AccueilC'est la vieLife styleEst-ce bien raisonnable de porter des chaussettes blanches ?

Est-ce bien raisonnable de porter des chaussettes blanches ?

Si la présence dans le métro d’un joueur d’accordéon prêt à dégainer Mon amant de Saint-Jean suscitera toujours parmi les passagers un profond désespoir, celle d’un homme arborant des chaussettes de sport blanches sous son costume de ville soulèvera chez eux un sentiment de rejet tout aussi violent.

chaussettes_blanchesDe fait, l’homme sur son strapontin, l’étoffe immaculée autour des chevilles, devra encaisser de nombreux regards méprisants et une batterie de sourires en coin. Il est même probable que certains passagers seront tentés de prendre en photo lesdites chaussettes, afin de rire un bon coup avec leurs collègues ou leur famille une fois arrivés à bon port.

Ainsi, au-delà des Crocs, du pantacourt, du tee-shirt sans manches, du jean neige, de la cravate à imprimé Mickey, du parapluie publicitaire, de la chemise col pelle à tarte, du sous-pull en polyester à col roulé, de la polaire impression aztèque ou de la salopette, la chaussette blanche incarne de nos jours le mauvais goût absolu et fait figure d’interdit ultime dans le vestiaire masculin moderne. Au vrai, il paraît raisonnable d’écrire qu’un homme en chaussettes blanches n’est pas vraiment un homme aux yeux du monde, de la même façon qu’une femme en jupe-culotte n’est pas vraiment une femme (mais c’est une autre histoire).

Aspirer à l’élégance

L’ironie veut pourtant que ces chaussettes-là, blanches et d’allure sport, figurèrent, pendant quelque temps, le comble du chic. Ainsi, dans les années 1950, sur les campus américains les mieux fréquentés, il convenait de porter, dans ses mocassins Weejuns, une paire de chaussettes blanches Adler. Vendues 1 dollar, ces chaussettes-là suscitaient même un tel engouement que le groupe The Denims leur consacra une chanson sobrement intitulée The Adler Sock. Il est ainsi possible, aujourd’hui, de trouver de nombreuses photos sur lesquelles des gentlemen tels que Steve McQueen, Paul Newman ou John Fitzgerald Kennedy arborent fièrement de clinquantes chaussettes blanches. Car c’était la mode, comme on dit.

A lire aussi
Burger king invente le hamburger tout noir

C’est bien là le problème. Si ce revirement de tendance tend à montrer que les années 1950 ne furent pas seulement la décennie du bon goût, des costumes cintrés et des coupes au Pento visibles dans Mad Men, il révèle surtout la fragilité de la mode et son caractère follement volage, voire incompréhensible. Ainsi, à trop lui coller aux basques, le risque s’avère grand de se perdre et d’apparaître totalement grotesque. Le plus sûr est donc certainement de s’en détacher et d’aspirer d’abord à l’élégance, définie par des règles précises et immuables. La première d’entre elles étant que la couleur des chaussettes doit être assortie à celle des chaussures. A une exception près : quand les chaussures sont blanches.

sources : M le magazine

Enhanced by Zemanta
Pas de commentaires

laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.