Buzz

Des prénoms durs à porter à cause d’une chanson

Vue

Si vous avez un nom issu du Top 50, on comprend votre détresse. Courage.

Céline
Quand on s’appelle Céline, on a passé son enfance à entendre des gens demander pourquoi on n’a « jamais pensé à se marier ». On ne sait pas pourquoi, jusqu’au jour où on découvre l’existence de Hugues Aufray.

Daniela
Pas facile de s’appeler Daniela. Parce « que l’on peut s’y mettre à trois » selon Elmer Food Beat (et « on peut y mettre les doigts »). Mais après ce qu’ont vécu les Daniela après le titre des Chaussettes Noires en 1961, leur population a nettement diminué, il ne doit plus y en avoir des masses.

Alice
Elles étaient heureuses les Alice quand on les saoulait avec du Noir Désir, « C’est vrai que t’as le don de la métamorphose ? », mais depuis Franky Vincent, « Alice, ça Glisse », et c’est tout.

Emma
« Emma télé est allumée »… Emma, c’est déjà un prénom qui offre de la prise pour les jeux de mots pourris, mais quand un groupe comme Matmatah en fait un tube, c’est un vrai calvaire.

Etienne
Quand on s’appelle Etienne, on s’efforce d’avoir de la force dans les mains, ne jamais rien laisser tomber, pour ne pas laisser l’opportunité à quiconque de dire « Etienne Etienne Etienne… tiens le bien !« . Etre un « Etienne », c’est avoir comme ennemie jurée Guesch Patti.

Elisa
Si vous vous appelez Elisa, c’est sûrement que vos parents étaient fans de Gainsbourg (si votre deuxième prénom, c’est Manon, vous êtes fixée). Donc si plein de gens trouvent très drôle de vous demander de leur sauter au cou (ou de leur chercher des poux), vous savez à qui vous en prendre.

Alexandra
« et ben, tu manges pas ? Je croyais que t’avais plus d’appétit qu’un barracuda ? (BA-RRA-CU-DAAA!!) » S’appeler Alexandra, c’est un peu comme s’appeler Claudette.

Max
C’est à dire, les Maxime, les Maximilien, les Maxence… « On fait une bouffe samedi, tu es libre, Max ?… Hahahahah… » L’horreur.

Aïcha
« Aïcha, écoute moi! Aïcha.. t’en va pas! » Si. Va-t-en, tout de suite. Tu n’as pas à subir ça.

Hélène
« Salut Hélène… il paraît que t’es une fille comme les autres ? ». Etre une Hélène, qu’on le veuille ou non, c’est une galère depuis le début des années 1990.

Diego
Une vie entière à être « libre dans sa tête », on ne souhaite ça à personne.

Lucie
On a à peine eu le temps d’oublier Michel Polnareff que Pascal Obispo débarque… Ajoutons à ça les petits malins qui pensent que vous imaginez dans le ciel avec des diamants, c’est une technique de drague inédite, et on est bon.

Dominique
« C’est quoi votre prénom ? Dominique ? Comme « Dominique Nique Nique » ? Non ? … Dominique tout court ? Ok… »

Annie
« Non, je n’aime pas les sucettes à l’anis ! Et ça se prononce « aniS » Foutez-moi la paix ! »

Léa
Non seulement les Léa ont eu le même prénom que toutes les filles dans les pubs pour des céréales allégées, mais depuis ce titre de Louise Attaque, on leur fait remarquer régulièrement qu’elles ne sont « pas méchante mais putain qu’est-ce qu’elles sont chiantes ». Et ça, c’est chiant.

Mathilde
Quand tu t’appelles Mathilde, tu ne piges pas pourquoi tout le monde te dit Mathilde est revenue. Parce que tu n’as pas une collection de vinyle de Brel chez toi. Et tu voudrais te rassurer en te disant que les Madeleine en chient autant que toi, mais comme t’en connais pas, ça reste relatif comme consolation.

Mélissa
Quand on s’appelle Mélissa, les gens pensent depuis Julien Clerc que l’on « vit toujours dévêtue ». En fait, non. On s’habille comme tout le monde.

Raphaël
« 4 consonnes et 3 voyelles, c’est le prénom de » … ferme ta gueule ?

Marie
Entre Francis qui parle de sa petite voix et Johnny qui répète à longueur d’année « si tu savais »… on finit par savoir.

Charlotte
Charlotte, c’est dur pour plein de raisons. Et si on devait en trouver une autre, on soulignerait la présence de ce prénom dans le top de la chanson paillarde. Vous appelleriez votre gamin « Curé de Camaret » ? Non, ben alors…

Mais aussi Vanessa, Roxanne (« Pas besoin d’allumer la lumière rouge, Hahaha! »), Suzette (qui donne encore des noms de crêpes à ses gamins?), Cécile dans la région toulousaine et Aline (un prénom à crier, pour qu’elle revienne) alors que les Vanina sont tranquilles puisque personne ne connait le reste des paroles.

Article publié pour la première fois le 25/03/2016

Laisser un commentaire

Ne manquez plus aucune info gay
et devenez VIP du Club Jimmy
Votre email ne sera jamais communiqué à des tiers
Ne plus me montrer