le 19/04/2015

Publicités
Catégories
Life style
Pas de commentaire

Laissez un commentaire

*

*

VOUS AIMEREZ AUSSI

Ne manquez plus aucune info gay
et devenez VIP du Club Jimmy
Votre email ne sera jamais communiqué à des tiers
Ne plus me montrer