Fêter sa naissance avec gâteau, bougies et cadeaux : aujourd’hui, cela semble naturel.

Mais jusqu’à la Révolution, les Français s’en fichaient… car ils ignoraient leur date de naissance !

A la place, ils honoraient le jour de leur saint patron, ou celui de leur baptême. Les célébrations étaient collectives et placées sous l’égide de l’Eglise.

On enregistre les naissance et non plus les baptêmes

C’est la République laïque qui va favoriser l’invention de l’anniversaire. A partir de 1792, les communes consignent les naissances dans les registres d’état civil. Un acte fort, car jusqu’ici c’était l’Eglise qui enregistrait les baptêmes (pas les naissances). Fin XVIIIe, chez les bourgeois, on fête peu à peu sa venue au monde plutôt que son entrée dans la communauté des croyants.

jeux concours 728
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ne manquez acucune info gay

et recevez immédiatement un cadeau !

Vous aimerez aussi

Les gays font comme tout le monde, ben oui !

Et oui, tous les gays font cela aussi, étonnant non?

Nos rêves ont des fonctions essentielles

Les neuroscientifiques commencent à comprendre comment naissent les songes et quel rôle…

Coming-out, comment le gérer ?

Révéler son homosexualité à ses proches reste compliqué mais se solde par un certain soulagement.