Suivez-nous

S’abonner

Gay

Enfants d’homos: une étude montre qu’ils seraient en meilleure santé et plus heureux

Mal dans leur peau, les enfants d’homos? Selon une étude australienne publiée dans la revue BMC Public Health, les enfants de parents de même sexe seraient en aussi bonne santé et aussi heureux que les enfants d’hétéro, voire plus.

Mal dans leur peau, les enfants d’homos? Selon une étude australienne publiée dans la revue BMC Public Health, les enfants de parents de même sexe seraient en aussi bonne santé et aussi heureux que les enfants d’hétéro, voire plus.

Réalisée par des chercheurs de l’Université de Melbourne en Australie, l’étude montre en effet que ces enfants pourraient être en meilleure santé, et connaître une meilleure cohésion familiale, 6% de plus par rapport à la moyenne nationale pour les deux. Et en ce qui concerne la santé mentale, le comportement, la confiance en soi, ils seraient tout à fait comme les autres enfants.

Des familles sans stéréotypes de genre

Pour parvenir à ces résultats, les scientifiques ont analysé les réponses à un sondage auquel ont répondu 315 parents homosexuels, pour un total de 500 enfants dont environ 80% avaient deux mamans et 18% deux papas. Les questions portaient sur des domaines assez variés (éventuelles relations hétérosexuelles auparavant, reproduction assistée, façon d’éduquer les enfants), ainsi que sur la santé et le bien-être des enfants.

Pour Simon Crouch, l’auteur principal de l’étude, ces résultats positifs seraient en partie la conséquence de l’absence de stéréotypes de genre, comme il l’explique au site ABC:

« Des recherches précédentes suggéraient que les rôles éducatifs, au travail et à la maison, au sein de familles homoparentales, sont plus équitablement distribués que chez les familles hétérosexuelles. Cela signifie que les gens occupent des rôles qui correspondent à leurs capacités plutôt que de tomber dans les stéréotypes de genre – maman reste à la maison et s’occupe des enfants, papa sort et gagne de l’argent. »
Stigmatisation

Le problème majeur pour ces enfants reste le regard des autres. Deux tiers d’entre eux seraient en effet toujours stigmatisés.

« Les stigmates peuvent être subtils, comme des lettres de l’école adressées à M. et Mme. Ou ils peuvent être ouverts et blessants, comme le harcèlement à l’école. Plus la famille expérimentent ces stigmates, plus l’impact sur le bien-être social et émotionnel sera important », déplore le chercheur.

papa-gay-0001

On peut reprocher à cette étude de n’avoir interrogé que les parents et non pas les enfants, ce qui pourrait évidemment biaiser les résultats. Mais en fonction de l’âge de l’enfant, c’est forcément difficile de lui poser directement les questions, d’autant plus que ces 500 enfants avaient entre 0 et 17 ans.

On peut également se demander si d’autres facteurs, tels que le niveau d’éducation et les revenus financiers, n’ont pas influencé les résultats. Mais selon le site Jezebel, les chercheurs ont justement pris soin de contrôler ces facteurs socio-démographiques.

De plus en plus d’études sont réalisées pour déterminer le bien-être ou non des enfants de parents homosexuels, et les résultats varient. En 2012, une étude montrait que les enfants d’homo avaient plus de chance d’être en échec scolaire et instables une fois adultes. Créant la polémique, il lui avait notamment été reproché que c’était la stabilité du couple et non son orientation sexuelle qui entrait en jeu.

Comme l’explique un article du Monde, les différentes méthodes employées expliquent les variations des résultats selon les études, mais elles ne les invalident pas pour autant.

Notons qu’en 2013, une autre étude réalisée par l’Université de Cambridge affirmait elle aussi que les enfants d’homos vivaient aussi bien, voire mieux, que les autres.

Un bébé, deux papas

papa-gay-0000

Au Canada, le petit Milo a vu le jour grâce à une mère porteuse et a fait la rencontre de ses deux papas. Un instant riche en émotions immortalisé par la photographe Lindsay Foster, qui la publié les photos sur son compte Facebook.

Une photo de naissance riche en émotions ! Le 27 juin dernier, la photographe canadienne Lindsay Foster a immortalisé la première rencontre entre deux papas et leur bébé. Né grâce à une mère porteuse, le petit Milo a fait la connaissance de ses deux papas tout de suite après sa naissance, lors d’une séance de peau à peau avec ces derniers. Un instant particulièrement riche en émotions qu’a tenu à partager Lindsay Foster en diffusant ses photos sur Facebook, rapporte Buzzfeed. Les deux papas étaient présents lors de l’accouchement et « ont été submergés par toutes les émotions ressenties par tout nouveau parent », explique la photographe sous les clichés publiés sur Facebook.

C’est grâce à une gestation pour autrui (GPA) que les deux papas ont pu réaliser leur rêve d’accéder à la parentalité. La mère porteuse, une femme mariée et mère de deux enfants, a décidé de leur offrir ce cadeau. Le bébé a été conçu par fécondation in vitro via l’ovule d’une autre donneuse, rapporte 7sur7.

« L’amour n’a pas de couleur, de sexe ni d’orientation sexuelle »

Très vite, les photos ont fait le tour de la toile et ont été partagées, « likées » et commentées par des milliers d’internautes. Parmi les commentaires, certains ont été plus négatifs notamment en ce qui concerne la nudité des pères pour le peau à peau. Lindsay a alors précisé que les deux papas étaient seulement torses nus, comme c’est le cas pour tous les pères qui souhaitent vivre l’expérience du peau à peau.

Les papas, quant à eux, ont expliqué qu’ils acceptaient toutes les remarques, qu’elles soient positives ou négatives. « Nous sommes chanceux d’avoir un garçon en bonne santé. Tous les commentaires ci-dessous sont respectables bien que nous ne soyons pas d’accord avec les négatifs. Chacun a le droit d’avoir sa propre opinion. C’est un moment d’amour pur et d’acceptation.

Milo est entouré d’amour inconditionnel et il va grandir en sachant qu’il existe différents types de familles et il acceptera tout le monde, y compris les personnes intolérantes » ont-ils écrit sur Facebook. Et d’ajouter : « L’amour n’a pas de couleur, de sexe ni d’orientation sexuelle. L’amour est inconditionnel. Merci encore du fond de nos cœurs ».

Ne manquez aucune info gay

Merci pour votre abonnement au Club Jimmy. Vous recevrez les notifications des nouveaux articles très prochainement.

Cliquer pour ajouter un comentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Farinez’ vous, boulangerie artisanale et solidaire

Life style

Les petits culs du Club Jimmy #7

Gay

Un string devant le parlement contre le viol

C'est la vie

Le message de Michelle Obama aux parents des petites filles

L'actu brut

Lait corps sous la douche nourrissant

Life style

Gifs gay et sexy – fesses, planche, petits culs…

Gay

Brut a rencontré Denis Mukwege, prix Nobel de la paix

L'actu brut

Les beaux gosses (04/02)

Beaux Gosses

Publicité
Ne manquez aucune info gay

Merci pour votre abonnement au Club Jimmy. Vous recevrez les notifications des nouveaux articles très prochainement.

Copyright © 2018 ClubJimmy.com

Se connecter
Ne manquez aucune info gay

Merci pour votre abonnement au Club Jimmy. Vous recevrez les notifications des nouveaux articles très prochainement.