Suivez-nous sur

Quoi de neuf

Eau : soyez écolo jusque dans vos toilettes !!

Economiser l’eau est devenu capital pour la planète, dont les réserves s’épuisent de semaine en semaine.

Publiée

le

Economiser l’eau est devenu capital pour la planète, dont les réserves s’épuisent de semaine en semaine.

Avec des gestes simples – comme prendre une douche plutôt qu’un bain –, chacun contribue à préserver les ressources, certains ingénieurs et designers planchent pour aller encore plus loin. C’est le cas de Jang Woo-seok, un Sud-Coréen inspiré et concerné par les problèmes environnementaux.
Il a conçu l’Eco Bath, un lavabo-toilettes qui divise par deux la consommation d’ eau. L’idée lui est venue en observant le cycle de l’eau dans la nature. De même, dans son invention, l’eau qui sert à se laver les mains est réutilisée pour remplir la chasse d’eau, après un recyclage effectué dans le réservoir situé juste au-dessus de la cuvette.

L’utilisateur est prévenu de la disponibilité de l’eau grâce à une petite lumière verte. Si le réservoir d’eau usée n’est pas plein, il est possible d’utiliser le réservoir d’eau propre classique. Une idée simple, mais d’une redoutable efficacité. Le designer éco-responsable n’en est pas à son coup d’essai. Il est également à l’origine de Bisynk, un lavabo à pédales.

A lire aussi
Une histoire de survie incroyable en Antarctique

Plutôt que d’ouvrir un robinet pour faire couler de l’eau, il faut pédaler. Une façon pour lui de faire prendre conscience aux consommateurs que l’eau a un coût. En les obligeant à produire un effort pour obtenir le précieux liquide, il est sûr qu’il ne sera pas utilisé inutilement. Pour l’instant, l’Eco Bath de Jang Woo-seok n’est pas commercialisé en France, mais l’appareil devrait bientôt y faire son apparition.

Originally posted 2012-05-30 09:28:22.

Continuez la lecture
Partenaires
Cliquer pour ajouter un comentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

C'est la vie

L’essor du football féminin en France

Alors que l’aventure des pionnières du football féminin à Reims a donné lieu à un film, « Comme des garçons », focus sur l’essor du football féminin en France.

Publiée

le

France Info

Alors que l’aventure des pionnières du football féminin à Reims a donné lieu à un film, « Comme des garçons », focus sur l’essor du football féminin en France.

Les prémices du football féminin

Le fait que des femmes, en France, jouent au football et organisent des rencontres, en soi, est ancien puisque cela remonte à la Première Guerre Mondiale. Le premier match a eu lieu il y a cent ans, le 30 septembre 1917.

Un championnat de France de football féminin avait été créé dés 1919, avant de disparaitre dans les années trente.

Après une renaissance dans les années 60, le football féminin est reconnu par la Fédération Française de Football en 1970.

L’année d’après, en 1971, une Coupe du monde féminine, non reconnue par la FIFA, se déroule au Mexique, constituée d’ailleurs presqu’entièrement de joueuses de Reims. Six équipes sont engagées. La France termine cinquième.
Une médiatisation récente

Le championnat de France de football féminin réapparait en 1974.

Depuis 1992, il oppose douze clubs et est très largement dominé par l’Olympique Lyonnais qui a décroché onze titres consécutifs de 2007 à 2017.

A lire aussi
Aider les médecins à anticiper les épidémies avec un smartphone

L’OL a aussi remporté à quatre reprises la Ligue des champions -créée en 2001 sous l’appellation Coupe féminine de l’UEFA, avant d’être renommée en 2009 Ligue des champions féminine de l’UEFA.

Les performances de l’OL, celles du Paris Saint Germain, le fait que des clubs professionnels masculins se tournent vers le football féminin ont peu à peu attiré l’attention des médias, et donc du grand public et si l’équipe de France féminine n’a, à ce jour, remporté aucun titre, elle occupe actuellement la cinquième place du classement de la FIFA.

Une volonté politique

L’essor du football féminin est aussi lié à une une vraie volonté de la Fédération de féminiser le football. En 2011, un « plan de féminisation du football » a été mis en place, à tous les niveaux et avec des objectifs précis, à l’initiative de Noël Le Graët.

A l’époque, en 2011, la Fédération française de football comptait 54 000 licenciées. Aujourd’hui, sur 2,2 millions de licences, 160.000 sont féminines. Très peu de femmes cela dit en vivent et celles pour qui c’est le cas gagnent en moyenne 96% de moins que les hommes -chiffres de l’Observatoire des inégalités-

A lire aussi
La Corse a-t-elle toujours été française ?

Les espoirs que représente le Mondial 2019

Ce qui pourrait vraiment donner un coup d’accélérateur au football féminin est l’organisation de la Coupe du monde l’an prochain en France. Ce sera du 7 juin au 7 juillet 2019. 52 matchs seront au programme dans neuf villes de France.

L’ouverture aura lieu à Paris au Parc des Princes, la finale à Lyon.

Emilie Gautreau décrypte un sujet, un concept, un mot qui fait l’actualité. Un zoom explicatif sur un point de l’actualité.

Continuez la lecture

C'est la vie

Ce filtre innovant rend l’eau de pluie potable

Vous rêvez d’être indépendant en eau potable ? Direction le Brésil où il est désormais possible de transformer l’eau de pluie en eau potable pour sa consommation personnelle grâce à un système de filtrage intelligent d’épuration

Publiée

le

Vous rêvez d’être indépendant en eau potable ? Direction le Brésil où il est désormais possible de transformer l’eau de pluie en eau potable pour sa consommation personnelle grâce à un système de filtrage intelligent d’épuration

ChoveChuva, en français « Pluie Pluie », est un dispositif brésilien qui permet de filtrer l’eau de pluie pour la rendre potable. Un système idéal pour faire des économies sur la facture et pour agir pour l’environnement.

Un système simple et clair

Le principe est simple, l’appareil permet de filtrer l’eau recueillie dans les gouttières, de séparer les plus gros résidus, de filtrer complètement les déchets, le Ph de l’eau et de tuer les micro organismes, virus et autres bactéries en ajoutant les quantités autorisées de chlore. L’eau est ensuite stockée dans un réservoir. Pour vérifier régulièrement que l’eau filtrée correspond bien aux standards de consommation, un kit est fourni pour analyser les taux de chlore et le Ph de l’eau.


 

A lire aussi
Une histoire de survie incroyable en Antarctique

Une solution économique et écologique

S’il est installé sur un toit de 100m², le système laisse s’écouler environ 15 000 litres d’eau durant les fortes pluies. Elle est bien entendu stockable et prête à la consommation. ChoveChuva est une solution économique puisqu’elle permet aux particuliers d’économiser en moyenne 900 000 litres d’eau par an et 50 % sur leurs factures.

ChoveChuva, qui est actuellement le seul système de ce type au Brésil, est d’ailleurs reconnu efficace pour rendre l’eau de pluie potable par l’ordonnance 2914 du Ministère de la Santé brésilien.

L’initiative est très intéressante et c’est un système innovant qu’on aimerait bien voir en France. En effet, s’il existe des systèmes de récupération et de filtration de l’eau de pluie dans notre pays, la consommation est soumise à la législation et l’eau récupérée ne peut être utilisée que pour les usages domestiques extérieurs au bâtiment, pour les toilettes, et le lavage des sols à l’intérieur.

A lire aussi
WTF ! Un motard avec une machette !

Continuez la lecture

C'est la vie

Pourquoi les jeunes animaux jouent-ils plus que les adultes ?

Publiée

le

Les jeux des petits les entraînent aux situations et aux comportements auxquels ils seront confrontés dans leur vie d’adulte : combat, chasse, fuite, coopération, mise en place des liens hiérarchiques, etc.

Les jeux sont ainsi indispensables à la survie future de l’animal. Les adultes des espèces supérieures, comme les canidés (chiens et loups), continuent de jouer.

Ces séances de détente permettent de maintenir la cohésion du groupe. Une exception notable, encore mystérieuse : les chats domestiques jouent quand ils sont matures, alors que les chats sauvages ne le font plus.

Plus l’animal est intelligent, plus il joue !

Plus l’espèce animale est intelligente, plus l’impact du jeu est fondamental et influe sur le cours de sa vie. Les scientifiques ont ainsi constaté que les éléphanteaux mâles ne jouaient pas de la même manière que les jeunes femelles et préféraient les jeux de combat.

A lire aussi
McDonald’s crée une paille pour se moquer d'Apple

Les éthologistes pensent que les mâles, qui devront quitter le troupeau à un moment ou un autre, apprennent ainsi à se lier avec les autres mâles. Quant aux femelles, dont certaines devront plus tard mener la harde, elles jouent souvent avec les tout-petits.

Les chercheurs ont aussi constaté que le caractère joueur d’un des individus dans le clan était lié à la popularité de l’animal.

 

Avec Ca m'interesse

 

Continuez la lecture

Les plus lus !